Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Homosexualité : revendication du lobby gay

Le lobby LGBT s’attaque aux aumôneries catholiques et à la liberté religieuse

Le lobby LGBT s’attaque aux aumôneries catholiques et à la liberté religieuse

Cette offensive contre l’existence même des aumôneries, le lobby LGBT en rêve depuis longtemps. Pourtant le principe de l’existence des aumôneries dans les lieux fermés (hôpitaux, prison, établissements scolaires, casernes..) est une conséquence directe de la loi de 1905 afin de permettre à ceux qui sont contraints par une “privation” de liberté plus ou moins importante de pouvoir pratiquer leur religion.

Bien évidemment, cette offensive s’organise essentiellement contre la religion catholique que certains rêvent de pénaliser. On l’avait compris lors des débats sur la loi contre le séparatisme. Les églises chrétiennes avaient dénoncé une atteinte aux libertés fondamentales.

“(…) Ce projet de loi risque de porter atteinte aux libertés fondamentales que sont la liberté de culte, d’association, d’enseignement et même à la liberté d’opinion malmenée déjà par une police de la pensée qui s’installe de plus en plus dans l’espace commun (…) Tournant le dos à la séparation des Eglises et de l’Etat opérée par la loi de 1905, l’État en vient à s’immiscer dans la qualification de ce qui est cultuel et dans son fonctionnement (…)”

La mise en examen de Jean-Pierre Maugendre pour avoir publié des extraits de déclarations de responsables catholiques est un premier avertissement. Maître Jérôme Triomphe l’a très bien compris en déclarant à ce propos :

“Certaines associations militantes mènent une offensive pour rendre hors la loi la doctrine catholique sur le mariage”

Le gouvernement, à travers sa ministre déléguée à l’Egalité femmes-hommes, Élisabeth Moreno, a prévenu qu’il fallait rééduquer les Français à tous moments de sa vie pour le faire adhérer, de gré ou de force, à l’idéologie LGBT, destructrice et anti-naturelle :

“(…) Commençons par dire que c’est toute la société qui doit être éduquée, sensibilisée, formée et informée sur les questions LGBT+. Ça commence à la maison, ça se poursuit à l’école, puis dans le monde professionnel et dans les médias (…)”

Libération (comme par hasard) se fait donc l’écho d’une offensive de quelques enseignants militants LGBTistes contre la présence de livres trouvés dans des lycées, qui ne se coucheraient pas devant le lobby homosexualiste, notamment le livre «Questions de vie : le livre de la vie chrétienne des jeunes», de Sophie de Mullenheim :

“Depuis dimanche, des établissements publics et privés du secondaire sont suspectés d’avoir diffusé auprès de leurs élèves un support de catéchèse pathologisant l’homosexualité et anti-mariage pour tous (…) Des associations LGBT, à l’instar de SOS Homophobie, se sont dans la foulée émues de la diffusion d’«un énième manuel scolaire avec des propos LGBTIphobes» (…) Tout est parti dimanche du compte «Le coin des LGBT+», très suivi, notamment sur Instagram (…)

Car si cet ouvrage, un support de catéchèse à destination des ados pour les accompagner dans le développement de leur foi, fait polémique ces dernières quarante-huit heures, c’est bien parce qu’il serait mis à disposition de collégiens et de lycéens d’au moins quatre établissements (…) Pourtant, les proviseurs des trois lycées publics incriminés n’en ont pas retrouvé trace au sein de leurs établissements, observent les rectorats de Paris et de Lille, et le ministère de l’Education nationale (…) Et de commenter : «Sur le principe, on considère que ce genre d’ouvrage n’a pas sa place à l’école publique, mais on n’a pas la main sur les ouvrages utilisés dans l’enseignement catholique.» (…)

Par exemple, lorsqu’ils sont mis à disposition des élèves qui fréquentent une aumônerie ou la pastorale de leur lycée. Ce qui est reproché au lycée Victor-Duruy (VIIe arrondissement) et au lycée Saint-Michel de Picpus (XIIe arrondissement). Le rectorat de l’Académie de Paris, qui fait valoir la mise en place, en 2019, d’un Observatoire académique de prévention et de lutte contre les discriminations anti-LGBT+, précise à ce sujet qu’un «un proviseur d’un lycée public n’est pas habilité pour intervenir sur ce qui y est disponible dans le cadre de l’aumônerie».

C’est donc bien la liberté religieuse, liberté fondamentale, qui est attaquée.

 

 

Partager cet article

8 commentaires

  1. comment une secte quasi minoritaire peut-elle avoir autant d’impact ? Il en faut pas céder devant cela ; Ils veulent faire un autodafé de tous les ouvrages qui leur déplaisent. A quand les camps de rééducation. Merci de m’y inscrire dans la partie résistant “invétéré” et insoignable.

    • comment une secte quasi minoritaire peut-elle avoir autant d’impact ?
      Très bonne question !
      j’entrevois deux réponses possibles. Il y en a peut être d’autres.

      1°) Le mouvement LGBT est utilisé par ceux qui veulent nous amener au “Meilleur des Mondes” selon l’ouvrage d’aldous Huxley. Les élites financières s’en servent comme agents d’Influence, de manipulation.
      Leurs relais, les francs-maçons (pas francs du tout et rarement maçons), certains syndicats de la magistrature ou de l’enseignement, assurent l’accompagnement.

      2°) La population générale, déja formatée par Mai 1968, “jouissons sans entraves”, le relativisme, une société athéïsée multi-religieuse et multi-culturelle, sans but commun, n’a pas de motivation pour lutter contre.

  2. Les LGBT sont une aubaine pour le gouvernement, ils permettent de semer la zizanie et la chienlit un peu partout de manière plus discrète que les milices fascistes qu’on préfère réserver aux manifestations ou à des actions très ciblées.
    En même temps ils attisent toutes les haines de la population contre eux alors qu’ils sont une poignée.
    Ils finiront par se faire massacrer par la population sans que le gouvernement ait besoin de le faire…
    Les nazis étaient moins malins et donc sans doute moins dangereux.

    • Ce seront surtout les musulmans s’ils prennent le pouvoir, qui les massacrerons. L’homosexualité est condamnée à mort dans la charia.

      • L’ancien président iranien, quand on l’interrogeait sur la question, avait répondu avec un petit sourire en coin “l’homosexualté ? Il n’y a pas d’homosexuels en Iran”.

      • Pas certain, quand on exaspère les gens ils peuvent tous finir par péter un plomb.
        On pourrait bien voir fleurir des “ratonnades” anti LGBT.

  3. je vais être grossier. Ces tarés nous font c……, qu’ils aillent se faire en……. par les grecs et laissent les autres tranquilles. J’espère que les muzz de chargeront de la leur faire fermer puisqu’ils les aiment tant. Mais qu’est-ce que c’est que cette clique de givrés? On n’a pas assez de problèmes dans le pays sans que cette engeance de tocards viennent nous pourrir la vie? et moussa dard malin tu peux pas les faire disparaître?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]