Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le Pen à l’Elysée ?

Le pen elysee La réponse est NON. Jean-Marie le Pen a décliné mercredi l'invitation de Nicolas Sarkozy à venir le rencontrer vendredi dans le cadre de ses consultations post-scrutin européen avec les chefs des partis. Le communiqué du FN explique les raisons de ce refus : 

"Invité téléphoniquement à rencontrer le président de la République, Jean-Marie Le Pen lui a écrit pour décliner cette invitation, faisant état des manquements graves et répétés du chef de l'Etat à la démocratie, au pluralisme et à la plus élémentaire équité vis-à-vis du Front National"

Il est vrai, qu'au delà du sort réservé au FN, la liste des décisions prises par les gouvernements successifs dans l'unique but de favoriser un bipartisme UMP-PS est longue : suppression de la proportionnelle, modification de la barre portée à 12,5% des inscrits pour se maintenir au 2ème tour des législatives, modification du mode de scrutin aux régionales, création de circoncriptions régionales aux européennes etc… Les mêmes politiciens qui feignent de condamner l'abstention sont ceux-là qui, par leurs décisions, participent à sa progression.

Si on ajoute à cela le déni de démocratie que représentent la ratification par la France du traité de Lisbonne, le deuxième référendum de Maastricht au Danemark en 1993 ou encore l'organisation d'un deuxième référendum en Irlande, il y a effectivement de quoi se demander l'intérêt d'être reçu à l'Elysée…  

Partager cet article

28 commentaires

  1. Je trouve dommage le refus de dialogue. Cela n’est pas bon pour la cohésion sociale.
    L’attitude de Chrirac était odieuse, celle de Sarkozy bien plus acceptable. Ne pas en profiter pour rétablir la paix, c’est dommage.

  2. C’est très bien ainsi. Je pense depuis très longtemps que même les passages ( rapides) à la TV sont néfastes au camp National.

  3. @ Denis Merlin
    Avez-vous entendu parler de la Paix des braves des années 60.?
    N’ayons pas la mémoire courte.

  4. Eh bien, chacun sera rassuré de voir l’attachement profond du FN à la “démocratie” et au “pluralisme”…
    [Je pense au contraire qu’il s’agit pour Sarkozy d’une utilisation de la démocratie à des fins stratégiques et d’un pluralisme de façade… car rien n’est jamais sorti de ces entretiens à part des photos…
    Philippe Carhon]

  5. à quoi cela servirait ce type de rencontre car de toutes façons le bateleur d’estrades ne tiendra jamais compte des propositions de le pen et continuera sa politique d’ouverture.
    Il n’y a dialogue que si les 2 parties se respectent (et en particulier au niveau des idées),ce qui est loin d’être le cas puisque l’objectif de nico est de tuer le fn!

  6. A M. Carhon,
    Ce que vous dites est juste, mais M. Sarkozy se contente simplement d’utiliser la démocratie selon sa nature…
    Je constate simplement que le FN a si bien gobé la règle du jeu qu’il se défend en invoquant le Système…
    Alors, qu’on ne vienne pas nous dire qu’il est “l’anti-système”.

  7. @ Denis Merlin, Sarkozy recevant Le Pen, ça peut donner l’illusion du respect et peut-être encore permettre de syphonner encore davantage à droite pour le premier tour de 2012.
    Et puis à quoi bon consulter quand on se moque de l’avis du peuple en lui faisant avaler un texte européiste qu’il avait repoussé ? … Sarkozy cherche à donner l’impression d’être à l’écoute !

  8. le vieux lion n’est pas mort et ses coups de griffe font encore peur.

  9. Bravo à Le Pen, de ne pas être tombé dans le piège grossier du petit locataire de l’Elysée.
    Denis Merlin,
    Le dialogue ne peut se faire qu’à partir du moment ou les deux personnes sont de bonne foi! Il ne me semble pas que ce soit le cas de la part de Son Altesse Sérénissime DE Nagy-Bocsa!
    Je ne vois pas en quoi l’attitude de Sarkozy est “plus” acceptable que celle de Chirac. Celle de Chirac avait l’avantage de bien définir l’antagonisme entre les deux!
    Après chacun choisit son camp.
    Sarko est encore plus faux jeton, plus hypocrite!
    Et surtout, surtout, je ne vois pas ce que vous voulez dire par:”Ne pas en profiter pour rétablir la paix, c’est dommage.”
    De quelle paix parlez-vous?

  10. Je pense qu’il peut y avoir manipulation, mais je me dis aussi que des électeurs votent pour quelqu’un qui ne veut pas faire entendre sa voix au plus haut niveau de l’Etat. Dire la vérité à Sarkozy ne changera peut-être rien mais au moins l’aura-t-il entendue. Et puis Le Pen s’est déjà plaint de ne jamais être reçu comme les autres partis politiques. Il faudrait savoir.

