Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Le ministre hongrois des Affaires étrangères dénonce un changement de population

Le ministre hongrois des Affaires étrangères dénonce un changement de population

La Hongrie peut être fière d’avoir rejeté le pacte des migrations de l’ONU, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó, ajoutant en même temps que « la bataille n’est pas encore terminée ».

Szijjártó a déclaré qu’il est désormais « clair » que l’afflux d’immigrants illégaux en Europe faisait « partie d’un plan bien conçu » pour organiser un « changement de population ».

Partager cet article

5 commentaires

  1. C est le plan kalergi qu’ on peut retrouver sur internet du nom de son auteur et ça n a rien de complotiste!

  2. Cela fait plaisir d’entendre un homme politique affirmer le grand remplacement qu’on essaye vainement de nous faire passer pour une théorie complotiste alors que c’est un fait objectif.

  3. Les pays de l’Est ont eu la « joie » de connaître le communisme et ses attractions (camps de vacances à vie….). Ce n’est donc pas nos petits fonctionnaires de l’UE, les mêmes que sous l’URSS mais sans les chars, qui leur font peur.

  4. Les Hongrois parlent du changement de population en connaissance de cause : pendant plusieurs siècles, ils ont connu les « bienfaits du vivre ensemble » avec les Ottomans !
    Mais comme cela a eu lieu dans un passé lointain, cela ne signifie rien aux yeux de nos européistes décervelés…

  5. Vu que dans le même temps, l’occident (US etc) veut également mettre en place le transhumanisme, la fabrication d’enfants… je me demande si l’invasion hyper-massive programmée d’ethnies non-blanches + l’avortement massif des blancs, n’est pas une ruse industrielle.

    En effet, si dans le riche occident il ne subsiste que des métis et quasiment plus beaucoup de blancs blonds aux yeux bleus ou verts, le seul moyen de maintenir cette ethnie sera de les recréer en laboratoire. Et on comprend mieux leur obsession de légaliser PMA et GPA.
    N’oublions pas que ça fait des années que le génome humain a été répertorié.
    Un juteux business !

Publier une réponse