Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : le référendum

Le Non irlandais permet un répit dans le viol des peuples

Etienne Chouard était un simple professeur d’informatique en BTS près de Marseille quand, en 2005, il est devenu le catalyseur du rejet du traité constitutionnel européen (TCE). Sur son blog, il avait alors publié une lettre ouverte contre la Constitution européenne intitulée "Une mauvaise Constitution qui révèle un secret cancer de notre démocratie". Ce texte lui valut près de 25 000 connexions par jour et la victoire du "non", à 54,68 % des voix, fut un peu la sienne. Pourtant, trois ans plus tard, alors que l’Irlande a rejeté le traité de Lisbonne, qui devait servir de "plan B" au TCE, Etienne Chouard ne se frotte pas les mains. D’après lui, le résultat du référendum irlandais n’est

"pas pareil que le résultat du référendum français de 2005, mais il est comparable : c’est une bonne nouvelle mais juste un court répit".

Pour M. Chouard, le blocage dans lequel se trouve actuellement l’Union européenne s’explique aisément. Les rédacteurs du TCE et du traité de Lisbonne manquent de légitimité et la Constitution "devrait être écrite par d’autres hommes que les ministres et les parlementaires". Il n’hésite pas à parler de "viol" :

"quand on ne veut pas quelque chose mais qu’on nous l’impose quand même, c’est bien comme ça que cela s’appelle". 

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Nous, français, nous ne voulons pas d’une Europe soviétoïde
    l’Europe existe et certes il faut désormais lui donner un visage,car des guerres fratricides ont entamé son prestige,mais un vrai visage: humain
    Nous ne voulons ni d’une Europe uniquement économique (sous la pression des grandes entreprises multinationales) ni uniquement sociale (ce qui revient à défendre uniquement les privilèges d’une certaine catégorie professionnelle)
    Notre Europe, oui, disons-le, même si c’est une évidence: c’est l’Europe de la Culture
    au sens large
    bien sur d’abord, c’est l’Europe (trans-nationale) de Mozart et de Verdi, de Berlioz et de Wagner,de Molière, de Shakespeare, de Tolstoi et de Proust et Céline
    mais aussi d’une civilisation européenne, qui n’est ni musulmane ni américaine, même si nous avons, pour ces civilsiations, la plus grande considération
    notre Europe, c’est celle qui va de la culture classique ( gréco-latine) aux Droits de l’homme,créé à l’image de Dieu: c’est l’Europe chrétienne, qu’elle soit catholique, protestante, orthodoxe, anglicane, bref: humaine
    Notre Europe, si elle doit être grande, peut éventuellement inclure la Russie (elle inclue bien l’Allemagne, et l’Angleterre) mais pas la Turquie (pourquoi pas la Chine?)
    notre Europe est faite d’une multitude d’idendités, de régimes, de systèmes…
    elle ne peut pas avoir un parlement, encore moins un Président
    elle peut fonctionner sur la base de traités (comme jadis les villes hanséatiques),pas sur la base d’une constitution
    NOUS NE VOULONS AUCUNE CONSTITUTION
    NOUS VOULONS GARDER NOTRE INDEPENDANCE
    NOTRE LIBERTE

  2. En mai 1946, un projet de constitution fut rejeté par référendum. Non seulement personne n’osa prétendre que la dite constitution devrait quand même s’imposer par un moyen ou un autre, mais une nouvelle assemblée constituante fut aussitôt convoquée par élection. Tout cela laisse rêveur en 2008. Finalement, les épurateurs de la « Libération » étaient des gentlemen comparés aux énergumènes qui nous gouvernent aujourd’hui.

Publier une réponse