  11. Il y en aura toujours pour raler et dire que le FN a tort d’agir de la sorte. Mais honnêtement, Le Pen a fait ce qu’il y avait à faire en refusant le piège de l’invitation.
    Pas de rencontre avec le Système ! Seul le FN représente l’anti-système !

  12. Dans ce cas-là, que Le Pen ne se plaigne pas s’il n’est désormais plus invité. Il peut donc abandonner son habitude coutumière de geindre dès qu’il n’est pas invité sur tel plateau télé ou dans tel organisme public : “Ouin, ouin, je ne suis pas invité par Chirac, Drücker et Sinclair !” Ca va, on connait la musique !

  13. L’attitude de JMLP me semble juste, quoique discutable.Il s’est rendu à l’Elysée après la présidentielle, refusant cette fois-ci il faudrait qu’il puisse sans censure s’expliquer sur les antennes nationales de ses raisons.Sarkozy est en effet un personnage méprisable, si j’ai la liberté de le dire, modérémment, tout le monde le pense et il a ses raisons d’humilier tout le monde en feignant la consultation, personne n’est dupe.Le FN a toujours été mis sur la touche, il ne serait pas “républicain” (personnellement je m’en féliciterais), en fait c’est de la démocratie à géométrie variable, tout est fait pour empêcher la véritable opposition d’émerger et il semble que Sarkozy sera réélu, sauf évennement grave (il pourrait alors se maintenir par la force), ne soyons pas dupes, nous plongeons dans l’abîme, il est une marionnette, voyons plutôt vers les “marionnetistes”.C ar, de toute façon, le FN n’est déjà plus, Jean-Marie ira jusqu’au bout même quand son parti se réunira seulement dans une cabine téléphonique.
    (propos amers…)Louis.

  14. Qu’a voulu dire D. Merlin ? Quelques commentateurs ci-dessus n’interpréteraient-ils à contre-sens l’expression “paix des braves” qu’il a citée.
    Il s’est agi, durant la guerre d’Algérie, d’un des premiers coups de sonde lancé par de Gaulle en vue de négocier avec le FLN. Il était à la fois destiné à ces derniers et aux opinions métropolitaine et algérienne. Même si à l’époque (fin 1958), il ne pouvait encore officiellement être question de s’écarter du fameux triptyque “cessez le feu-élections-négociations” (G. Mollet, 1956), les tenants de l’Algérie françaises y ont vu (ou y virent plus tard) un pas dans la “trahison” gaulliste.
    Il semble donc plutôt que D. Merlin défendrait ici l’attitude de Le Pen refusant d’entrer dans le jeu insincère de Sarkozy. Ce n’est pas très clair.

  15. Effectivement , “M.sarko se contente d’utiliser la démocratie selon sa nature ” (scripsit ludo) ; les apparences sont donc sauvegardées mais il ne reste qu’un mot vide de sens. Outre les faits rapportés par P. Carhon et Y.Daoudal au bout du lien, le changement de critère pour la présidence de la séance inaugurale du nouveau parlement européen est un couronnement à ces pratiques mafieuses (la mafia aussi sait, sil le faut,respecter et utiliser la lettre de la loi) de nos hommes d’Etat bien éloignés du souci du bien commun.

  16. d’accord avec Xtophe,
    et même si cela ne d’ébouche sur rien lorsqu’on représente un groupe on ne se conduit pas comme s’il s’agissait seulement d’une invitation personnelle !
    (Ce Mr ne fait que soigner sa pub et son image, il y a longtemps qu’il n’a plus le souci des gens qu’il représente, finalement il ne se conduit pas mieux que certains autres personnages).

  17. Nous étions invités à nous prononcer sur l’Europe en 2005. Plus de 54% des Français votèrent NON. Résultat:néant. Alors des dialogues de ce genre…sont inutiles.

  18. Lorsque je parle de “paix”, je fais allusion aux disputes de campagne électorale. Après la campagne, il faut s’apaiser, faire la paix.
    Comme l’écrit justement Solange :
    “Dire la vérité à Sarkozy ne changera peut-être rien mais au moins l’aura-t-il entendue.”
    Sarkozy malgré tous ses défauts et tous les désaccords que l’on peut avoir avec lui reste un homme comme nous tous.
    Si vous ne le dites pas alors que l’on vous invite à dire, où voulez vous en venir ?

