Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Liberté d'expression

Le gouvernement invente le délit d’opinion sur l’avortement

De Chantal Delsol dans Valeurs actuelles :

"L’offensive de Najat Vallaud-Belkacem contre les associations
antiavortement prouve que, pour ce gouvernement, opinion contraire
égale délit moral
.

Le gouvernement vient de découvrir l’existence des associations
anti-IVG. Et vient de découvrir que ces groupes, pas plus stupides que
les autres, sont capables de créer des sites et de diffuser leurs idées
par ce moyen. C’est un drame. On nous l’annonce à peu près comme on nous
annoncerait l’existence de sites de violeurs professionnels dans les
crèches, ou de cannibales dépeçant les SDF dans les ruelles obscures
.
Révélation d’un crime !

Najat Vallaud-Belkacem va donc payer Google pour l’“inciter” à mieux
référencer les bons sites — c’est-à-dire ceux qui favorisent l’IVG. Des
journalistes se répandent sur les radios pour réclamer l’interdiction,
ou au moins la dénonciation de ces sites. On écrit que ces sites « infiltrent la Toile »,
signifiant par là leur caractère insurrectionnel et séditieux. Il est
bien difficile de prétendre que la laïcité est “neutre” : l’État utilise
l’argent du contribuable pour renforcer son idéologie.

Nous pouvons souhaiter que soient traqués et interdits par le pouvoir
les sites d’Al-Qaïda adressés aux jeunes Français. Mais ce ne sera pas
parce que ces sites sont musulmans : ce sera parce qu’ils incitent à la
violence et au meurtre. On aimerait que notre gouvernement ait
l’honnêteté de différencier le délit et l’opinion adverse. Pour lui, une
opinion contraire est équivalente à un délit moral
. Il n’y a pas
véritablement d’opinion. Il n’y a que des acquiescements ou des
hérésies. Il est criminel d’avoir, sur un sujet aussi sensible, une
opinion différente de celle du gouvernement.

Traduisez : “Le Parti a toujours raison.” Nous sommes déjà entrés
dans l’ère du délit d’opinion, où l’on punit pour avoir pensé
différemment, comme sous les gouvernements de triste mémoire.

Naturellement, on n’envoie pas dans les camps. On détruit
psychologiquement et moralement. On criminalise les pensées adverses. On
les culpabilise. On ricane. Il faut être fort pour résister à ce
traitement, fort comme Fabrice Luchini l’autre jour chez Ruquier, osant
lui reprocher la police de la pensée à propos de l’homosexualité. […]"

Partager cet article

6 commentaires

  1. Orwell toujours d’actualité :
    [Winston] avait perpétré… le crime fondamental qui contenait tous les autres. Crime par la pensée, disait-on.

  2. Plus précisément, les gouvernants tirent à boulets rouge sur le site anti-IVG, car il apparait mieux placé sur google en réponse à une recherche sur le mot “IVG”.
    Les gouvernants, ayant perdu sur google, trichent pour s’imposer, en ayant recours à l’achat d’un bon positionnement sur google (seuls sont consultés les premiers sites apparaissant, et souvent seul le premier).
    Donc, faisons cet acte militant :
    chaque jour, allons sur google et faisons la recherche sur le mot “IVG”, puis cliquons sur http://www.ivg.net.
    Eventuellement, deuxième étape avec le mot “avortement”, et cliquons successivement sur deux sites : http://www.avortement.net, puis sur http://www.ivg.net (de nouveau).

  3. Il est interdit d’interdire……d’interdire. Voilà comment il faut mettre à jour la devise des soixante-huitards au pouvoir.

  4. Redécouverte des bases du système de pensé socialiste.
    Les socialistes pensent qu’ils sont le peuple, qu’ils connaissent le peuple et que le peuple est avec lui.
    Mieux encore, le PS s’est convaincu d’œuvrer pour le peuple.
    Tout ce qu’il font est idéologiquement pour le peuple.
    Donc si l’on est contre les idées du PS, alors on est contre le peuple… et tout les moyens sont bons pour “défendre” le peuple.
    Reste à savoir si ils y croient vraiment ou pas (au PS: fous ou criminels ?).

  5. A quand la révolte, la grande révolte, il est temps et même grand temps ! Que le peuple de France se lève, qu’il vote massivement pour le FN même si ce n’est pas la panacée, c’est pour le moment le seul ! et que cette chienlit soit enfin éradiquée !

  6. Les journaux subventionnés utilisent l’argent du contribuable à payer Google pour le référencement.
    En colonisant Google, ils souhaitent faire oublier la baisse de leurs ventes.
    Je viens de taper le mot clé “Hollande” sur Google et j’ai obtenu dans l’ordre sur la première page:
    1/ Le Monde
    2/ Le Monde
    3/ Le nouvel Observateur
    4/ Facebook
    5/ Wikipedia
    6/ Mariane
    7/ 20 minutes
    8/ Temps Réel Nouvel Obs
    9/ Le Point
    10/ Les Echos
    11/ Le Figaro
    12/ L’Express
    Voilà à quoi la presse dépense l’argent du contribuable.
    Heureusement il y a les blogs: merci SB et tous les autres.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services