Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Italie

Le peuple doit être exigeant à l’égard du monde politique, et jamais résigné

Le cardinal Bagnasco, archevêque de Gênes et président de la Conférence épiscopale
italienne, a prononcé l’homélie lors de la messe qui précède
Noël, pour les sénateurs et députés de la République italienne, mardi
18 décembre. Extraits :

B"[…] La dimension politique, inspirée par un cadre éthique fort, est un
élément incontournable de la vie de tout pays et de la démocratie ; et
nous devons honorer ceux qui – ils sont nombreux – font leur devoir dans
un esprit de service authentique, en se prodiguant, non pour des
intérêts personnels ou partisans, mais pour la justice qui assure à tous
et à chacun les conditions de réalisation du bien. Notre peuple regarde
aujourd’hui le monde politique avec une exigence légitime ; que ce
regard soit toujours plus exigeant et jamais résigné.
[…]

L’évangile que nous avons écouté raconte précisément la naissance
du Précurseur et en dessine la mission : ramener les cœurs des pères
vers leurs fils ! En général, on dit que les fils doivent aller vers
leurs pères, vers leur sagesse. Mais ici, c’est le contraire ! Les fils,
en effet, doivent voir dans leurs pères, dans les adultes, dans la
société, non pas leurs propres intempérances naturelles, leurs
incertitudes ou les égarements propres aux années de jeunesse. Mais ils
veulent reconnaître des points de références vrais, et non pas les
aventures inconsidérées ou des élans vers des modes de pensée dénués de
critères, qui ne les aident pas à grandir pour affronter la
merveilleuse, mais sérieuse, aventure de la vie.
Voici alors la parole
évangélique : les anciens s’étaient détournés de la véritable attente du
Messie, ils l’attendaient comme un vainqueur glorieux et non pas comme
celui qui allait sauver son peuple en livrant sa propre vie.

Oui, le cœur des pères devaient retourner vers leur fils, vers les
jeunes qui ne cherchent pas des illusions mais la vérité des choses qui
comptent, celles que nos parents ont vécues dans la dignité et dans un
esprit de sacrifice, avec honneur et fierté, en des temps difficiles et
incertains, pauvres matériellement, mais riches d’espérance. S’éloigner
de la voie de ces pères signifie faire illusion, condamner au malheur
les générations futures, construire une société d’apparences, un peuple
sans âme parce que privé de valeurs belles, même si elles sont sévères.
Ce serait une trop grande responsabilité.
[…]"

Partager cet article

Publier une réponse