  19. Denis Merlin,
    Vous dites:
    “Sarkozy malgré tous ses défauts et tous les désaccords que l’on peut avoir avec lui reste un homme comme nous tous.”
    Non !
    Trois fois non!
    En tout cas pas comme moi, et pas comme la majorité des lecteurs de ce blog!
    Je vois au moins 5 différences entre lui et moi:
    1- Il n’est pas catholique.
    2- Il est malhonnête et menteur.
    3- Il déteste ce qui est franco-français.
    4- Il est d’origine hongroise.
    5- Il est Bling bling.
    Je vous laisse décider si c’est bien ou pas, mais, en tout état de cause, non, ce n’est pas un homme comme nous tous!
    Je peux rajouter sans autres commentaires bons ou mauvais, qu’il est juif, peu cultivé et de langage grossier.
    J’avoue ne pas être parfait sur ces deux derniers points, mais, voyez-vous, je n’occupe pas le poste suprême!
    Vous voyez, non, il n’est pas comme nous tous !
    Y a pas, c’est un homme à part!
    Et pour finir, on ne fait pas la paix avec le représentant de l’Ennemi, fin de campagne ou pas.
    Sinon, c’est de la haute trahison!

  20. Mauvais surprise dans ma lecture du SB cette nuit: ces trois extraits de commentaire dont je n’arrive pas à me convaincre qu’ils ne recèlent pas des sous-entendus qui me paraissent bien peu chrétiens – c’est-à-dire pour moi, qui n’aurait jamais pu être tenus par Notre Seigneur Jésus…
    – “Je peux rajouter sans autres commentaires bons ou mauvais, qu’il est juif, peu cultivé et de langage grossier.”
    > Il ne faut pas se moquer du monde : le sens péjoratif du premier qualificatif est clairement marqué par les deux suivants
    – “DE Nagy-Bocsa!”
    > Pourquoi souligner ce nom à consonance étrangère ? Farid Smahi n’aurait donc rien à faire au FN ?
    – “UMP de Nesredine Ramdani [il ne va pas voler beaucoup de voix au FN, lui, NDPC]”
    > Il a un nom d’origine étrangère, donc les sympathisants fn ne risquent pas de voter pour lui. Même s’il est français ? Dans ce cas, je ne sais pas si on peut parler d’autre chose que de xénophobie.
    [Réponse de Philippe Carhon : ne soyons pas naïfs, si l’UMP présente ce candidat d’origine étrangère, ce n’est pas innocent et cela montre le peu d’intérêt pour remporter la mairie… C’était la même chose aux législatives. Ne soyez pas naïfs non plus, les électeurs de droite préfèrent un candidat moins “typé”. C’est ainsi et c’est normal. Le sentiment d’identité national passe aussi par là !]
    J’espère pouvoir en même temps être charitable envers chacun (Français plurigénérationnel ou migrant clandestin!), et fidèle à mon pays, fier de ma foi, et hostile à l’immigration de masse.

  21. A HB,
    Saközy ne peut être tenu coupable de son ascendance ; et ce n’est pas un crime que d’être juif d’origine hongroise…
    Mais en effet, Sarközy n’est pas catholique comme 99,9% des politiciens (exception faite de Vanneste, Boutin, Gollnisch, Villiers, Louis, Couteau).
    En effet, Sarközy est malhonnête et menteur, à l’instar de son prédécesseur et de toutes les personnalités politiques qui se font élire.
    En effet, il est bling-bling. Mais qui ne l’est pas ? La politique enrichit et engraisse autant ceux qui bénéficient des ors du pouvoir que ceux qui se contentent de figurer dans l’opposition. Le jour où l’on imposera le bénévolat en politique, on risque de voir moins de gens se ruer au portillon.
    Les vices que vous reprochez au président Sarközy sont entièrement partagés par toutes les personnalités de l’échiquier politique.
    Oui, comme tous les politiciens, Sarközy saborde les valeurs morales, déteste la famille et insulte la culture française par sa grossièreté, son inculture et sa vanité…

  22. Rien à faire à l’Elysée en ce moment,
    il faut une reflexion globale avant les regionales, et des remises en cause
    Jean marie revient a la barre , et choque un peu la balancine….
    Bruno , hisse la grand voile !!!

  23. A ma connaissance, monsieur Sarkozy est catholique et Français comme ses parents.
    De plus, une maxime spirituelle que ma femme aime à répéter dit “si vous ne vous croyez pas le dernier de tous, vous n’avez pas fait un pas dans l’humilité.” C’est valable pour tous et les Fioretti de saint François sont éclairantes sur cette question.
    Donc monsieur Sarkozy est un homme comme nous tous et qui sait si demain, il ne nous en remontrera pas en matière d’héroïsme (il est a un courage physique que l’on ne peut lui nier) ou de simple vertu ?
    Enfin pour moi, il n’est pas un ennemi, mais un adversaire. Et même (concession) s’il était mon ennemi, je serais enchanté de pouvoir discuter avec lui pour qu’il ne le soit plus à l’avenir.

