Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Le monde à l’envers

Lu sur le blog de Daoudal :

"Le Parlement régional de Catalogne a approuvé, par 68 voix contre 55, l'interdiction des corridas. On n’a plus le droit de tuer les taureaux. Mais on vient d’avoir le droit de tuer les bébés."

Partager cet article

21 commentaires

  1. En fait, les deux choses se tiennent.
    La sensiblerie faite aux animaux excuse de la cruauté faite aux hommes.
    Et cela donne bonne conscience aux décadents occidentaux.

  2. Mais c’est normal!
    Les taureaux, c’est cruel de les tuer en public.
    Les bébés, il y a aussi du sang à la pelle, mais c’est fait très discrètement!
    ça ne choque pas les âmes trop sensibles!
    C’est ça la culture anglo-saxonne qui déteint partout!
    Une apparence clean, et derrière en cachette toutes les cochonnerie possibles!
    A une seule condition, c’est que ce soit très discret, voire secret!
    Hypocrisie puritaine!

  3. les corridas m’ont toujours choquée. Ce sont des restes de barbarie à éradiquer : faire souffrir gratuitement des animaux pour le plaisir des spectateurs est une honte. Tant mieux si la Catalogne amorce le mouvement. Dans la foulée, il faudrait aussi interdir l’égorgement des animaux à la “halal” , aussi cruel qu’inutile !
    Par contre, c’est vrai que ces Espagnols sont en pleine contradiction quand on sait que la Catalogne est la championne des IVG, en particulier tardifs.

  4. Vu le commentaire ci-après sur FdeSouche. Il est vrai que la polémique sur les corridas est utilisée par le Système médiatique afin de détourner l’attention à propos de l’abattage selon le rite halal.
    Les merdias baise-babouches sont coutumiers de ce genre d’enfumage.

    Jean Theis
    Le 28 juillet 2010 à 18 h 40 min | Permalien
    Aujourd’hui à l’émission de Morandini (Europe 1) un tas de gens pleurnichaient sur la souffrance des taureaux pendant les corridas.
    Personne ne pleure sur le supplice des animaux sacrifiés “halal”.
    Le ratio doit être de 1 sur 1 million !”
    http://www.fdesouche.com/127667-14-nouveaux-quick-convertis-au-%c2%ab-halal-%c2%bb-le-1er-septembre-prochain#comments

  5. C’est exactement ce que j’ai pensé en apprenant la nouvelle…
    Les taureaux épargnés mais pas les bébés. Surtout qu’on devine aisément qu’il s’agit des mêmes qui sont favorables à l’avortement et à l’interdiction des corridas.

  6. @floria
    il faut vraiment cesser de dire que les corridas sont des boucheries!!
    certaines le sont car le toréador est nul.
    Mais doit-on supprimer, au delà même du fait que cela est une coutume (datant de bien avant la nouvelle bonne pensée!), un simple abattage de taureau en public (et ce, pas toujours d’ailleurs!!) avec une épée et des banderilles!!?
    Il faut cesser de penser “tuer un animal le fait souffrir” car l’animal reste animal! Je ne dis pas cependant que pendre un chat par les pattes, l’éventrer et le regarder mourir est artistique!!
    Mais cet animal est produit, élevé, engraissé, “dressé” à cette fin!
    combien de personnes la corrida touche t-elle?
    élevage, nourriture, terrain, achat des taureaux, location des arènes, sécurité, petits à coté aux abords des arènes etc…? qui y pense? personne car des beaux pleureurs s’escriment à nous montrer que tuer un animal revient à tuer un être humain!! de beaux pleureurs nous mentent pour sauver 4 taureaux qui seront de toutes manières conduit aux abattoirs (si tant est qu’ils existent puisque comme dit précédemment ils sont voués à l’arène et sont produit à cette fin!)

  7. L’Europe continue dans la suppression des plus belles traditions et des plus beaux arts qui constituent sa culture et son histoire… Que ceux qui ne connaissent pas la magnificence de la tauromachie n’en parlent pas plutôt que de débiter des inepties et de se laisser prendre la bien-pensance et au conformisme actuels, les mêmes qui se montrent anti-chrétiens.

