Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le gouvernement ne connaît pas la crise

G Entre septembre 2007 et juillet 2008, selon l'annexe au projet de loi de finances pour 2009, les affectations dans les cabinets ministériels ont crû de 397 personnes et le montant des primes distribuées a progressé de près de 5 millions d'euros. Le premier gouvernement comportait 15 ministres de plein rang sur les 21 membres du gouvernement (premier ministre, ministres et secrétaires d'Etat). L'actuel gouvernement compte pas moins de 38 membres.

En mai 2007, M. Fillon établissait une norme de 20 conseillers par ministre de plein exercice et de 4 conseillers par secrétaire d'Etat. Mais près de 20% de membres supplémentaires ont été répertoriés dans les cabinets et une augmentation de 15% des personnels affectés dans les ministères. Seuls Eric Woerth (budget), Brice Hortefeux (immigration), Rachida Dati (justice), Christine Boutin (logement), et Christine Albanel (culture) respectent le plafond. Pas un seul secrétariat d'Etat ne compte moins de 6 personnes dans son cabinet, le record étant détenu par Luc Chatel (18 conseillers).

  • Le pôle "économie et finances" dirigé par Christine Lagarde a embauché 21 nouveaux conseillers et ses effectifs globaux ont crû de 66 personnes.
  • Le pôle "travail et solidarité" de Xavier Bertrand a contribué à la baisse du chômage en embauchant 36 personnes, dont 15 dans les cabinets.
  • Le pôle "santé" de Roselyne Bachelot a recruté 52 personnes, dont 21 dans les cabinets.

Le montant des primes mis à disposition de Matignon en 2008 (+2,2 M€) a fait un bond de 45 %. Jean-Marie Bockel et Eric Besson ont bénéficié largement de cette aide : les "primes" du secrétariat d'Etat aux anciens combattants (370 000 euros) ont progressé de 83 % et celles du secrétariat d'Etat à la prospective (684 000 euros) de… 125 %.

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. Comme toujours non seulement on dépense sans compter mais aussi sans avoir l’assurance des recettes…dans ce pays, et ailleurs, nous sommes à l’époque vituelle !

  2. Ce sont des primes ajoutées aus salaires et méritées par le simple fait d’être membre d’un cabinet ministériel : des primes pour grâce d’Etat, en qq sorte.
    Sont elles encore versées en liquide comme il ya qq années à BERCY ?

  3. C’est pas grave de toute manière.
    Tout va dans la dette publique de l’Etat.
    Elle ne fait toujours qu’augmenter…
    On ne change pas des bonnes habitudes !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.