11 réflexions au sujet de « Le maire du Chesnay écrit au président du CESE »

  1. G

    On va retrouver des problèmes de même nature que pour la manif du 13 janvier : deux chiffreS (celui des organisateurs et chiffre de la préfecture de police). Là on aura le chiffre du maire du Chesnay et celui du CESE.
    Rien que cela augure mal de la suite donnée à cette pétition.

  2. Gisèle

    Mais , le nombre de pétitions a bien été contrôlé par plusieurs huissiers non ???
    huissiers des deux camps ??
    C’est vrai que dans l’autre camps ..vu où est placé l’intellect … je doute fort qu’ils sachent compter ….

  3. abiz

    @Etienne: Les allemands ne sont pas les seuls a faire mention de leurs titres universitaires, c’est egalement courant au Royaume-Uni (On vous le demande pour les cartes de reduction de train notamment), aux Etats-Unis et, je crois, aussi en Asie. En fait c’est surtout en France que l’on veut gommer ces titres qui, au contraire des titres de noblesse, sont individuels et acquis au merite. C’est d’ailleurs assez recent me semble-t-il: avant 68 les professeurs d’universite portaient leur titre mais ca a du froisser certains etudiants qui pensaient en savoir autant que leurs maitres 🙂

  4. Mû de Jamir

    C’est bien, et encore merci et bravo à M. Brillaut. Mais il faut surtout veiller à GARDER DE l’ENERGIE pour des actes de contestations durs et forts.
    Le piège qu’ils nous tendent, c’est celui du découragement. Quand on voit que 700 000 signatures récoltées au prix de beaux efforts de terrain ne donneront très probablement rien de significatif… A un moment donné il faudra ranger les stylos et sortir les fourches.

  5. Clovis

    Merci à Monsieur Brillaut d’avoir écrit et même remis personnellement lui-même cette lettre géniale. On voir qu’il se méfie de la fourberie des gens d’en face! Bravo, il remplit à merveille son rôle de “mandataire”!

  6. christian47

    J’ai participé au dépouillement. Je peux attester que la diversité des courriers reçus et leur nombre rend impossible une falsification de grande ampleur.
    Mais il serait souhaitable que le Dr. Brillaut (qui est médecin) puisse se faire assister dans le contrôle du sondage du CESE par un spécialiste. Idéalement, il faudrait un professionnel du controle qualité par échantillonage sur de gros volumes en entrée d’usine, type composant électronique, visserie aéronautique ou autres.
    Si un volontaire pouvait se proposer, il rendrait un fier service à notre pays.

Laisser un commentaire