Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Le nombre de prêtres qui célèbrent la messe traditionnelle dans le monde

Le nombre de prêtres qui célèbrent la messe traditionnelle dans le monde

Dans la dernière lettre de Paix Liturgique, Christian Marquant évoque le nombre de prêtres qui célèbrent la messe traditionnelle dans le monde :

[…] les prêtres attachés à la FSSPX seraient d’environ 660 à la fin de l’année 2018. Il est cependant plus difficile d’apprécier le nombre de prêtres appartenant aux groupes religieux rattachés à la FSSPX comme les capucins de Morgon, les bénédictins de Bellaigue, la Fraternité de la Transfiguration et de nombreux autres, dont nous connaissons l’existence mais pas toujours le nombre de prêtres qui s’y trouvent. On peut avancer prudemment le chiffre total de 50 prêtres « alliés » de la FSSPX. Mais à ce groupe d’environ 710 prêtres, il faut joindre les prêtres dits de la « Résistance » qui, bien qu’ils n’appartiennent plus à la FSSPX gravitent encore dans le même univers. Pour ce groupe le chiffre de 50 prêtres parait raisonnable. Aussi, peut-on sérieusement considérer que l’ensemble de ce groupe réunit actuellement environ 760 prêtres.

Et pour les communautés que l’on appelle encore Ecclesia Dei ?

Là aussi certains éléments sont simples à connaitre ; d’autres le sont moins. En effet, si les grands instituts Ecclesia Dei donnent volontiers des chiffres, il existe de plus petits groupes pour lesquels les données sont plus difficiles à connaître. Ainsi, l’on sait que la Fraternité Saint-Pierre réunissait un peu plus 300 prêtres à la fin 2018, que l’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre en comptait 112, que l’Institut du Bon Pasteur en avait 45 et que l’Administration Saint-Jean Marie Vianney en compte 35. Cela donne un premier total d’environ 500 prêtres. Si le reste des prêtres de la nébuleuse ED étaient une centaine, chiffre que je considère comme sérieux, nous aurions donc un total d’environ 600 prêtres pour cette mouvance.

Intégrez-vous les religieux traditionnels dans ce calcul ?

Les instituts Ecclesia Dei entrent en fait dans la catégorie des prêtres non séculiers, c’est-à-dire religieux. Mais votre question vise, je pense, les monastères notamment bénédictins attachés à la messe traditionnelle comme Fontgombault, Clear Creek ou Norcia (et bien d’autres !), qui sont de fondation antérieure à 1988 (ou qui sont responsables de communautés traditionnelles crées avant ou après cette date. Je pense à Riaumont ), et ont toujours été indépendants de l’ex-Commission ED, sauf pour le règlement de questions liturgiques. Il n’est pas déraisonnable d’estimer qu’ils réunissent environ 130 prêtres dans le monde. Ainsi, la mouvance « officielle » regroupent les prêtres de communautés ED et religieux de liturgie traditionnelle, compterait environ 730 prêtres (600 ED 130 religieux non ED ).

Vous estimez-donc que l’ensemble du monde traditionnel réunirait plus de 1400 prêtres ?

Oui, si nous parlons toujours des prêtres appartenant à des instituts « spécialisés » dans la messe traditionnelle, et non des prêtres diocésains qui la célèbrent. Si donc, l’on ajoute les 760 prêtres du monde SPX et les 730 prêtres du monde traditionnel « officiel », on arrive à près de 1500 prêtres. Vous noterez que les deux « familles » traditionnelles réunissent aujourd’hui un nombre équivalent de prêtres.

A ces instituts dédiés à la forme extraordinaire, Christian Marquant ajoute les prêtres diocésains, difficiles à dénombrer, qui célèbrent de façon habituelle la messe traditionnelle :

On peut estimer que ces prêtres sont plus de 200 en Italie, plus de 250 en France, plus de 150 en Angleterre, etc. […] Nous connaissons aux Etats-Unis une maison qui déclare avoir enseigné la célébration de l’usus antiquior à plus de 1000 prêtres américains. […]

Je vais me borner à vous donner un chiffre, a minima, de 3000 prêtres qui dans le monde sont attachés à l’usus antiquior, même si je pense qu’ils sont plus de 5000. Notre « Bilan 2019 » que nous publierons en décembre prochain le démontrera sans aucun doute. […]

Les dernières statistiques du nombre de prêtres catholique qui nous ont été données par l’Office des statistiques du Vatican en 2018 (2) concernent l’année 2016. Le chiffre révèle que l’ensemble des prêtres catholiques latins ou orientaux est de 414 467. Nos 4 500 prêtres attachés à la messe traditionnelle (1500  prêtres «  Tradis » auxquels s’ajoutent les  3000 « Diocésains et réguliers » )  représentent donc au moins 1,1 % du clergé catholique mondial (ou plus, si on ne considérait que les prêtres latins, puisqu’il s’agit de liturgie latine, et si on ne considérait que les prêtres actifs) qui pourrait être resté ou redevenu tridentin, ce qui est loin d’être ridicule si l’on considère que cette identité a été longtemps interdite et reste largement persécutée. Et pourtant, elle est en croissance…

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

3 commentaires

  1. Je pense que le nombre des religieux célébrant la messe tradi est beaucoup plus important. En effet dans certaines abbayes où le rite ordinaire est célébré, de nombreux prêtres célèbrent également sous la forme extraordinaire (leur propre messe généralement, la conventuelle étant sous la forme ordinaire originale, cad tournée vers Dieu et avec chants grégoriens).

    • des “abbayes”, il y en a pas des tonnes en activité, de plus si c’est simplement “certaines” (donc quelques unes), ça ne va pas nous donner un nombre “beaucoup plus important”, seulement au mieux quelques dizaines de prêtres… enfin il me semble que l’article prend déjà en compte vos affirmations…..

  2. Je ne pense pas que les prêtres de la Fraternité Saint Pierre, ou de certains autres instituts “Ecclesia Dei”, puissent être considérés comme des religieux : font-ils par exemple le voeux de pauvreté, qui les empêcherait notamment de recevoir leur part d’héritage familial ?
    Par ailleurs, il faudrait aussi compter les milliers de prêtres qui célèbrent occasionnellement la messe selon l’ancien missel : pour leurs messes privatim, pour des circonstances particulières comme des célébrations pour des familles vétéro-missaliennes (mariage, enterrements, etc.)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services