Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Le maire de Moscou n’est pas politiquement correct mais plein de bon sens…

Mauvaise nouvelle pour la Gay Pride dans la capitale de la Russie : Iouri Loujkov, le maire de Moscou, a déclaré lors d'une conférence sur le Sida :

Yy "Nous avons interdit, et nous continuerons à le faire, la propagande en faveur des minorités sexuelles car celles-ci peuvent être l'un des facteurs de propagation du virus VIH. Certains démocrates de chez nous considèrent que les minorités sexuelles sont un bon indicateur et un symbole de la démocratie mais nous continuerons à lutter contre leurs façons de voir."

En France, 40% des contaminés par le SIDA le sont par des relations homosexuelles tandis qu'aux Etats-Unis, 53% des nouveaux contaminés sont également des homosexuels…

Philippe Carhon (via e-deo)

Partager cet article

6 commentaires

  1. Vive la Russie ! vive Youri Loujkov !!!
    En effet !
    la(es) minorité(s) (homo)sexuelles (est)sont un bon indicateur et un symbole de l’ANARCHIE !!!!
    PS : je ne comprends pas pourquoi ont dit “les minorités sexuelles ” alors que ça ne concerne en fait que l’homosexualité , les zoophiles n’ont encore rien revendiqué …

  2. Ne pensez-vous pas que derrière un homosexuel, se cache un être humain, crée à l’image de Dieu,que Dieu aime!
    Je peux vous dire pour avoir travaillé dans un service de maladies infectieuses, où j’ai vu mourir des sidéens, et bien j’aimerais mourir comme certains son morts.
    J’ai également vu beaucoup d’amour dans ce service, dont j’aimerais que les chrétiens puissent s’en inspirer, puisque soit disant nous en sommes les spécialistes(“aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé” et ailleurs: “Ne jugez pas pour ne pas être jugé…”)
    De la part d’un homosexuel-chrétien (eh oui ça existe), qui essaye de se sanctifier comme tout baptisé, suivi par un père spirituel et qui aime son Eglise, même si parfois elle le fait souffrir.
    (NB: Je précise, que je n’aime pas les gay-pride et C°), mais de grâce, arrêtons de stigmatiser des personnes, de plus les homosexuels, sont loin d’être un groupe homogène, alors cessons de généraliser).
    Que Dieu vous garde !
    [Justement il est question de Gay Pride que le maire de Moscou interdit chaque année.
    C’est quand même incroyable ! Selon vous interdire les Gay Pride et expliquer pourquoi, c’est stigmatiser les homosexuels. C’est le monde à l’envers.
    Philippe Carhon]

  3. C’est marrant la façon dont les propagandistes font évolués la langue française. Pendant un temps, il ne fallait plus dire homosexuel, mais gay ; l’un étant visiblement plus joyeux, plus ouvert et sans doute plus “cool” que l’autre.
    Maintenant, il ne faut plus dire sidaïque, mais sidéen. Le “aïque” accroche trop, et pourrait donner une connotation péjorative.
    Faire évoluer les mots, en espérant faire “évoluer” les mentalités…
    Ca me fait penser à l’euthanasie. L’euthanasie est un mot trop agressif maintenant. Alors pour faire mieux accepter l’idée, on nous parle du droit de mourir dans la dignité (vachement digne que de se suicider d’ailleurs !).
    C’est beau l’évolution de la langue française, non ?

  4. Bonjour,
    Ecoutons le regretté Fernandel s’exprimer sur le sujet.
    http://www.dailymotion.com/video/x5896q_fernandel-on-dit-quil-en-est_shortfilms

  5. On voit bien que l’auteur de l’article n’a jamais mis les pieds à Moscou, sans quoi il changerait d’avis en ce qui concerne le prétendu bon sens dont ferait preuve Iouri Louvkov. L’urbanisme de sa ville est proprement délirant avec une congestion permanente du trafic automobile et des résaux de transport en commun déficients. Les Moscovites sont rejetées dans les banlieux lointaines à cause de la spéculation immobilière qui recule sans cesse les limites géographiques des logements accessibles aux particuliers. La politique de financement des logements est un non sens économique avec des taux qui interdisent l’accession à la propriété des familles nombreuses (à partir de deux enfants). Quant à la question du libertinage sexuel, il serait bon de rappeler que la Russie compte encore trois avortements pour une naissance et que les efforts consentis par le gouvernement pour soutenir la natalité – une allocation de 8.000 euros par enfant – sont dérisoires eu égard aux revenus moyens de la population russe.
    [Erreur : je connais Moscou. Le problème n’est pas la circulation à Moscou mais la Gay Pride.
    Philippe Carhon]

  6. Quelques precisions:
    a noe, la question de l’avortement est en effet un vrai probleme en Russie, mais je pense que les chiffres que vous annoncez sont inexacts: il y a 2 ans, il y a eu 1.6 millions de naissances, pour 1.5 millions d’avortements. C’est enorme, beaucoup trop mais la ratio est donc de 1 avortement pour 1 naissance.
    (…)
    Enfin, comme le dit Noe, tout n’est pas rose en Russie, il y a beaucoup de secteurs a ameliorer (immobilier, natalite, hopitaux, routes,…)

Publier une réponse