Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le gouvernement remercie l’Armée de ses moult engagements

à sa façon :

A "le ministère de la Défense supportera à lui seul 222,5 millions des 460 millions de nouvelles annulations de crédit (soit 48%) qui viennent d'être décidées dans le cadre de la "lettre rectificative au projet de loi de finances rectificative" Ces 222,5 millions de crédits annulés se répartissent ainsi : 210 millions pour la Défense (dont 157 pour les équipements), 12 millions pour les Anciens combattants et 0,5 million pour la Gendarmerie. Un observateur constate que "la défense reste bien la variable d'ajustement" et que "la sanctuarisation de son budget est un mythe". Les spécialistes des questions budgétaires s'inquiètent pour la fin de l'année. Car, à ces annulations, s'ajoute l'explosion des crédits consacrés aux opérations extérieures ; à l'Afghanistan, s'est ajouté la Libye sans oublier la Cote d'Ivoire au printemps. Résultat : la barre du milliard d'euros aurait déjà été franchie, alors que ce surcoût atteignait déjà les 870 millions en 2010."

Au moins les militaires ne risquent pas d'empêcher le métro de circuler. Ce n'est pas comme si le gouvernement avait gelé les crédits de l'Education nationale, par exemple.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Comme le montre tb votre illustation :
    désarmons Douaumont !
    Ironique :
    A l’heure de la mondialisation et de l’islamisation, l’armée ne sert plus à rien !

  2. Quelle honte…

  3. Je ne comprends pas quelque chose…
    On nous serine que le « coût » de la Libye est quelques dizaines de millions d’euros. Une paille donc dans le budget de l’armée.
    Donc, pour ce tarif, chaque année, tous les pilotes de France et de Navarre, tous les marins peuvent s’entraîner pendant 4 à 5 mois, à fond, en tirant toutes les munitions possibles (pas à blanc ou avec un simulateur), avec plus d’heures de vol ou de mer qu’en une année de service « normale ».
    Et encore, l’armée a, parait-il, fait des miracle pour y arriver en puisant dans les réserve de partout…
    Où passe alors le budget de la défense d’habitude où l’on ne vole plus sur les avions, les bateaux restent au quai, etc. ?
    Je suis tout à fait d’accord pour donner chaque année le même budget à l’armée pour qu’elle soit (sur)entrainée…
    Pas vous ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services