  8. Comment nier l’évidence de l’identité de nature entre tous les meurtres, les tueries, le sang à gogo ? L’avortement, la corrida, les abattoirs hallal ou non relèvent de la même obsession sacrificielle propre à l’espèce humaine, obsession autodestructrice puisque l’avortement conduit à l’extinction de l’espèce, et que les végétariens se portent beaucoup mieux que les adeptes du meurtre, humain ou animal. Parlez-en à votre cardiologue. Médecin, je suis horrifié par le massacre des enfants et des animaux, une rhétorique facile mais sans fondement voudrait à tout prix comparer le prix du sang. Ecrire que le système médiatique fait la promotion des anti-corrida relève de la désinformation du même système. Les notions de mimétisme et de sacrifice purificateur sont analysés par un penseur catholique de haute volée, René Girard, dans son livre “Le Bouc émissaire”. Pour conclure, juste deux mots à méditer longuement : AGNUS DEI.

  9. Si l’on compte sur les assoiffés de torture et de sang animal pour éradiquer l’avortement, on commence à se faire une idée de la genèse du désastre.
    Pour autant qu’on en soit informé, aucun taureau n’a jamais pratiqué l’avortement, que ce soit au préjudice de sa propre espèce ou de l’espèce humaine.
    Quant aux évidences, elles ne tuent pas, mais elles peuvent faire mal.

  10. La corrida a été condamnée par le pape St Pie V par la bulle ” De Salute Gregis dominici”, le 1 novembre 1567.
    Voici le texte de la bulle:
    ” Pour Nous donc, considérant que ces spectacles où taureaux et bêtes sauvages sont poursuivis dans l’arène ou sur la place publique sont contraires à la piété et à la charité chrétiennes, et désireux d’abolir ces sanglants et honteux spectacles dignes des démons et non des hommes et d’assurer avec l’aide divine, dans la mesure du possible, le salut des âmes : à tous et à chacun de princes chrétiens, revêtus de n’importe quelle dignité aussi bien ecclésiastique que profane, même impériale ou royale, quels que soient leurs titres ou quelles que soient la communauté ou république auxquelles ils appartiennent, Nous défendons et interdisons, en vertu de la présente constitution à jamais valable, sous peine d’excommunication ou d’anathème encourus ipso facto, de permettre qu’aient lieu dans leurs provinces, cités, terres, châteaux forts et localités, des spectacles de ce genre où l’on donne la chassa à des taureaux et à d’autres bêtes sauvages. Nous interdisons également aux soldats et aux autres personnes de se mesurer, à pied ou à cheval, dans ce genre de spectacle, avec les taureaux et les bêtes sauvages.
    Extrait de De salute Gregis dominici, bulle de Pie V du 1er novembre 1567 »
    Il est vrai que cela ne justifie en aucune manière l’avortement bien entendu.

  11. A R2D2 :
    “2416 – Les animaux sont des créatures de Dieu. Celui-ci les entoure de sa sollicitude providentielle (cf. Mt 6, 26). Par leur simple existence, ils le bénissent et lui rendent gloire (cf. Dn 3, 57-58). Aussi les hommes leur doivent-ils bienveillance. On se rappellera avec quelle délicatesse les saints, comme S. François d’Assise ou S. Philippe Neri, traitaient les animaux.
    2418 – Il est contraire à la dignité humaine de faire souffrir inutilement les animaux et de gaspiller leurs vies. Il est également indigne de dépenser pour eux des sommes qui devraient en priorité soulager la misère des hommes. On peut aimer les animaux ; on ne saurait détourner vers eux l’affection due aux seules personnes.”
    Catéchisme de l´Église Catholique
    source : le site du Vatican

  12. @Floria, dire que la corrida relève de la barbarie est un contre sens.
    Une corrida peut être apparenté aux jeux développés par les premières civilisations pour favoriser la catharsis plutot que de laisser les hommes s’entretuer entre eux… Comme le faisaient les barbares. Certes à l’époque, ce n’était pas des taureaux mais des esclaves, mais dans la pensée grec, c’est la même chose puisque l’esclave n’est pas un homme. Bref la corrida est l’héritage des premières civilisations qui permettait de canaliser la violence du peuple.
    D’autres parts, je ne pense pas que ce soit le monde à l’envers de supprimer la corrida et de tuer les bébés. Cela répond d’une même logique : nous vivons dans un monde aséptisé ou le sang, la laideur n’a plus à s’imposer à nous, tout doit être propre et dans les normes…

