Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le nouveau clivage droite-gauche s’articule autour de la déconstruction

3e volet du débat entre Gaël Brustier et François-Xavier Bellamy, cette fois-ci à propos du FN. Extraits :

"Gaël Brustier: Le FN est aujourd'hui une caisse enregistreuse. Il a été un acteur de la reconfiguration idéologique dans les années 1980, avec la préférence nationale, il a réussi à politiser la question de l'immigration, et contribué avec Bruno Mégret à politiser la question de l'identité. Mais aujourd'hui le FN n'est plus un acteur de la recomposition idéologique, mais une caisse enregistreuse électorale des paniques morales. Les Le Pen sont les rentiers du malheur. Ils se sont positionnés dans les années 1980 sur un puits de pétrole, l'immigration, et depuis ils ne font que récolter. […]

François-Xavier Bellamy: Le FN a considérablement changé. Il y avait une dimension de transgression avec Jean-Marie Le Pen, la volonté d'assumer un risque politique, qui tend à disparaître avec le renouvellement des générations, et la mise en valeur par le parti de nouveaux profils de techniciens et d'experts. Aujourd'hui, le FN ne joue plus de rôle idéologique majeur: il s'aligne sur le profil type du parti institutionnel, c'est-à-dire un parti qui ne propose plus tant une vision du monde qu'un ensemble de propositions inspirées par une doxa. L'un des symptômes de ce glissement, c'est le fait que le FN, comme tous les «partis de gouvernement», totalement dépassé par ce qui s'est produit l'année dernière: il s'est montré incapable de comprendre ce mouvement de fond, et plus encore de le capter.

Gaël Brustier: Le FN aujourd'hui a moins de cadres politiques formés, moins d'intellectuels, moins de haut-fonctionnaires que le FN de 1998. […] Le FN est tiraillé aujourd'hui entre le populisme identitaire et la ligne Wilders (du nom du leader de l'extrême droite néerlandaise très critique de l'islam, sioniste et anti-européen). Entre Saint Nicolas du Chardonnet et le Marais, il va falloir faire un choix ! C'est un des rares partis qui arrive à gagner un nouvel électorat sans en perdre un autre: ça fait trente ans qu'ils rajoutent de nouvelles tranches d'électorat les unes aux autres qui parviennent très bien à cohabiter les unes sur les autres. Ils surfent sur des aspects contradictoires: quand Marion va défiler, Marine rassure une autre frange de l'électorat. […]

François-Xavier Bellamy: Du point de vue du contexte, la situation actuelle présente une différence considérable par rapport à d'autres évènements comme Mai 68: c'est la crise économique. Il y a aujourd'hui une fragilité économique considérable, qui augmente la tension latente. […] Et le résultat, inédit, c'est que la majorité va mal, mais sans que l'opposition en tire aucun bénéfice en termes de confiance ou d'espoir. Ce phénomène est inquiétant, parce qu'il risque de favoriser l'émergence de formes non politiques d'expression de l'opposition ou de la colère. Cela ne pourrait aboutir qu'à la violence, puisque la politique n'est rien d'autre, au fond, qu'une façon non-violente de canaliser et de structurer l'expression du désaccord dans une société.

Le clivage gauche-droite n'est pas périmé, mais il s'exprime différemment aujourd'hui. Finalement, la question sociale n'est plus centrale pour la majorité parlementaire. […] L'année dernière, la gauche n'a pas promu le mariage: elle a voulu déconstruire une certaine idée traditionnelle du mariage. L'exposé des motifs de la loi Taubira était révélateur, de ce point de vue: le but affiché par ce texte législatif était d'accomplir une exigence de laïcité radicale. […] Les racines philosophiques de cette déconstruction sont faciles à retrouver dans le travail de fond que la gauche intellectuelle a mené dans la deuxième moitié du XXème siècle. C'est autour de cette tentative de déconstruction que s'articule aujourd'hui le nouveau clivage gauche – droite, ce qui explique précisément pourquoi la question du libéralisme est dépassée."

