Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre

Le ministre de la rumeur se rend à des travaux du CNRS

Lu sur Novopress :

"Le Centre National de la Recherche Scientifique […] a lancé en 2012, à grand renfort d’acronymes inintelligibles, son « Défi Genre » : « L’InSHS depuis 2010 a placé le genre dans ses priorités thématiques avec des résultats : lancement du RTP Etudes Genre, coloriage [ ! ] de postes de CR ouverts au concours 2011, 2012, 2013 dans 7 sections SHS, mise en place d’un Institut du Genre (GIS) regroupant 35 UMR SHS dans 30 universités et écoles ».

Ledit Institut du Genre organise lundi 10 mars « une journée consacrée aux “Nouvelles sciences du genre” au siège du CNRS : 3 rue Michel-Ange, 75016 Paris » – les chercheurs, subventionnés, pardon chercheur-e-s subventionné-e-s, luttent contre les « stéréotypes sociaux », mais toujours dans les beaux quartiers. Un cocktail sera offert.

Pour « préparer » cette journée essentielle, une matinée « Intégrer la dimension du genre dans la recherche » aura lieu vendredi 7 mars, toujours rue Michel-Ange. Y seront présentées les « Perspectives de financements CNRS, nationaux et européens (Horizon 2020) » pour la recherche sur le genre. On notera la participation d’une « Sandra Boehringer, maîtresse de conférences à l’Université de Strasbourg », qui s’était signalée parmi les pétitionnaires alsaciens pour l’enseignement du « genre » à l’école maternelle. Elle ne viendra évidemment pas à ses frais.

La matinée sera conclue par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement."

Partager cet article

16 commentaires

  1. Au risque de me répéter, quels députés pourraient demander la création d’un ministère du droit des hommes, histoire de rééquilibrer? Toutes ces histoires de bonnes femmes nous coûtent cher..et nous gonflent…On nage en plein délire! Et si on ramenait un peu de rationalité dans tout cela?

  2. Les imposteurs, les menteurs effrontés, les falsificateurs, les faussaires sont démasqués et devront rendre des comptes !
    … Car le mouvement de prise de conscience est irréversible : nous en recevons des indices concordants de divers milieux et d’un peu partout.
    Le site du Jour de retrait est de plus en plus visité, l’info passe de famille en famille, de parents en parents.

  3. Il me semble qu’au Danemark, suite à une émission TV montrant l’imbécilité du concept, tous les budgets de recherche ont été annulé l’an dernier.
    hollande cherche des économies : en voilà !

  4. J’adore cette expression qui semble avoir fait son trou : maîtresse de conférences. Le plus baroque est que ce sont des femmes qui sont très fières de se désigner ainsi, sans se rendre compte à quel point c’est dévalorisant.
    Une maîtresse, c’est la femme d’un homme mariée, maintenue dans un statut inférieur ; c’est la façon infantile de désigner un institutrice ; c’est encore une sous-maîtresse, profession pas spécialement estimée.
    Mais on ne peut pas, à la fois, travailler dans les “études de genre” au CNRS et connaître le français.
    Après tout, si elles tiennent à se rendre ridicules, grand bien leur fasse.

  5. Le genre qui n’existe pas… Au CNRS !
    Pour que cette idéologie ait l’air scientifique ?
    Pour lui donner un semblant de sérieux ?
    “Nouvelles sciences du genre” ! Et puis quoi encore ?
    Si on en est à la recherche c’est que c’est donc bien une théorie…. Et l’utilisation faite à l’école est bien de l’expérimentation sur des enfants, qui servent donc de cobayes.

  6. j’apprécie l’humour de Creoff et plus , il a raison !! On est dans le droit fil de la parité ???????

  7. à CREOFF
    depuis la création du “ministère de la femme” les femmes n’ont jamais été aussi méprisées ; il suffit de voir ce qu’en font les ténors du PS : Hollande, DSK et les autres ….
    une belle bande de faux culs !

  8. Science sans conscience n’est que ruine de l’âme

  9. Bel exemple de parité parmi les membres de ce colloque !

  10. Najat la menteuse disciple de Hollande le menteur…

  11. Théorie du genre : quand le CNRS propage lui aussi la « rumeur »…
    http://www.laplumeagratter.fr/2014/02/06/theorie-du-genre-quand-le-cnrs-propageait-lui-aussi-la-rumeur/

  12. Tout est dit dans cette phrase :
    “Les sciences du genre”, ou le lyssenkisme à la française ? (il faut lire tout le texte!)

  13. Oui, mais chut ! Ca n’existe pas…

  14. Le CNRS à la remorque de
    http://www.la-croix.com/Ethique/Actualite/Que-faut-il-savoir-sur-la-question-du-genre-2013-11-13-1059947
    et de
    http://mo.michelonfray.fr/chroniques/la-chronique-mensuelle-de-michel-onfray-n-106-mar-2014/
    C’est fou ce qu’il y a de chercheurs qui ne sont pas découragés de chercher sans trouver (à part trouver les fonds pour continuer à chercher sans trouver).

  15. “Il me semble qu’au Danemark, suite à une émission TV montrant l’imbécilité du concept, tous les budgets de recherche ont été annulé l’an dernier.
    hollande cherche des économies : en voilà !”
    Rédigé par : Daniel | 1 mar 2014 21:36:32
    ———————–
    Non, en Norvège…
    Le reportage est à voir : on ne s’ennuie pas et c’est à diffuser car c’est une arme de défense des enfants formidable contre la monstrueuse idéologie du gender.
    http://latableronde.wordpress.com/2013/02/16/le-documentaire-qui-a-detruit-la-theorie-du-genre-en-norvege/

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]