  13. Le respect des créatures de Dieu… je suis presque persuadée que les animaux auront bientôt un sens moral plus aiguisé que l’être humain… pas de contraception, pas d’avortement, pas de gaypride, pas ou peu de déviances… revenons à la simplicité…

  14. Mille bravos et félicitations à Maleblanchose, Floria, Sophie,Amarie et ElieMarie et honte aux autres , comment peut-on etre chrétien et promouvoir le sadisme ??? Quand on voit des curés bénir des corridas , je me dis que saint François d’Assise doit se retouner dans sa tombe!!! Je suis super heureuse de cette décision!
    ça n’empeche absolument pas de lutter contre l’avortement(je milite aussi à laissez les vivre sos futures mères!) et de tout faire pour supprimer les tueries hallal et de promouvoir le végétarisme !!!
    Corrida ,avortement , abattoir , cruauté barbarie et mal sous toutes ses formes: meme combat !!! Il est ou le problème ???

  15. Bravo à Pimprenelle et à tous les autres pour leur courage, il en faut toujours beaucoup pour aller contre le sens du vent. Il est réconfortant de prendre conscience d’une solidarité de pensée pour vouloir démasquer le mécanisme de la persécution, qui prévaut chez l’homme depuis le péché originel. De tout temps il y eut en petit nombre des réfractaires au sacrifice collectif, par exemple les Orphistes. Puis vint Dieu fait homme, le Christ, dont le sacrifice volontaire révéla toute l’imposture démoniaque du meurtre rituel, message évangélique où presque tout reste toujours à découvrir : chaque jour il faut recommencer je ne dirais pas le combat, mais à l’inverse s’efforcer d’opposer à tous les combats la réflexion, l’amour, la foi, les vertus chrétiennes, en dépit du paradoxe de la déchristianisation sur l’origine de laquelle un livre (en plusieurs volumes) reste à écrire, pourquoi pas par vous ? Bon courage à tous.

  16. Saint Pie V avait certes raison de condamner les jeux du cirque, ne rappelaient-ils pas les arènes où périrent les premiers chrétiens ? Mais St Pie V vivait à une époque bien différente de celle de Brigitte Bardot ! Bien des cruautés étaient condamnables à cette époque où les animaux de trait avaient la vie dure.Epoque lointaine mais j’ai connu celle où ma maman, tandis que je leur tenait les pattes, égorgeait lapins, poulets ou canards.On tirait de la Garonne poissons et anguilles qui m’effrayaient mais, à table, je ne faisais pas le difficile car tout était bio.Habitant le midi, enfant aux arènes du soleil d’or ( Toulouse) ou ailleurs, petit, on m’amenait à la corrida comme à tout autre spectacle, au cirque, par exemple où l’on voit des hommes face à des fauves ! Je n’aime pourtant pas trop corridas et numéros avec des bêtes dangereuses, j’ai vu à la campagne tuer le cochon, chez le boucher, abbattre des boeufs et ces rigoles de sans couler dans la rue ! Je pense que notre époque est par trop dévirilisée mais pourtant dangereuse : avant d’interdire les corridas (personne n’est forcé d’y aller, l’Eglise les condamne), il faut interdire la sauvagerie d’une jeunesse sans éducation pour qui la vie humaine est peu de chose !

  17. @ pimprenelle
    On vous a appris à l’école à ne pas additionner des carottes et des navets , sauf pour faire de la soupe. Il en va de même en bioéthique, il faut un peu de discernement. Écrire à propos des “corrida, avortement, abattoir”, “même combat!”, relève de la passion, non de la raison. Il se peut que, pour vous, ces situations provoques des réponses émotionnelles “saturées” comparables, mais ce n’est pas pour autant qu’il est licite de ne pas discerner entre ces formes de violences; un bébé et un poulet de batterie sont essentiellement différents.
    Je sais qu’il existe même, en France et aux USA, une poignée de philosophes (y compris Juifs!) qui osent assimiler les abattoirs aux camps nazis ; c’est une abomination qui s’expliquent largement par le fait que tous ces zoolâtres dénient à l’homme d’être “à l’image de Dieu”.
    Quant au végétarisme…si ça vous plait (mais vous manquerez cependant de certains acides aminés essentiels!), ce n’est pas une garantie de non-barbarie ; voici plus de deux siècles, un tribun proposait qu’aucune viande ne soit consommée avant l’âge de 16 ans, ce “puriste” voulant le “bien” de la jeunesse s’appelait Saint-Just, il avait dans sa garde-robe de belle culottes de peau…de Vendéen.

