Le patch contraceptif présente des risques

EL'agence du médicament (ANSM) a averti hier que le patch
contraceptif EVRA présentait jusqu'à deux fois plus de risques de
thrombose veineuse
que les pilules combinées de 2e génération. Le patch EVRA est le
seul patch commercialisé en France actuellement. Il contient de la
norelgestromine, un composé issu du norgestimate, un progestatif de 3e
génération. L'augmentation
du risque veineux est connu depuis que le patch a obtenu son
autorisation de mise sur le marché en 2002
. Il faut le relire pour le croire : depuis 2002, l'agence connaît les risques, mais c'est seulement 11 ans après, et avec le scandale des pilules, qu'elle ose tirer le signal d'alarme.

En conséquence, l'agence recommande d'utilisation des pilules de 1e et 2e
génération, qui présente également des risques. C'est l'idéologie de la culture de mort héritée de mai 68 : on refuse de changer les comportements, alors on s'accroche à ses drogues.

4 réflexions au sujet de « Le patch contraceptif présente des risques »

  1. Cazabelmo

    Les femmes,très soucieuses de ce qu’elles avalent (poulets et autres viandes aux hormones, ogm, etc..) devraient aussi se soucier de ces fameuses pilules qu’elles ingurgitent pendant des années jour après jour : à partir de quels éléments les “sorciers” de nos labos fabriquent-ils les norelgestromine, norgestimate et autres hormones de “synthèse”?? Il serait temps de se poser la question et au besoin de visiter les usines de fabrication de ces pilules de bonheur…Moi, je redemande des lasagnes ou autres hachis à la viande de cheval!!!

  2. C.B.

    On (scientifiques, media, relayés par des enseignants complaisants) a menti à deux générations: c’était tellement plus facile de dire “les femmes n’ont qu’à prendre ces trucs -je me refuse à appeler ça médicament, ça ne soigne rien!- qui permettent aux mâles de continuer à ne pas se sentir responsable de leurs actes”.
    Nous avons été bien peu nombreuses à refuser cette facilité, et à partager avec notre époux un choix responsable de paternité.
    Et nous avons certainement eu tort de “fermer nos g.” alors que nous aurions du clamer haut et fort: “oui, c’est possible! oui, c’est responsable! oui, c’est écologique! oui, c’est moderne!” (mais effectivement, ce n’est pas tous les jours facile).

  3. Thibault

    L’homme ou la femme de notre temps est sensible aux conséquences immédiates : une maladie, une douleur, une peine.
    Il ou elle n’a aucune conscience d’une perspective éternelle !
    Malheureusement, dans le domaine de la nature, la perspective immédiate est un reflet de la perspective éternelle !!!!
    Ce qui n’est pas bon pour la nature n’est pas bon pour la surnature !!!
    La pratique de la contraception, de l’avortement, de l’euthanasie, de l’homosexualité, … etc … etc, n’est pas bon pour la nature, pour l’homme dans sa vie de tous les jours … il en pleure, il en souffre … et cela n’es pas bon pour sa vie surnaturelle !!!
    Mais c’est Dieu qui en décide !

Laisser un commentaire