Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Le mouvement pro-mort réclame encore plus de moyens

Le Professeur Nisand lance une alerte au sujet de l'avortement :

N "C'est un droit fragile. Pas pour des raisons idéologiques, mais matérielles. On a réduit les budgets des hôpitaux, des centres IVG ferment et les files d'attente s'allongent, surtout en Ile-de-France. Le nombre d'avortement reste stable – 200.000 Françaises par an – et ne me « dérange » pas en lui-même. Mais parmi ces femmes, ce sont les 15.000 mineures qui m'émeuvent. Ces petites vivent leur première histoire d'amour et finissent les quatre fers en l'air sur la table d'opération. Elles en sont encore meurtries dix ans plus tard. Les mineures sont la seule classe d'âge chez laquelle le taux d'IVG augmente, avec une hausse de 1 % par an. Je ne peux pas l'accepter."

Veut-il éduquer les jeunes à l'amour, interdire l'avortement aux mineures pour qu'elles ne subissent pas un traumatisme ? Que nenni :

"En France, l'IVG est anonyme et gratuite. La pilule du lendemain est anonyme et gratuite. Mais la vraie contraception, elle, ne l'est pas. On marche sur la tête ! […] Il faut renforcer la prévention et mieux informer, en appliquant enfin la loi de 2001 qui oblige les établissements scolaires à assurer l'éducation à la sexualité. Et surtout, nous devons rendre la contraception gratuite et confidentielle. En Alsace, avec le dispositif Info-Ado, qui permet de délivrer la contraception anonymement, on a divisé par deux en douze ans le nombre d'IVG chez les mineures. En sept ans, on l'a divisé par quatre dans la vallée de la Bruche, dans les Vosges."

Ces statistiques sont en contradiction avec beaucoup d'autres (ici, ici, ici, ici), ce qui est logique : quand on se croit en sécurité, on augmente les risques. Mais notre professeur poursuit sa désinformation :

"Tout le monde est d'accord : mieux vaut prévenir, que consoler des jeunes filles en salle d'opération."

S'il faut prévenir, c'est à la base : éduquer à l'amour. L'union des corps n'est pas un acte anodin et conduit à la procréation… Quant à la contraception, la grande majorité des femmes qui avortent sont sous contraception, preuve de son échec. Mais la peur du professeur Nisand est visiblement ailleurs :

"Le sujet reste très chaud. Dès que je milite pour la confidentialité de la contraception, je reçois des menaces [sic]. Ce sont des lobbys très actifs, très financés [re-sic], dont les stratégies sur Internet sont terribles. Des jeunes filles qui se posent des questions sur l'IVG atterrissent sur des sites violemment radicaux qui tentent de les dissuader. D'où l'importance de leur donner accès à l'information à l'école."

Partager cet article

8 commentaires

  1. L’école n’a pas pour vocation “d’éduquer” nos jeunes, non ! mais de leur donner un enseignement ! L’éducation revient aux parents, et seulement à eux !!!
    Ce sont nos enfants qu’ont assassinent moralement en laissant faire tous ces lobbies pro mort !
    La soi-disant éducation sexuelle n’a pas sa place à l’école !

  2. La corrélation contraception-avortement (on encourage la contraception pour diminuer le nombre d’avortements, alors qu’elle ne fait que l’augmenter) produit ce qu’on appelle un cercle vicieux.
    Cercle vicieux ?
    Nos voisins Allemands sont plus clairs : “Teufelskreis”, littéralement : “cercle diabolique”, “cercle du diable”.
    Accentuons la pression pour que l’avortement soit un pseudo-droit de plus en plus fragile, non seulement matériellement, mais surtout idéologiquement : créer une vaste civilisation de l’amour où chacun soit pleinement accueilli dans son inaliénable dignité !
    Comme le dit si bien Mgr Charles Chaput cité par le SB :
    “Notre but ultime est de renouveler la culture, pas de conquérir le pouvoir. … La culture, c’est notre “écologie humaine”. … Si nous changeons une fois un cœur, en même temps que nous sauvons une fois une vie à naître, alors le jour viendra où nous n’aurons plus à nous préoccuper de sauver les bébés, parce qu’ils seront environnés par une culture d’amour et d’accueil.”

