Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le patriotisme, cela paie

Trouvé dans Direct Matin, à propos de l'Euro de football :

F

Partager cet article

15 commentaires

  1. Je ne comprends pas qu’on accepte en équipe de France des joueurs qui refusent de chanter la Marseillaise (et cela quoi qu’on pense des paroles…..). J’ai envie de gifler Ribéry quand je vois ça!

  2. “il faudrait karchériser l’équipe de France”
    … Le Pen ? Villiers ? Lang ? non : Mourad Boudjellal, dirigeant du Rugby Club Toulonnais.
    Le même s’indigne : “Il faudrait se séparer de ces jeunes qui ne répondent plus à aucun de leurs devoirs. Ils devraient transmettre l’amour de leur pays et au lieu de ça, que retient un gamin des cités du comportement de Nasri ?”
    http://www.varmatin.com/derniere-minute/pour-boudjellal-il-faudrait-karcheriser-lequipe-de-france.902358.html
    Les gauchistes osent prétendre que les Espagnols non plus ne chantent pas leur hymne… Mouais, il n’y a pas de paroles surtout. Mais ils sont fiers d’être espagnols, comme les Grecs avaient montré leur fierté en 2004.
    Malheureusement, si cette équipe avait gagné, on ne se serait pas questionné sur son mépris de la France, les fans ne regardant pour beaucoup que l’aspect technique et pas le reste.

  3. Il n’y a rien de patriotique à défendre son pays au nom d’un sport, avec une équipe qui ne représente qu’elle même. Les équipes sont plutôt le reflet du pays. Les portugais aiment leur pays et ça se sent.

  4. Tout à fait daccord avec cette analyse !!!
    A l’Euro ce sont les équipes les plus fières et les plus identitaires qui ont terminé dans le dernier carré …
    Et la France avec ses franco -tunisien-marocain-algérien-africain etc etc a fait un euro pitoyable !
    On aurait pu perdre avec les honneurs … on a meme pas eu cette “consolation”!

  5. Benzema et l’équipe de France:
    http://www.youtube.com/watch?v=9axkK-B3zyY

  6. Mais la France ne fait plus vibrer personne ! Qu’est-elle devenue depuis 200 ans ? De quoi peut-on se prévaloir en terme d’émotion, d’affection ? Tout le monde s’en f… , dans l’équipe de foot ou ailleurs. Il n’y a pas d’adhésion des gens à cette particulière équipe de foot non plus.
    Racine, Corneille, voilà qui fait vibrer !Car même les romanciers du XIXè, voire quelques-uns du XXè n’exaltent plus que la société/individu ou eux-mêmes, leurs personnages sont tellement universels (ou alors régionaux) qu’ils pourraient vivre dans n’importe quel pays européen ou occidental. Franchement, si l’on s’en tient à ce que l’on est devenu depuis 1789, on se demande de quoi se nourrissent au quotidien les quelques “patriotes” qui hantent certains blogs.

  7. on se nourrie des ecrits des docteurs de l’Eglise , en pleurant de rage.

  8. Il ne peut y avoir de patriotisme en France, dès lors que la haine de la France est enseignée depuis le berceau par l’Etat, les médias, et toutes les structures principales de domination culturelles.
    Les seules raisons pour lesquelles un Français peut/doit être fier de la France aujourd’hui, ce sont celles où la France donne l’exemple de sa propre destruction :
    – fiers de l’universalisme français
    – fiers du multiculturalisme français
    – fiers du laicisme français
    – fiers des épisodes historiques/militaires/diplomatiques où la France renonce à sa puissance
    Même être “trop fiers” de la France gaulliste devient suspect, quand bien même elle est résistante. La seule résistance vraiment “fiable”, c’est celle des communistes internationalistes. Avec eux, “on est sûrs”.

  9. C’est simple, Ils n’ont qu’ monter une équipe de France.

  10. Pourquoi les joueurs de l’équipe du Portugal sont ils patriotes? parce qu’ils sont portugais, pourquoi les joueurs de l’équipe d’Italie sont patriotes? parce qu’ils sont italiens, pourquoi les joueurs de l’équipe de France se moquent du drapeau? parce que pour la plupart ils ne sont pas français, oui car être français, ce n’est pas avoir une carte d’identité. Si ces analphabètes milliardaires n’avaient pas joué au football, ils auraient été comme leurs petits copains de banlieue des arracheurs de sacs ou des trafiquants de drogue, car la caractéristique principale de ces gens-là c’est la passion de l’argent facile, sans faire d’effort intellectuel ou physique.

  11. …patriotisme honneur….
    …ils ne savent même pas que ça existe
    …pour eux…le fric et le bled…le leur…

  12. entre un “beauf” qui encourage la france et une racaille qui crache dessus celui a garder reste le premier, l’autre en plus de faire de la provoc’ a deux balles voudrait être considéré et pris au sérieux alors qu’il ne le mérite pas une seule seconde…
    il faut voir la réalité en face,ces pseudo footballeurs n’ont rien de francais même si certains sont nés ici cela ne les empêche pas de nous mépriser ils devraient abandonner la nationalité et ne plus revenir sur le territoire ils seront tellement bien “entre eux” pourquoi les priver de ce bonheur d’être entre musulmans racaille proxénète?

