Le pape invite les médias à approfondir leur analyse

Ce matin, le Saint-Père
s'est adressé aux milliers de journalistes et opérateurs des media
venus à Rome :

"La place des media
s'est considérablement accrue ces derniers temps au point de devenir
indispensable pour rapporter les événements de l'histoire
contemporaine. Merci de la qualité de votre service durant ces jours
où les yeux du monde catholique, et pas seulement catholique,
étaient rivés sur la Ville Eternelle, et tout spécialement sur ce
petit territoire dont le barycentre est la tombe de Pierre. Combien
vous avez travaillé! Vous avez dû parler du Saint-Siège, de
l'Eglise, de ses rites et traditions, de sa foi, du rôle du Pape et
de son ministère. Je remercie en particulier ceux qui ont su
observer et présenter ces événements dans la perspective la plus
juste
. Les événements historiques demandent une lecture
approfondie, qui touchent parois à la dimension de la foi. Mais les
événements strictement ecclésiaux sont plus complexes que les
politiques ou économiques, car ils répondent pas à une logique
mondaine
. C'est pourquoi il est difficile de les exposer à un vaste
public. Si l'Eglise est une institution humaine et historique, avec
tout ce que cela comporte, elle est avant tout une réalité
spirituelle, le peuple de Dieu, ce saint peuple qui marche à la
rencontre de Jésus-Christ. C'est seulement dans cette perspective
que l'on peut comprendre l'action de l'Eglise".

"Le
Christ est le pasteur de l'Eglise, et sa présence se manifeste au
travers de la liberté des hommes dont un est choisi pour être son
vicaire en tant que successeur de l'apôtre Pierre. Mais le coeur de
l'Eglise c'est lui, le Christ. Sans lui l'Eglise n'existerait pas,
n'aurait pas de raison d'être. Comme l'a souvent dit Benoît XVI, le
Christ est présent et il guide l'Eglise. Dans tout ce qui s'est
produit c'est l'Esprit qui a agi, qui a inspiré la décision que
Benoît XVI a prise pour le bien de l'Eglise. Et c'est lui qui a
orienté dans la prière le choix des cardinaux. Il faut tenir compte
de cette perspective, de cette herméneutique, pour percer le sens
des récents événements… C'est pourquoi je vous invite à
approfondir votre analyse
…des motivations spirituelles les plus
authentiques la guidant pour comprendre l'Eglise. L'Eglise porte une
grande attention à la presse et aux media car ils savent saisir et
exprimer les attentes et les exigences du monde, et offrir des
éléments de lecture des faits. Votre mission a besoin de
sensibilité et d'expérience comme tant d'autres professions, et
d'une attention toute particulière pour la vérité, la bonté et la
beauté
. C'est là que nous sommes proches car l'Eglise existe pour
communiquer la vérité, la bonté et la beauté en la personne du
Christ. De fait nous ne devons pas communiquer nous mêmes mais ces
trois valeurs divines". […]"

4 réflexions au sujet de « Le pape invite les médias à approfondir leur analyse »

  1. jpr

    Approfondir leur analyse… pour beaucoup de médias français, ce sera difficile sinon impossible ; en effet, pour approfondir il faut qu’il y ait un embryon d’analyse. Hélas, même ce stade embryonnaire est absent : le plus souvent, à part des slogans et des lieux communs à la mode politiquement correcte, il n’y a rien.

  2. clarina

    Pas sûre qu’ils aient compris le sens du mot “herméneutique” qui doit leur paraître bien “hermétique”. Allez les journaleux, on retourne au caté!! Y en a des très bien dans tous les diocèses et même par internet. On peut même venir à domicile vous faire la leçon.

  3. Estran

    Etes-vous sûr de disposer d’une bonne traduction du discours ? Au journal de 18 heures de Radio Vatican, le journaliste rapportait la phrase suivante (sur le mode du résumé) : “Les événements écclésiaux ne sont pas plus compliqués que l’actualité politique ou économique, mais ils doivent être lus, en tenant compte de la foi, car l’Eglise n’a pas de nature politique, mais une nature spirituelle.”
    Et puis, sur le site du Saint Siège, on trouve la traduction suivante :
    “Un remerciement particulièrement chaleureux va à ceux qui ont su observer et présenter ces événements de l’histoire de l’Église en tenant compte de la perspective plus juste dans laquelle ils doivent être lus, celle de la foi. Les événements de l’histoire demandent presque toujours une lecture complexe, qui parfois peut aussi comprendre la dimension de la foi. Les événements ecclésiaux ne sont certainement pas plus compliqués que les événements politiques ou économiques ! Cependant ils ont une caractéristique fondamentale particulière : ils répondent à une logique qui n’est pas principalement celle des catégories, pour ainsi dire, mondaines, et justement pour cela il n’est pas facile de les interpréter et de les communiquer à un public vaste et varié. En effet l’Église, tout en étant certainement aussi une institution humaine, historique, avec tout ce que cela comporte, n’a pas une nature politique, mais essentiellement spirituelle : elle est le Peuple de Dieu, le saint Peuple de Dieu, qui marche vers la rencontre avec Jésus Christ. C’est seulement en se mettant dans cette perspective qu’on peut rendre pleinement raison de ce que l’Église catholique accomplit.”

Laisser un commentaire