Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le ministère de l’Intérieur casse le thermomètre

Le ministère de l’Intérieur casse le thermomètre

Le ministère de l’Intérieur a déclaré lundi qu’il ne communiquerait pas le nombre de voitures brûlées en France lors des soirées du 13 et du 14 juillet, contrairement aux deux dernières années.

Selon des chiffres communiqués par des sources policières concordantes, 195 voitures ont été brûlées à Paris et en petite couronne sur l’ensemble des deux nuits dernières. Un chiffre en baisse par rapport aux 212 véhicules partis en fumée l’an dernier. En revanche, davantage de policiers ont été pris pour cible avec 156 jets de projectiles reçus cette année, contre 66 en 2018. Si l’on ajoute les jets de mortiers d’artifice, sortes de gros pétards, et les jets de projectiles sur le mobilier urbain, la police a recensé 434 faits contre 225 l’an passé, soit près de deux fois plus.

Dans la soirée de dimanche, 282 personnes ont été interpellées.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Incontestablement, le plus sûr moyen de ne pas avoir de température, c’est de casser le thermomètre.
    Comme le plus sûr moyen de ne pas avoir de mauvaises nouvelles (surtout si ce sont des faits avérés), c’est d’interdire les médias qui osent en parler.
    Déjà, les “villages Potemkine” auraient caché à la Tsarine Catherine II la misère des campagnes lors de ses déplacements.
    Finalement, JUPITER et Casse-ta-mère n’ont rien inventé et leurs mensonges ne bercent plus que les bobos et les gogos.

  2. Pourquoi avoir utilisé une photo prise probablement dans une rue d’Alger ?

  3. La principale obsession du régime consiste à cacher au peuple français les conséquences effroyables, dans de nombreux domaines, de sa politique de submersion migratoire, de peur qu’il se révolte.

  4. Qu il mente ou qu il ne dise rien ? Mieux vaut qu il se taise .

  5. contre les giletjaunes, lbd, matraque etc.
    contre les antifas casseurs et les djeunes des quartiers saccageurs, les crs regardent (comme les ordres ont été donnés) avant d’en interpeller quelques uns qui seront relachés ensuite

  6. Philippe Paternot, vous oubliez les milliers d’interpellations qui mènent à de vraies condamnations (non non, rassurez-vous je ne parle pas du 14 juillet mais du bas peuple franchouillard)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services