  3. “dont les stratégies sur Internet sont terribles.”
    Il y a même des gens qui prient, imaginez donc à quel point c’est terrible !
    “des sites violemment radicaux qui tentent de les dissuader.”
    Quelle violence, en effet, de prier !
    Et quelle surprise que des personnes essayent de changer les mentalités pour amener le plus de personnes à penser comme elles ! Mais, au fait, n’est-ce pas ce que fait le professeur Nisand ?
    “Elles en sont encore meurtries dix ans plus tard.”
    Ah ? Mais je croyais que l’avortement était un acte anodin. Nous aurait-on menti ?

  4. “Des stratégies sur Internet terribles.”
    Moi-même, je me fais peur à chaque fois que je viens ici.

  5. Pour info, voici comment le Pr Israel NISAND assure l’éducation à la sexualité dans les écoles. Il est filmé lors d’une intervention auprès d’élèves du collège Hans Arp de Strasbourg.
    (Retranscription mot pour mot du documentaire “Le choix pour naître” sur http://frequencemtv.com/ ) :
    Je m’appelle Nisand [il ne dit pas son prénom devant une assemblée à majorité d’origine africaine et maghrébine] et je viens pour parler de sexualité avec vous.
    [sur un ton professoral]
    Pourquoi on ne ferait pas d’enfant à votre âge ? L’autre jour j’ai vu une gamine de quatorze ans enceinte, qui entre deux sanglots est arrivée à dire : “heu… j’veux garder l’enfant parce que j’veus avoir quelqu’un à aimer.” Mais attendez, [il les fixe dans les yeux et insiste] on fait pas un enfant pour se remonter le moral, c’est pas un médicament un enfant.
    Mais à partir de quand on fait un enfant ? On fait un enfant quand on est capable de promettre, sur sa tête à lui, qu’on va lui donner tout ce qu’il a besoin, au moins pendant vingt ans. Est-ce qu’une fille de quatorze ans peut promettre ça ? Bien sûr que non !”
    Alors maintenant je m’adresse aux futurs parents que vous êtes. J’ai une remarque à vous faire : vous n’aurez pas de boulot plus difficile ni d’examen plus difficile dans votre vie que de trouver quelqu’un d’assez bien pour faire des enfants avec. Je suis en train de dire quelque chose d’asez choquant : c’est qu’il ne suffit pas d’aimer un homme, ou une femme, pour faire un enfant avec lui ou avec elle. Ca suffit pas ! Faut plus !

  6. Monsieur Nisand s’est aventuré depuis longtemps en terrain mouvant.
    Il reçoit des menaces de personnes proLife.
    Il en reçoit encore de pires des pro IVG.
    Des premiers, parce que 200 000 avortements par ans ne le dérangent pas.
    Des seconds, parce que l’avortement est un droit et que M. Nisand aimerait arriver à ce que des mineures n’avortent pas. Hors dans ce cas, pour certains, il a donc une attitude anti-IVG ! J’ai entendu plusieurs fois des défenseurs de l’avortement affirmer qu’ils étaient contre l’IVG médicamenteuse parce que ce n’était quand même pas la même chose que l’avortement chirurgical pour lequel elles se sont battues. C’est comme si des partisans de la peine de mort refusaient l’injection léthale car moins traumatisante que la guillotine !
    J’ai entendu un jour (de visu)le Pr Nisand dire qu’à la lecture de son rapport sur l’IVG, Mme Aubry lui avait dit “si vous ne voulez plus faire d’avortements, changez de métier”…Il avait juste fait part de ses réserves chez les mineures et pour le report du délai de 12 à 14 semaines.

  7. Ceux qui menacent une personne, pire encore si c’est anonyme, sont des imbéciles, quelle que soit leur motivation.
    Ceci étant dit,qu’est-ce que ce monsieur appelle une menace et une insulte?
    Si c’est lui dire que ce qu’il fait est meurtrier, c’est seulement une réalité objective.
    Mais il a dit parfois des choses justes, sur l’échec de la contraception et la catastrophe de l’avortement. Mais c’est pour réclamer plus de contraception et justifier la pratique de l’avortement dit “médical”.
    C’est typique d’un idéologue qui constate la réalité, mais s’enferme encore plus profondément dans l’idée qu’il s’en fait plutôt que de se réformer.
    Ce monsieur est par ses actes en faveur de la culture de mort, je ne juge pas la personne, semblable au Planning Familial, un malfaiteur et un prédateur.
    C’est probablement pour cela qu’il monopolise les micros et les caméras pour imposer son point de vue.

  8. Cela fait du bien de s’entendre dire que nous faisons partie d’un lobby riche, puissant et influent. Si seulement c’était vrai…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services