Partager cet article

19 commentaires

  1. Il n’y a plus de clivage droite-gauche car les politiques sont les mêmes pour la raison qu’elles sont dictées par des puissances extra nationales : Europe (ses dirigeants non élus sur presque tous les points de politique), Banques et fonds souverains (capitaux disponibles alors qu’avant, comme en GB, Suisse…, l’Etat créait sa monnaie), BCE (politique monétaire), marché des capitaux (qui régissent l’emploi), OMC (réglementation du commerce ext. des localisations de production et niveaux des taxes), OTAN (aliénation de notre souveraineté militaire), etc …
    Même les politiques sociétales sont dictées par les puissances idéologiques soutenues par des capitalistes : ONU avec tout sur l’avortement, la christianophobie, la destruction des fondements de la famille et du couple, les idéologies LGBT, etc auxquels UMP et PS adhèrent totalement.
    .
    Le FN avait l’avantage de dire ce que l’UMPS dissimulait mais maintenant tout paraît évident, il ne subsiste donc plus que programme pour en sortir car le consensus est atteint sur le diagnostic. Pour le reste il adhère à la modernité car les “rétro” ont été éjectés.
    .
    Le seul clivage qui existe c’est entre, d’une part, la pensée chrétienne, détenue par le peuple chrétien et une fraction minoritaire de l’épiscopat, et par celui non chrétien mais de culture chrétienne, et d’autre part la pensée athée, matérialiste et libertine. Ce clivage est apparu en 2013.
    .
    La querelle des verts pourrait être un point de clivage objectif.
    .
    Quant à une autre solution que celle actuelle, une pensée post européenne et post capitalisme sauvage, elle commence à fermenter dans les esprits et sortira du peuple qui désormais peut se parler via internet et se concerter. Quant aux hommes et femmes politiques depuis l’extrême ghe à l’extr. drte, ils n’ont aucun intelligence des choses car ils vivent reclus dans leurs bulles, ils sont tous, tous, tous, hauts fonctionnaires, Enarques ou avocats, et formatés tels. De nouveau leaders devront se lever.
    Et vu l’imbrication internationales jouer cela en solo c’est mourir. Il faudra donc que ce mouvement se mondialise (on rejoue l’Int. Soc. ou l’OMC ! ) et coagule entre les nations qui permettront une certaine expression du peuple et une certaine capacité populaire à élire leurs représentants.
    .
    L’Eglise catholique, Universelle, pourrait répandre un bon ferment dans les esprits du monde entier, mais je ne pense pas qu’elle le fera car elle est trop tournée sur ses propres problèmes de fonctionnement et dogmatiques.

  2. J’aime à lire de temps en temps FX Bellamy et la pertinence de certaines de ses pensées. Mais quelque chose me chagrine dans son propos : “il (le FN) s’est montré incapable de comprendre ce mouvement de fond, et plus encore de le capter.” Est ce que l’UMP a capté ce mvt ? non … est-ce que ce mvt devait et doit être capté par un parti politique ? non, car c’est en cela que réside sa force … Qui a essayé de capter ce mvt dans un but politicien … l’UMP, sans réelle réussite et les prochaines élections en sera un témoignage certain, et dont la charte municipal de la manif pour tous et ses signataires montrent quelques signes relativement intéressant et important à noter.
    Sur la question du libéralisme et la dérivation du clivage droite – gauche, certes celui-ci implose petit à petit du fait de la question sociétale car c’est bien la droite, et non la gauche qui a abdiqué sur ses valeurs conservatrices. Le clivage n’est donc plus droite – gauche, mais gauche – libéraux (qui se rapproche petit à petit selon les modèles nordiques et allemand) et conservateurs, finalement comme une certaine forme de paysage politique que l’on observe aux US principalement.
    Le clivage droite – gauche va bientôt sonner son glas lorsque l’UMP explosera notamment.

  3. Non, la question du libéralisme n’est pas dépassée. D’abord parce que la déconstruction de la famille est dérivée du libéralisme philosophique. Ensuite parce que l’ultra-libéralisme, et son corollaire qu’est le libre-échange sans frein, fait des ravages en matière économique.

  4. Hé bien au lieu de critiquer, faites mieux !
    En attendant ils sont présents et sont les seuls à s’opposer courageusement à la pensée unique.

  5. Et bla bla bla ….et bla bla bla

  6. Jouer ce genre de partition juste avant les élections me semble parfaitement irresponsable…

  7. “C’est autour de cette tentative de déconstruction que s’articule aujourd’hui le nouveau clivage gauche – droite, ce qui explique précisément pourquoi la question du libéralisme est dépassée”
    Raymond Queneau aurait adoré.

  8. Le clivage devrait être entre les souverainistes quelque soit leur vision économique et les mondialistes.

  9. le clivage gauche liberalisme n a jamais existe parceque contrairement a ce que l on dit il n y a jamais eu de liberalisme en france depuis 1945, les structures mises en place et acceptees par la population sont des structures etatistes socialistes : securite sociale, retraite par repartition, redistribution, interventionisme et planisme economiques, education nationale..
    La population de droite ou de gauche n est pas liberale, les partis sont tous anti liberaux et en fait comment peut on parler de liberalisme dans un pays ou l etat controle (spolie) plus de 50% des richesses produites. Comment les industries peuvent elles affronter l ouverture des frontieres et la concurrence lorsque les charges et les lourdeurs qui pesent sur elles faussent cette concurrence. Donc le declin ne peut venir de quelque chose qui n a jamais existe et qui n existera jamais malheureusement parceque peu de francais voient dans l action de l etat un frein au developpement, parceque peu de francais sont prets a accepter qu une grande entreprise ou qu une banque fasse faiilite, parceque des pans entiers d activites ont ete progressivement socialises et mis sous perfusion etatiste : sante, agriculture, energie, et pire parceque personne ne s en rend compte et y trouve un interet immediat.

