Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le père d’Anne-Lorraine, méprisé par le juge d’instruction

A la douleur plus que légitime d’un homme qui a perdu sa fille dans des circonstances atroces, le père d’Anne-Lorraine Schmitt peut aujourd’hui y ajouter la colère. Il a été volontairement écarté de la reconstitution du meurtre de sa fille, qui s’est tenue mercredi matin en gare de Pontoise (Val-d’Oise). Philippe Schmitt aurait voulu pouvoir être présent :

S "Je m’y étais psychologiquement préparé depuis longtemps, mais, malgré deux demandes formulées par mon avocat auprès du juge d’instruction, j’ai été à chaque fois traité avec le profond dédain pour les victimes qui caractérise la procédure pénale française. Nous n’avons aucun droit, sauf celui de nous taire, et aujourd’hui, cela, je le dénonce."

Lorsque l’on demande à Philippe Schmitt s’il comprend que sa présence aurait peut-être pu gêner, il n’élude pas la question.

"Bien sûr que ma présence aurait pu être gênante, mais le juge d’instruction aurait pu m’appeler, conclure un accord avec moi du genre : A la moindre parole de votre part, je vous fais évacuer , je l’aurais compris et je serais resté en retrait. Mais cette dame ne m’a jamais contacté… Elle ne sait probablement pas se servir d’un téléphone. Tout ce que je souhaitais, c’est assister aux sept minutes d’horreur vécues par ma fille et auxquelles je n’ai jamais osé penser. J’étais prêt à voir cela en face, j’étais prêt à voir l’individu qui a tué ma fille".

Michel Janva

Partager cet article

17 commentaires

  1. Si vous avez signé la pétition de Philippe Schmitt, vous avez reçu ce message :
    L’Institut pour la Justice a été sélectionné par le ministère de la Justice pour être auditionné le jeudi 22 janvier 2008 à 11 h par la Commission Léger, qui dirige les travaux préparatoires à la réforme du code de procédure pénale, qui doit être votée cette année par le Parlement. Cette sélection fait suite à notre entrevue avec le chef de cabinet de Rachida Dati le 16 décembre dernier à la Chancellerie.
    Philippe Schmitt, président de notre comité d’orientation, Stéphane Maitre, avocat pénaliste et Cynthia Sardou, membres de notre comité d’orientation ainsi que Damien Theillier, directeur des études de l’IPJ, représenteront les membres et sympathisants de notre association lors cette audition.
    La suite : http://www.institutpourlajustice.com/

  2. Honneur à vous Monsieur. Votre courage est pathétique.

  3. Finalement on peut se demander au service de qui est la Justice ?
    Elle s’est emberlificotée dans des lois et procédures de plus en plus obscures qui lui font perdre son objectif.
    Celui-ci devrait être de sanctionner tout ce qui est mal et protéger les “honnêtes gens”.
    Il faudrait revenir à plus de simplicité, de limpidité, mais je crois que les hommes de loi et magistrats se complaisent dans ce qui est la source de leur pouvoir (exorbitant pour certains d’entre eux).

  4. A contrario, si Mr Schmitt serait capable d’affronter cela sans sombrer dans une émotivité gênante pour le bon fonctionnement de la procédure, ce ne serait peut-être pas le cas pour tout le monde.

  5. la famille de la victime doit elle être présente dans une reconstitution ?
    merci de m’éclairer
    jda

  6. Cela me rappelle la reconstitution de l’épouvantable affaire du meurtre d’une petite fille, en 1988, dans un village de Provence.
    “La vie d’un assassin vaut plus que celle d’un enfant” lançait un slogan politique.
    Sans vraiment adhérer à cette formule, il est quand même flagrant que l’on donne une certaine valeur aux meurtres et à ceux qui les commettent.

  7. Je trouve ça scandaleux de voir que ce pauvre monsieur soit écarté de ce genre d’événement parce que cela fait partie du processus judiciaire.
    Si le Colonel Schmitt voit ce message qu’il sache que je suis de tout cœur avec lui et sa famille.

  8. Saint Louis, nous vous prions pour la France…
    que peut-on attendre d’un pays qui a de telle femme? La France existe-t-elle encore?
    Monsieur , nous prions pour votre fille, votre famille, et pour la France!
    une mère

  9. Helas M. Scmitt est confronté, comme beaucoup de Français, à une justice qui a oublié sa mission premiere: être au service du citoyen; aujourd’hui, comme d’autres institutions, elle n’est plus au service que d’elle-même.
    C’est l’un des signes de la descente aux enfers d’une nation qui meurt.

  10. Le juge d’instruction a trsè certainemnt pu être méprisant et discourtois dans sa façon de faire , cela dit je ne suis pas choquée que le père d’une victime n’assiste pas à la reconstitution d’un crime. Cela me paraît être une mesure normale.

  11. tout ce que touche la République est pourri.
    la France meurt à cause de Marianne
    et de ses sectateurs francs maçons,
    qui tiennent tout,
    pour tout détruire.
    il faut faire la contre-révolution catholique et royale!
    vive le Roi très chrétien !