  18. 1 – La bulle de saint Pie V a été contredite par une suivante. Chose rare dans l’histoire de l’Eglise mais vraie. C’est cette même bulle qui instaure les aumôniers des arènes toujours en vigueur. Ces aumoniers sont présent à chaque corrida.
    2 – Pour ceux qui citent le catéchisme :
    le premier passage ne signifie pas qu’on ait pas le droit de tuer les animaux pour les manger.
    Le second ne s’applique pas à la tauromachie dont le but est de tuer des taureaux pour les manger! Aujourd’hui encore, les taureaux tués sont immédiatement débités dans les boucheries des arènes et distribués aux boucheries qui les ont préalablement achetés. Il n’y a aucun gâchis.
    3 Voilà quelques points éclairés pour montrer que lorsqu’on s’intéresse à un sujet et que l’on s’informe en dehors du système médiatique constructeur de pensées et contrôleur des émotions, on apprend la vérité.
    Une corrida tue 6 animaux pour que l’on puisse les manger. C’est effectivement horrible : pouah, couvrez moi ce sang que je ne saurais voir! Préferons le hallal ou le casher!! On ferait mieux de se mettre à quatre pattes et de les manger crus, sur pieds et vivants.
    L’émotivité contrôlée a de beaux jours devant elle et des milliers d’enfants peuvent continuer à perdre la vie…

  19. La corrida peut être hyper classe. Le matador se met en danger. Où encore assiste-t-on à des gestes de panache ?
    Il faut croire que vous n’avez jamais vu un gitan torréer. Les gitans méprisent la mort. Mais ils respectent l’animal.
    Je n’ai pas la prétention de comprendre la corrida, mais si vous ne la comprenez pas, n’en dégoutez pas les autres.
    Parlez-nous de la chasse à courre. Inscrivez-vous au cours de danse flamenco.
    Lorsque vous croiserez prochainement un SDF, songez que les gitans ne se détournent jamais de celui qui leur demande un toit ou un repas. Elle est belle, la fierté gitane. Nous avons tous nos qualités et nos défauts. Mais ce qu’il y a de noble dans la corrida, ne le laissons pas disparaître. Une bonne corrida doit donner envie de vivre, et de vivre comme un homme.
    C’est peut-être ce qui déplaît à certains, et leur permet d’un côté de prôner l’arrêt de la corrida, et de l’autre de promouvoir l’avortement.
    La corrida, c’est encore une façon de figurer la victoire de la vie sur la mort.
    La morbidité n’est pas dans l’arène, et elle est maquillée de bons sentiments.
    Hélas, pauvre Europe, jusqu’où descendras-tu plus bas ?

  20. “En faisant effort on arrive aisément à surmonter l’adversité … celle qui frappe autrui veux-je dire…”
    Effectivement que de sensiblerie quand on n’est pas concerné…
    La souffrance des autres on la surmonte si facilement !!!!!
    Conseil à Exupèry qu’il se renseigne sur les graines germées et sur la vie de Théodore Monod et de tous les moines et moniales orthodoxes tous végétariens et sur leur “carences”! et bravo pour sa sensibilité trés sélective à la souffrance d’autrui !

  21. Merci Spartacus pour vos éclairages, mais j’apprécierai plus de sources, de citations et de précisions s’il vous plaît.
    Notamment pour le point 1 : Quelle bulle “invalide”? De salute Gregis dominici, bulle de Pie V du 1er novembre 1567 où il est fait mention “Nous défendons et interdisons, en vertu de la présente constitution à jamais valable” ?

Publier une réponse