Bannière Salon Beige

Partager cet article

Le Périgord, de Baguette et Musette

Valeurs chrétiennes : Culture / Vidéos

« Terre de nos pères » essaye de transmettre tant qu’il se peut, un condensé de la richesse de nos régions, un condensé de ré-enracinement pour faire nôtre ce qu’on a soudainement délaisser au profit des autres…

Dans les cultures locales, loin du leurre des régionalismes et dans l’incarnation de la nation dans sa pluralité, se trouve notre véritable enrichissement culturel, notre véritable «multiculturalisme » que la République a eu soucis de détruire pendant longtemps.

Vous voulez vous réappropriez les saveurs du sud-ouest ? Entendre des chants que pouvaient chanter vos anciens et que vous pourrez de nouveau chantonner, danser sur les pas qui étaient les leurs ou embrasser du regard la beauté d’un ruisseau s’engouffrant dans des gorges que surplombe une bâtisse ? Le quatrième épisode de la série Terre de nos pères, nous parle cette fois du Périgord !

Commençons par un peu d’histoire

Malgré la prépondérance de l’hérésie qu’est l’arianisme, le catholicisme a trouvé rapidement un terrain favorable dans le Périgord érigeant ainsi des bijoux d’architecture : églises, prieurés, monastères…etc Cette histoire catholique a été cependant on ne peux plus mouvementée, la fuite des maures, les pillages viking, en passant par les anglais, sans parler des Huguenots…

Tout au long de l’émission nous auront à coeur de vous retransmettre du mieux que nous pourrons, les couleurs, le soleil, les odeurs, les costumes et les coutumes du Périgord. Parlons d’ailleurs d’un peu de gastronomie !

La cuisine du Périgord est avant tout une cuisine paysanne à base de farine, de châtaigne et de noix dans une région pauvre ou le beurre et le blé ont souvent été absents. Sous le règne de Louis XIV, on servait fréquemment des pâtés et des dindes truffés du Périgord. Cette réputation d’excellence gastronomique n’a jamais cessée et même Flaubert y fait allusion dans son livre « éducation sentimentale ». En écoutant l’émission de terre de nos pères, vous retrouverez un repas composé essentiellement de plats périgourdins et pourrez avoir bien plus de précisions sur l’architecture, le chant, l’identité, les paysages qu’animent ce territoire !

Pourquoi ne pas commencer à cuisiner Périgourdin lorsque l’on habite la région ? Pourquoi ne pas maitriser quelques mots du patois ?

La reconquête du Périgord peut aussi bien renaitre dans une chansonnette que dans l’assiette et vous verrez que vous aurez de quoi faire en vous joignant aux fêtes populaires que nos vous présentons. La culture régionale n’est pas que  l’affaire de nos grands-parents, elle peut-être  si on y travaille,  celle de nos enfants.

N’oublions jamais, « la tradition n’est pas le culte des cendres mais la préservation du feu » ( Gustave Mahler), elle n’est pas une chose stérile, mais une chose qui a évolué et qui peut encore évoluer sans que nous ayons à passer par la déconstruction.

Commençons le combat dans les petites choses, et redevenons périgourdin dans les petites choses !

L’équipe de Baguette & Musette.

Partager cet article

Publier une réponse