  12. Comment joindre cette juge d’instruction?

  13. Permettez-moi de vous apporter quelques précisions, non pas au sujet de l’affaire Anne-Lorraine, mais sur les reconstitutions, si vous voulez bien accorder quelque attention à un praticien qui a participé à un certain nombre de ces opérations judiciaires. Si mépris il y a de la part du juge, c’est éventuellement dans la manière et non dans le refus de laisser les victimes assister à ces scènes. En effet, la présence des victimes n’est dans l’intérêt de personne, ni des victimes elles-mêmes, ni de la vérité. Il est très difficile de créer un climat serein d’où puisse jaillir un peu de clarté dans ces circonstances et la présence, même silencieuse, des victimes et de leur famille est par nature un obstacle. D’autant plus que les pervers ont tendance à se croire sur une scène de théâtre et qu’ils aspirent à revivre la jouissance que leur procure la souffrance d’autrui. Si la victime n’est plus là, ses proches feront l’affaire. Alors ne leur faisons pas ce plaisir. Je n’ai jamais vu une famille de victime être admise sur la reconstitution de faits graves, d’autant plus qu’il y va de la sécurité de tous et, croyez-moi, aucun gendarme ou policier n’a envie de passer les menottes au père d’une jeune fille violentée et assassinée.
    Une bonne justice n’est pas dans la mauvaise compassion pour les auteurs. Elle ne peut pas non plus se faire sans recul et sans objectivité. Vous n’avez plus confiance dans la justice française, et vous n’êtes pas seul, le sentiment est largement partagé y compris par ceux qui sont ses auxiliaires. Mais conservons toute la sérénité nécessaire. Après les victimes à la reconstitution, qui est un acte d’enquête, pourquoi pas la victime pendant la garde à vue ou l’interrogatoire et pendant l’autopsie et au laboratoire pendant les travaux criminalistiques, etc. Leur place est à l’audience, c’est suffisamment pénible. Ne pensez pas que les enquêteurs soient insensibles, ce sont des pères et des mères eux aussi. Ne nous ajoutez pas une pression qui est assez forte comme cela. Imaginez vivre pendant des années au contact permanent du mal comme nous le faisons, qu’on nous laisse travailler avec le maximum de paix, ce n’est pas facile. Ce chaînon de la justice humaine fonctionne bien, croyez-moi. Pour la suite, les peines et leurs exécutions, c’est un autre débat dans lequel vous vous trouveriez sans doute beaucoup plus complaisant que la plupart des enquêteurs.
    Cordialement
    JFS

  14. Si telle est la loi, il est normal que la présence du père soit refusée, même si on le sait assez fort pour supporter ou s’abstenir d’intervenir.
    Il faut suivre les procédures à la lettre sous peine de voir ensuite la défense se servir de cela pour fair invalider l’ensemble! Imaginez les conséquences!
    Ensuite, il y a la forme… Et ça, c’est très subjectif et les mots sont parfois maladroits ou mal interprétés.

  15. Après la découverte de la délinquance,le colonel Schmidt découvre la justice !

  16. Bonsoir,
    Je me suis permis de citer in extenso le commentaire de l’enquêteur JFS qui me paraît extraordinairement pertinent dans le forum privé dont j’indique le lien car il m’a semblé qu’il serait en outre opportun d’une part de faire connaître cet éclairage très pertinent et en sus de faire grâce à lui connaître cet excellent salon beige !!!
    Merci de votre compréhension.
    NB : le lien indiquéb est crypté afin d’éviter que les moteurs d’indexation mettent en signet abusivement le flux indiqué. L’opération est réalisée de part et d’autre afin de permettre cette protection réciproque.

  17. Je pense que nous devons considérer les
    protagonistes mis en présence:
    voici, un père, qui a à faire face à une
    véritablement très, très douloureuse épreuve; il représente en son âme, sa fille;
    voici, un juge, ici, une femme, peut-être,
    une mère aussi, ce dont elle devra faire abstraction; elle doit veiller à avancer;
    voilà, un prévenu, au lourd passé, connu
    de la Justice; il cherchera des circonstances,
    et alors, vont parler les avocats,
    l’un ou les uns représenteront la partie
    civile;
    l’un ou les autres représenteront la partie
    adverse;
    Le Ministère Public sera aussi représenté;
    Quel en sera l’enjeu?
    Se saisir de l’affaire et s’y tenir aux pas
    de course ou après multe procédures, expertises,contre-expertises…Déceptions
    croissantes, humiliantes, intensité dramatique, effets de manches, lapsus,
    sidération dans la douleur lancinante;
    pourquoi? Comment accepter l’indiscible,
    l’irrespect envers la vie d’autrui, envers
    cet alter-ego? Comment lui dire qu’en tuant
    un ou une autre, c’est aussi lui qu’il a visé et à travers lui, par cet (cette) autre
    que lui, c’est une famille qu’il a brisée…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]