Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le gouvernement veut la mort du hors-contrat : Philippe de Villiers porte plainte

Le gouvernement veut la mort du hors-contrat : Philippe de Villiers porte plainte

Suite à la décision inique de Blanquer de soumettre les lycées dits «hors contrat» à un bac spécifique, plus difficile et contraignant, Philippe de Villiers annonce porter plainte contre Jean Castex, Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran pour mise en danger de la vie d’autrui et incite les parents à faire de même.

Extraits de l’interview accordé à Valeurs actuelles :

Que reprochez-vous à la décision du ministère de l’Education nationale, qui décide de créer un bac à deux vitesses entre les établissements ?

Cette année, le gouvernement a prévu deux baccalauréats. Il y aura d’un côté ce qu’on pourrait appeler le bac du cocon, le bac protégé, le bac distanciel fondé sur le contrôle continu pour les lycées publics. De l’autre, il y a celui exposé au Covid pour les écoles indépendantes et les candidats libres. Pour ceux qui ne rentrent pas dans la bétaillère. Il se trouve que les meilleurs élèves sont aujourd’hui dans les écoles hors contrat. On pénalise les meilleurs élèves pour garantir dans la durée la médiocrité de l’éducation nationale. C’est extraordinaire. Pour le premier bac, on évite le risque sanitaire, en disant aux gens de rester à la maison et en appliquant le principe du contrôle continu. Pour les autres, on prend le risque maximum. S’il y a le moindre cas de Covid pendant les épreuves de nos enfants, le ministre de l’Éducation nationale devra payer et avoir le poids des morts sur la conscience.

Comment allez-vous lutter contre ces mesures ?

J’ai décidé, en tant que parent, de déposer une plainte à titre conservatoire contre Jean Castex, Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran pour mise en danger de la vie d’autrui. Et j’appelle tous les parents qui veulent donner à leurs enfants une éducation fondée sur la liberté de ne pas accepter l’inacceptable. Et donc de porter plainte devant la Cour de Justice de la République. J’ai des petits-enfants et je porte plainte en leur nom pour mise en danger de la vie de mes petits-enfants. J’ai eu le ministre de l’Éducation nationale ce matin. Face à mes interrogations, il m’a répondu que « c’était comme ça ». Jean-Michel Blanquer en a marre du hors contrat car c’est là que sont les meilleurs élèves. Sous la pression des syndicats et des apparatchiks Moloch, il veut en finir avec le hors contrat. Il espère qu’en rendant l’épreuve plus difficile, il va décourager les familles d’inscrire leurs enfants dans ces établissements. Voici la manœuvre de l’Éducation nationale. Je le tiens de la bouche du cheval.

(…) Ce qui se passe est très grave. C’est une honte. Le gouvernement pactise en sous-main avec l’islam, parce qu’il en a peur. Ses membres s’acharnent sur ce qu’ils considèrent comme le vrai séparatisme : celui de notre civilisation. Il traque la vieille civilisation chrétienne qui se trouve chez elle, chez nous.

Partager cet article

8 commentaires

  1. « Ses membres s’acharnent sur ce qu’ils considèrent comme le vrai séparatisme : celui de notre civilisation. Il traque la vieille civilisation chrétienne qui se trouve chez elle, chez nous. »

    Ça va mieux en le disant.

    La civilisation française issue du catholicisme n’a rien à voir avec la république.

    Faites sécession.

  2. Je crois que tant que nous nous contenterons d’exprimer nos indignations, nos écœurements, nos légitimes colères via les réseaux sociaux et seulement à travers eux, nous ne changerons rien à l’ignominie des politiques et des apparatchiks du pouvoir. De même, lorsque se produisent des lynchages de policiers et des égorgements de civils innocents, nos larmes, nos petites bougies, nos fleurs ne changent rien à la persévérance des raclures ni au laxisme des juges.

  3. Bravo Monsieur le Vicomte.
    Si cela peut vous aider à vous lancer pour 2022, eh bien allons-y… @CampagnolTVL et ses villageois du café auront donc vu juste.

  4. Je sais bien que les moyens coercitifs de l’Etat sont importants mais c’est une mesure discriminatoire sans grande portée. J’ai fait du recrutement dans l’industrie privée ; compter 10 entretiens pour une embauche et 10 à 20 CV pour un entretien… autant dire qu’on sait lire entre les lignes ! Le classement des établissements tiendra compte de cette forfaiture, forcément dans l’intérêt de l’élève le mieux instruit, puis, en entretien, on ne peut plus tricher ! Entre une racaille inculte et un bon élève éduqué, le choix est fait. Absolument rien à voir, d’ailleurs, avec l’origine ethnique ou géographique, s’il faut encore le préciser…
    C’est plus grave avec le recrutement de la fonction publique puisque le seul critère est l’appartenance à une minorité visible. Il y a deux semaines, il fallut expliquer la signification de « amende indue » à la préposée, par exemple…

    • Exact cher ami. Tout ce ci est un dramatique combat d’arrière garde. Car dans la vrai vie, devant de futurs employeurs, clients ou collaborateurs, les jeunes élevés avec finesse ne trompent pas. Et c’est encore plus vrai à l’international, où le savoir être est si précieux pour gagner la confiance d’interlocuteurs multiples. Ce que risque ce « système », c’est de voir des talents quitter le cursus laicard pour se former ailleurs et revenir plus forts. En Belgique, au Canada, aux Pays-Bas, en Allemagne : on se fichera bien de tout cela. Et nos jeunes reviendront servir et faire grandir leur pays avec le vent frais. Le Ministre se fourvoit.

  5. En fait il supprime le bac dévalué du public au profit de celui seul qui reste valable qui sera alors reconnu comme un vrai diplôme, celui du privé hors-contrat ? Quelle reconnaissance et quel encouragement !
    Merci Monsieur le ministre, on n’en demandait pas tant comme pub.

  6. La République, voilà l’ennemie : elle entretient la discorde dans la société, au besoin, elle la provoque. Normal, elle est fille du Démon !

  7. La lutte contre l’école libre est l’obsession des socialistes qui refusent toute forme d’éducation car ils préfèrent l’endoctrinement.

Publier une réponse