  10. FX Bellamy oublie un autre changement majeur : outre la crise économique il y a l’immigration massive qui est devenue substitution de population. Cela fait plus qu’engendrer des tensions : cela mène à la guerre civile larvée puis peut-être ouverte.
    Sa vision de la politique est trop idéaliste (ou cynique s’il en retire une rente) : cela fait depuis plusieurs décennies qu’une caste a verrouillé le bon fonctionnement des institutions et la liberté d’expression. La chape de plomb explosera : il ne faudra pas venir se plaindre.

  11. “Le seul clivage qui existe c’est entre, d’une part, la pensée chrétienne, détenue par le peuple chrétien et une fraction minoritaire de l’épiscopat, et par celui non chrétien mais de culture chrétienne, et d’autre part la pensée athée, ”
    C’est exclure les autres religions et les athées qui défendent les mêmes valeurs, notamment familiales. Or une Farida Belghoul montre qu’il existe un “idéal-type” au sens Weberien du terme qui transcende les différences religieuses et culturelles.
    Or la doctrine du FN est assez proche de cet idéal-type. Pourquoi tout voir à travers un prisme chrétien ?

  12. Bravo Flore pour ce commentaire que je contresigne avec joie.

  13. Ils ont du temps à perdre ces 2 olibrius.
    Pourquoi regretter qu´un parti n´aie pas “capté” la ManifPourTous ?
    Ca aurait été le meilleur moyen, malheureusement, de torpiller le mouvement, car certains ne sont pas prêts à changer d´opinion politique, continuant à aduler NS et consorts.
    Le FN a bien compris le sujet, et s´est engagé comme aucun autre parti sur la réforme de la loi Taubira.
    On peut toujours regrette que le FN n´ait pas officiellement appelé à manifester, on peut déplorer que selon MLP la loi Taubira est “une diversion”, mais cela n´enlève rien aux engagements du FN.

  14. @ Clovis
    :))
    A la réflexion, je crois que le papa des Shadocks aurait sans doute lui aussi bien apprécié le dialogue citoyen-échangiste entre ces deux polito-intello-experts en blablatisme.

  15. A Flore: Dans cet esprit on pourrait compléter son dernier blabla sur la déconstruction etc… par le dialogue suivant: ” Quelle différence entre un corbeau????????

  16. La fin du dialogue a sauté!;;;le revoici: “” “Quelle différence entre un corbeau???????? réponse: il a les deux pattes égales, surtout la gauche…”

  17. – “Et quelle est la différence entre une montagne ?” demanda FX Bel Ami.
    – “Dans les 3 cas, on arrive plus vite en haut qu´à pied” répondit Brustier.
    Ainsi s´acheva la discussion entre les 2 hommes.

  18. Je vais me positionner sur la conclusion de François Xavier Bellamy qui affirme que “la question du libéralisme est dépassé”.
    Il commet là l’erreur majeure de la majorité des hommes qui ne comprennent le libéralisme qu’à la lumière de l’économie de marché.
    Or le LIBERALISME est tout autre et il a commencé dès les commencements avec le “non serviam” de Lucifer-Satan.
    Il faut le comprendre pour comprendre que tous les “libéralismes” se tiennent les uns les autres et ne sont que les enfants du LIBERALISME originel.
    Nous sommes donc condamnés à une guerre idéologique jusqu’à la fin des temps entre la conception droite de la Société basée sur le Décalogue et le LIBERALISME.
    Actuellement ce combat a pris effectivement une forme un peu différente puisque nous subissons des attaques majeures des idéologues qui veulent se faire Dieu à la place de Dieu et changer radicalement les règles de la NATURE non seulement inférieure mais aussi supérieure telle que celui qui est appelé à la gérer, c’est à dire l’homme; pour cela contrairement à ce qu’affirme Bellamy, les idéologues se servent du libéralisme économique et de l’appât accru du gain car les profits qu’ils en retireront sont plus que juteux et ils sont en train de créer de nouvelles économies extrêmement lucratives à partir de ces visions prométhéennes proprement démoniaques.

  19. pour étayer le commentaire que je viens de poster, je conseille de lire le livre “le libéralisme est un péché ” de l’Abbé Vincent Serralda
    et plus rapidement un remarquable condensé avec son autorisation de l’Abbé Philippe Marcille sur le site:
    http://www.allianceroyalenievre.com/pages/anatomie-et-physiologie-du-liberalisme-3898729.html

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services