Le Préfet du Culte divin célèbre selon la forme extraordinaire

C Tandis que jeudi 16 avril, le RP Manelli, supérieur des Franciscains de l'Immaculée, dernier rameau né de la grande famille franciscaine, a célébré selon la forme extraordinaire en la basilique Saint-Jean-de-Latran pour fêter le 800ème anniversaire de la règle franciscaine, précisément confirmée par le Pape Innocent III à Saint François d'Assise dans le Palais du Latran, la Lettre de Paix Liturgique nous apprend que mardi 21 avril, à 10 heures, une messe selon la forme extraordinaire sera de nouveau célébrée dans la cathédrale du Pape, par le Cardinal Canizares, Préfet de la Congrégation pour le culte divin."

Michel Janva

2 réflexions au sujet de « Le Préfet du Culte divin célèbre selon la forme extraordinaire »

  1. HB

    Je suis aujourd’hui (il n’est jamais trop tard) très frappé par la terminologie employée par l’Eglise au sujet des différents rits de la messe !
    Mon interrogation est sérieuse et ne se veut absolument pas polémique.
    [Je laisse vos questions mais toutes les réponses sont dans le motu proprio “Summorum Pontificum”. Ne pouvant faire mieux que le Pape lui-même, je vous invite donc à le lire. ]
    Pourquoi employer le terme de forme « extraordinaire » pour la messe dite de St Pie V et le terme de forme « ordinaire » pour la messe actuelle ?
    N’y a-t-il pas là une bizarrerie, une incohérence très forte ?
    Comment peut-on penser qu’une forme de messe est plus extraordinaire que d’autres ?
    La Messe en elle-même est extraordinaire, surpasse l’ordinaire !
    Comment penser et dire qu’une Messe dite depuis des siècles est plus extraordinaire qu’une messe dite depuis moins de cinquante ans ?
    [Des siècles? Le missel date de 1962…]
    A moins que l’Eglise, malgré tout, malgré elle, de part la grâce du Saint-Esprit nous signale le bon chemin.
    Je re-précise que je ne veux pas polémiquer, c’est juste une idée qui me vient en lisant le titre de ce post.
    Je ne peux m’empêcher de penser que ces attaques aussi diaboliquement virulentes contre notre Très Saint Père le Pape Benoît XVI, n’ont d’autres causes que ce retour à la messe de Saint Pie V.
    [Relisez le motu proprio “summorum pontificum” : tout y est expliqué.]

Laisser un commentaire