Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Pays : Etats-Unis

Le laïcisme est le compagnon de lit plus présentable du communisme

Le cardinal Francis George n'a pas pu participer au Synode sur la
nouvelle évangélisation, car il souffre d'un cancer. Dans un billet
publié en octobre sur le site de l'archevêché de Chicago, il met en
garde sur un ton prophétique contre la dérive séculariste de l'Occident. Extrait de la traduction de Benoît-et-moi :

G"[…] Le communisme a imposé un mode de vie global fondé sur la croyance que Dieu n'existe pas. Le laïcisme est le compagnon de lit plus présentable du communisme.
Une petite ironie de l'histoire a surgi à l'ONU il y a quelques
semaines lorsque la Russie a rejoint la majorité des autres nations pour
vaincre les Etats-Unis et les pays d'Europe occidentale qui voulaient
déclarer que tuer l'enfant à naître devrait être un droit universel de
l'homme. Qui est du mauvais côté de l'histoire, aujourd'hui?

La
campagne politique actuelle a amené à la surface de notre vie publique
le sentiment anti-religieux, en grande partie explicitement
anti-catholique, qui grandit dans ce pays depuis plusieurs décennies.
La
laïcisation de notre culture est un enjeu beaucoup plus important que
les causes politiques ou les résultats de la campagne électorale
actuelle, aussi importants soient-ils.

M'exprimant il y a
quelques années devant un groupe de prêtres, entièrement en dehors du
débat politique actuel, je tentais d'exprimer de manière dramatique ce
que la laïcisation complète de notre société pourrait apporter. Je
répondais à une question et je n'ai jamais mis par écrit ce que j'ai
dit, mais les mots ont été capturés sur un smartphone et se sont
désormais répandus comme un virus sur Wikipedia et ailleurs dans le
monde des communications électroniques. On me cite (à juste titre) comme
disant que je m'attendais à mourir dans mon lit, que mon successeur
mourrait en prison et que son successeur allait mourir en martyr sur la
place publique
. Ce qui est en général omis dans les rapports, c'est la
phrase finale que j'ai ajouté au sujet de l'évêque qui suivrait
peut-être un évêque martyr: «Son successeur ramassera les débris
d'une société en ruine et lentement aidera à reconstruire une
civilisation, ce que l'Église a fait si souvent dans l'histoire humaine
».
Ce que j'ai dit n'est pas «prophétique» mais un moyen de forcer les
gens à penser en dehors des catégories habituelles qui limitent et
parfois empoisonnent les discours public et privé. […]"

Partager cet article

3 commentaires

  1. Je suis entièrement d’accord avec Monseigneur Francis Georges. Les gens actuellement ne se doute pas de ce qui nous attend bientôt. Je ne sais plus si c’est notre Pape qui a dit aux nouveaux cardinaux ” Vous avez une “soutane rouge couleur du sang que vous répandrez peut être un jour en martyr”

  2. Voici une lettre que j’avais adressée à un maire auquel j’avais conseillé de lire Jacques 5 :1-6 lors de la cérémonie du 11 novembre 2007 c’est-à-dire avant la crise.
    Votre réponse municipale du 6/11/07 à ma lettre sur les délocalisations m’interpelle. En effet, vous dites : « la laïcité ne permet pas de puiser des références dans des textes sacrés » Or comme l’Eglise, avec les textes sacrés, est la lumière du monde, et que cette lumière ne doit pas être mise sous le boisseau, le chrétien n’a donc plus sa place dans la République avec ses principes de laïcité.
    Ou bien la laïcité n’est elle pas au départ de permettre à toute religion de pouvoir s’exprimer, pourvu qu’elle ne nuise pas à la liberté physique d’autrui, quoique pesant sur sa liberté morale ?
    Alors s’il en est ainsi, il est en effet du devoir du chrétien de montrer la lumière avec laquelle il éclaire son chemin, fusse-t-il du conseil municipal.
    Par votre réaction catégorique sur la non lecture d’un texte sacré, vous démontrez de fait que la laïcité n’est plus un principe sain, mais est devenue (elle l’a toujours été dans la pensée de ses promoteurs) le laïcisme qui est la religion d’Etat avec ses dogmes « Moi et rien que moi » telle qu’elle est décrite dans Esaïe 47 :8 (A lire tout le chapitre)
    Avez-vous le droit de citer un grand auteur ? Oui, alors pourquoi pas la Bible ou Jésus-Christ ? Le but de tout discours n’est-il pas d’éclairer ? Pourquoi le laïcisme ne me permet-il pas de citer les auteurs que j’aime mais seulement ceux qu’il aime ? Parce que c’est une religion exclusive qui ne veut pas que la meilleure gagne, mais seulement que elle gagne « Moi, et rien que moi ».
    Le laïcisme est donc autrement plus dogmatique que l’Eglise en ce que maintenant, il ne permet plus :
    – Un discours public qui cite la Bible.
    – De parler de la création dans les écoles parce qu’il ne permet que l’évolution.
    – De parler de l’histoire et préhistoire biblique, c’est-à-dire du déluge mais seulement des phases de l’évolution.
    – De parler des patriarches, du peuple Hébreux dans le Sinaï parce qu’il a décrété que c’étaient des légendes sans fondement, instituant par là un révisionnisme d’Etat.
    – De mettre la femme en retrait de l’homme qui a été créé le premier.
    – De parler d’une autre théorie que celle de la tectonique des plaques qui ne respecte aucunement l’histoire telle qu’elle est racontée dans la Bible. Sans les contraintes de l’histoire, il est en effet facile de sortir des théories, mais si on respecte l’histoire et la science, cela devient autrement plus difficile.

  3. les cours sur le marxisme pour appeler les etudiants americains a la revolution ont d’ailleurs cours aux Etats-Unis
    http://www.breitbart.com/Big-Government/2012/11/11/Teachers-flock-to-Northwestern-University-Marxist-Conference-journalist-booted

Publier une réponse