  13. Combien de Français ici sont prêts à consacrer une semaine de leur vie à élaborer et réaliser un projet concret pour la France ? Aucun. N’allez pas chercher plus loin.
    Pourquoi cette inaptitude ? Parce que, quand je dis “réaliser un projet concret pour la France” , 100 personnes y entendront 100 choses différentes. Appelons cela de la cacophonie, si vous voulez. Donc, à chaque fois, pour faire taire cette cacophonie, il faut presque signer un contrat de mariage auparavant, or la rédaction de ce contrat prend autant de temps qu’agir. Donc pour agir une semaine, il faut dépenser DEUX semaines (je caricature, c’est juste pour illustrer la structure du problème), or la France n’a plus les ressources pour s’accorder tant de confort.
    De fait, il y a toujours 2 façons d’ouvrir un cadenas / de résoudre un problème : soit on connait la combinaison (ou on détient la clef), soit .. on le casse !
    (Alexandre, quand il tranche le Noeud Gordien, décide également qu’il n’a pas de temps à perdre à le délier).
    La différence entre ces 2 méthodes touche surtout au niveau de détermination et aux suites à donner de l’évènement.
    La France n’intéresse plus personne car ses partisans autoproclamés sont des bavards et car, à chaque fois qu’ils ont eu dans l’historie à choisir entre bavarder et agir, ils ont choisi de continuer à bavarder (y compris pour la “bonne” cause : dresser des plans, combiner, raffiner, etc, ce qui reste du bavardage dès lors que l’heure est à l’action et non plus à l’amélioration).
    Dès lors, il ne sert à rien de perdre à nouveau son temps à faire “monter la sauce” dès lors qu’on sait à l’avance que, quand le choix se posera, on aura de grandes démonstrations de bavardage, de savants moulinets de bras, de multiples bombages de torse, et puis .. retour à la maison, satisfaction du devoir accompli en poche et plein d’histoires à raconter pour impressionner son entourage.
    Alors ? Pourquoi la France “s’efface” t-elle ?
    Eh bien, parce qu’elle et ses partisans ne sont PAS CREDIBLES. Tout simplement.
    Et pourquoi ne sont-ils pas crédibles ?
    Parce qu’eux-mêmes ne croient pas assez en eux ni en leur pouvoir et leur destinée. Ils ne savent pas pousser quand il faut pousser, et se retenir quand il faut se retenir. Donc pourquoi les autres Français, qui sont leurs alliés naturels, devraient-ils y croire à leur place ?!
    C’est une mécanique logique que je décris ici. Qui n’a pas besoin d’être discutée.
    Ainsi, dans l’idéal (mais un idéal qui se produit parfois dans l’historie de France), si les gens croyaient en eux, ils consacreraient facilement une semaine de leur vie SANS se poser de questions sur la suite (et si la semaine leur déplaisait, ils la quitteraient en cours de route sans en rajouter ni dénigrer, l’esprit serein, cherchant aussitôt une autre “semaine” à laquelle se joindre ; et c’est la multiplication de ces semaines d’action qui, en offrant une gamme variée d’actions pour tous les goûts, permettrait de constituer concrètement une armée de Français excédés par la trahison des clercs).
    Il “suffit” seulement d’en avoir conscience et de s’évertuer à correctement assembler les pièces du puzzle. Mais cela est souvent ruiné par le retour du bavardage, comme avec une maladie chronique dont on ne guérit pas aisément.
    Cordialement. Et VLF !

  14. Merci Yann, c’est assez vrai ce que vous dites là !! Je ne sais pas quel est le cas de chacun mais, en dehors de ce site, je connais des patriotes qui bavardent et n’agissent pas. Ici, on nous donne de la matière, à nous de nous en servir, pour la France, pour que ceux qui consacrent du temps au Salon Beige ne perdent pas leur temps.
    Mais les divers témoignages ici indiquent aussi une participation de plus d’un à la vie de la cité, en politique ou dans le secteur associatif. Je ne sais pas si nous gagnerons un jour, mais je veux me battre pour ne pas regretter de n’avoir pas agi.

  15. Ne rien regretter ne suffit pas ; il faut gagner, Jean, rien de plus, rien de moins. Il faut avoir un but précis, ce qui implique qu’il faut savoir ce qui détermine la différence aujourd’hui entre “gagner” et “pas gagner” puis nous déterminer en fonction de cela et seulement de cela. Cette expertise n’est jamais menée. On fait de la politique l’alpha et l’omega, à tort selon moi. Il faut par exemple mettre au point une doctrine qui permette de réduire les bavardages et les illusions, soit en les convertissant en actions positives, soit en leur préférant la compagnie d’actions positives. Je crois que le bavardage tient tant de place parce que nous sommes n phase de pre-convergence. Il faut s’attacher, dans toutes les actions que l’on accomplirait, à ce que les gens retrouvent les spécialités “habituelles” qui organisent la vie de la cité (hommes d’action, hommes d’esprit et hommes de grâce) et qui leur permettent de travailler en synergie.

Publier une réponse