Le préfet doit se plier à la volonté des immigrés clandestins

0Le 28 septembre, Me Catherine N’Diaye, représentante de la Ligue des droits de l’homme, a enclenché une requête en référé des libertés auprès du tribunal administratif de Dijon pour évoquer les atteintes graves aux libertés fondamentales et aux conditions de vie de 9 familles de migrants installées sur le parking Monnier à Macon.

Dans son ordonnance du 2 octobre, la juridiction administrative a enjoint le préfet de Saône-et-Loire à garantir l’accès aux occupants du parking Monnier au bloc sanitaire situé à proximité, y compris la nuit et de mettre à leur disposition d’autres toilettes ainsi que d’organiser un dispositif adapté, fixe ou mobile, d’accès à des douches selon des modalités qui devront permettre un accès.

Cette ordonnance est susceptible de faire jurisprudence…

Le droit d'un immigré illégal devrait être de rentrer chez lui.

Commentaires (2)

Ça va très mal finir , parce qu apres la dictature des tribunaux , viendra l action armée ! Dans peu de temps !

Rédigé par : Le Forez | 4 oct 2017 09:28:30
____________________________________

en plein et total délire…

Rédigé par : A.F | 4 oct 2017 09:31:35
____________________________________

Laisser un commentaire