Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le livre noir des gaspillages des Contribuables associés

… en avant-première dans Valeurs actuelles. Extraits :

C "La Cité nationale de l’histoire de l’immigration a ouvert ses portes au public en octobre 2007. Sa vocation : «changer le regard sur l’immigration». […] Placée sous quadruple tutelle ministérielle (Culture, Intérieur, Éducation nationale et Recherche), elle coûte cher – plus de 20 millions d’euros de travaux et 7,2 millions d’euros de budget annuel – et ne fait pas recette : 85 000 personnes sont venues en 2009 – moins qu’en 2008 –, surtout des scolaires, et 80% du public est entré gratuitement."

"La chambre régionale des comptes (CRC) d’Île-de-France a enquêté sur la gestion des ressources humaines de la Mairie de Paris depuis 2002. Cette enquête fait état d’irrégularités, notamment dans le versement de primes et les rémunérations. Cette prime s’échelonne de 30 000 à 40 000 euros. […] Le volume global de la prime dite départementale est passé de 5 millions d’euros en 2002 à près de 13 millions en 2009. 162 bénéficiaires en 2002 ; 7 200 en 2009. Quarante-quatre fois plus !"

"Composée des quinze juges (chargés de juger les infractions commises par les membres du gouvernement pendant l’exercice de leurs fonctions), la Cour de justice de la République (CJR) paie un loyer annuel de 487 000 euros, soit plus de 40 000 euros par mois. Elle compte une vingtaine de fonctionnaires."

"Au moindre problème, [l’État] crée des commissions et autres instances consultatives dites comités Théodule. […] Un document annexe au projet de loi de finances 2011 les recense : 575 en 2009, 697 en 2010. Dans leur immense majorité, les instances “omettent” de transmettre leur budget. Celui-ci est estimé à plus de 25 millions d’euros au total. […] Entre juin 2006 et décembre 2008 […], dix instances consultatives ont été créées par la loi et trente-deux par décret, dont le Haut Conseil du dialogue social, le Conseil consultatif des populations amérindiennes, la Commission images de la diversité…"

"Le nom de la région comportait un trait d’union, entre Rhône et Alpes, qu’a voulu supprimer Jean-Jack Queyranne, peu après son élection à la présidence. Il a envoyé le vieux logo (datant de quatre ans !) aux oubliettes, et en a commandé un tout neuf [dont la] conception est revenue à 73 000 euros. La campagne de communication lancée pour célébrer sa naissance a coûté 850 000 euros. Le remplacement de l’ancien logo sur les wagons des TER et sur le fronton des lycées a mobilisé au bas mot 300 000 euros. Au total, la région Rhône-Alpes aura donc dépensé 1,3 million d’euros."

Partager cet article

8 commentaires

  1. merci pour l’info à laquelle le fou du Roi Louis XVII a essayé d’apporter une valeur ajoutée marginale …
    http://cril17.fr/

  2. Le livret d’accueil est disponible sur le site du gouvernement :
    http://www.immigration.gouv.fr/IMG/pdf/livretaccueil.pdf

  3. Ceux qui ruinent le pays sont à la tête du FMI et des banques qui prêtent encore à l’État.

  4. Nous n’avons plus de roi mais nous avons conservé les fous. Le jeu d’echec continue.

  5. C’est bien beau toute cette littérature mais dans les faits que peut-on faire pour arrêter les frais ?

  6. Beaux gisements d’efficence financière. On aura donc moins à raboter les “niches fiscales”.

  7. Contribuables Associés dénonce inlassablement les dérives financieres, la gabegie,les gaspillages et privilèges exorbitants depuis de nombreuses années. Elle ne compte , hélas, que 145000 membres , ce qui est très insuffisant. Il en faudrait 2 millions au moins pour peser efficacement. Le réequilibre des comptes se fera sous la pression des citoyens, il ne viendra pas des élus

  8. Achetez VA, c’est vraiment rafraichissant

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services