  24. A Denis Merlin,
    Personnellement, j’ai arrêté de croire au Père Noël quand j’ai eu 8 ans… Mais je n’oserais surtout pas vous priver de vos illusions. Vous risquez hélas d’être déçu !
    Sarközy a été baptisé okay… Mais un Catholique qui fait assume des lois immorales ou criminelles ne mérite pas d’être considéré comme catholique. Pour info, Staline et Combes ont été séminaristes. Ils n’ont apparemment pas bien interprété ce qui leur avait été enseigné au séminaire.
    Un Catholique ne peut décemment et honnêtement pas mener une politique dont les moyens et la finalité sont opposés aux enseignements de l’Eglise.
    Donc, Sarközy baptisé, peut-être ; catholique, certainement pas !

  25. L’Eglise étant hiérarchique, il me semble que nous n’avons aucune qualité pour dénier la qualité de “catholique” à celui qui la revendique.
    Le nombre des dogmes catholiques est tel que personne ne peut les connaître tous a dit notre pape, si mes souvenirs sont bons.
    “Coeur de Jésus, roi et centre de tous les coeurs.” De tous, donc de tous les humains. Vous êtes tous frères dit Notre-Seigneur (Mt 23, 8).

  26. A Denis Merlin,
    Il n’est pas question de dogmes. Il est question de politique et d’actes concrets. Est-il moral et légitime de détruire la famille, de promouvoir l’homoparentalité, d’approuver les unions homosexuelles ?
    La foi sans les oeuvres ferait-elle de moi un Catholique ? Puis-je poser un crêpe noir sur ma conscience et me contenter de dire que le seul fait d’être croyant suffit à faire de moi un Catholique ?
    Un vrai catholique ne peut décemment pas approuver toutes les ignominies qui ont été votées depuis 1974 (à commencer par cette abominable loi Veil). Attention, je ne dis pas qu’un Catholique ne peut pas pécher ni fauter. Je dis qu’un Catholique ne peut pas professer des options contraires à la morale de l’Eglise. On est dans l’Eglise ou on est en dehors ; mais il faut choisir !
    Le politique n’a pas le droit de mener une politique contraire à l’enseignement de l’Eglise.

  27. @ Denis Merlin et @ X tophe
    Denis Merlin a parfaitement raison. Ainsi en affectant de manière biaisée et pervertie intellectuellement, de ne pas ranger JM LP et M LP parmi les catholiques, Xtophe commet à la fois un abus de jugement et en même temps une faute morale.
    Car que sait-il de la pratique religieuse régulière des personnes qu’il cite comme catholiques ou de celles qu’il élimine comme non catholiques ? On peut juger un dirigeant politique sur ce qu’il dit et fait, et non sur sa foi : Xtophe lirait-il dans les âmes ?

  28. P.G.,
    Je lis et relis mon commentaire, mais rien n’y fait. Je n’y ai pas une seule fois mentionné les Le Pen(s). Où donc allez-vous chercher que je dénie aux Le Pen(s) leur catholicité ??? Il n’y a pas que Le Pen(s) dans la vie !!! Et moins je parle des Le Pen(s), mieux je me porte !
    Non, je ne lis pas dans les âmes ; je lis simplement les programmes politiques. Et à ce sujet, j’estime avoir suffisamment de compétences pour affirmer que Sarközy mène une politique qui est en désaccord avec les enseignements moraux de l’Eglise. Peut-on être Catholique et se faire le chantre d’une politique opposée à la doctrine de l’Eglise ?
    La religion se vit-elle le dimanche entre 10:00 et midi ? En dehors de cette plage horaire, un Catholique aurait le droit de défendre l’avortement, l’euthanasie, le mariage homosexuel, l’adoption d’enfants par des couples de même sexe ? Qu’est-ce que cela, sinon du relativisme ethique ?
    Je ne mets pas la morale dans ma poche ! Et si les politiciens prétendument catholiques prenaient conscience du hiatus entre leurs opinions politiques et la doctrine de l’Eglise, peut-être reverraient-ils leur jugement… A moins qu’ils ne souhaitent tout bonnement pas se remettre en question (pour des basses raisons d’orgueil et de clientèle électorale). Il est vrai qu’il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
    P.G., vous avez de sérieux problème de compréhension. A aucun moment, je n’ai parlé de foi ! J’ai parlé des actes et ai affirmé que la foi sans les oeuvres était stérile ! Je ne juge donc pas sur la foi de Sarközy ; je parle de ses options politiques ! Arrêtez de sous-entendre ce que je n’ai pas écrit ! Je n’ai parlé ni de dogme, ni de foi ; j’ai parlé d’actes concrets issus d’une doctine politique en opposition aux idéaux défendus par l’Eglise ! Est-ce clair ???

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services