Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement

Le gouvernement découvre que l’été, il fait chaud

Le gouvernement découvre que l’été, il fait chaud

Alors que le gouvernement joue à faire peur aux Français avec l’apocalypse caniculaire actuellement en France (même les épreuves du Brevet sont reportées), je retombe sur un entretien de 2003 avec l’historien Emmanuel Le Roy Ladurie, qui relativise ce catastrophisme :

J’aurais plutôt tendance à la relativiser ; même si l’aggravation du phénomène d’effet de serre est une rupture dans l’histoire du climat qui peut ouvrir une nouvelle ère climatique avec un ou deux degrés de différence. Ce qui aurait des conséquences incalculables. Mais l’actualité d’un été chaud, c’est autre chose : ce genre de grande sécheresse n’a pas manqué dans l’histoire française. En 1168, la Sarthe a séché. De même, l’été magnifique de 1351, où le prix du froment a été multiplié par trois à cause de sa rareté, avec «échaudage», comme l’on disait, ce qui entraînait des moissons et des vendanges très précoces, un vin en faible quantité mais excellent. Vous avez aussi des séries d’étés caniculaires consécutifs, des microères climatiques : 1331-1334, quatre étés de suite, 1383-1385, trois étés, ou encore la première moitié du XVIe siècle, particulièrement douce, où l’on peut parler d’un petit âge du réchauffement. L’été, les glaciers reculent beaucoup, la neige fond très haut. En 1540, beaucoup de témoins habitant les Alpes l’ont noté. A partir de 1560, on entre dans une autre période climatique, le «petit âge glaciaire», les étés caniculaires se font plus rares. Il y en a cependant encore, par exemple en 1636, l’été du Cid, où les témoins évoquent «un effroyable harassement de chaleur» pendant plusieurs semaines à Paris.

[…] 500 000 morts lors de l’été 1636 ou de l’été 1705, 700 000 lors des étés caniculaires de 1718-1719, avec même l’apparition de nuées de sauterelles et une forme de climat saharien sur l’Ile-de-France. Ces morts, ce sont surtout les bébés et les petits de l’année. Il y a, régulièrement, des générations décimées en France par la chaleur. Actuellement, les principales victimes, dans une proportion moindre, ce sont les vieux. L’autre conjoncture catastrophique était ce que l’on peut appeler le «modèle profiterole», c’est-à-dire une accumulation rapprochée de catastrophes climatiques. C’est le cas du contexte prérévolutionnaire : en 1787-1789 se succèdent de fortes pluies à l’automne, la grêle au printemps 1788 et un été suivant caniculaire. Ce fut explosif : échaudage, disette, cherté du grain. C’est à partir de ce moment que la chaleur a mis les gens dans la rue, et n’a plus été acceptée comme une simple fatalité.

Evidemment, si la chaleur finit par mettre la population dans la rue pour renverser le régime, je comprends mieux l’inquiétude de la macronie.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. “les épreuves du Brevet sont reportées” Les professeurs chargés de corriger, s’ils avaient cru pouvoir partir dès le premier jours des “vacances” d’été, ont du souci à se faire.
    Petit rappel: “vacance” n’est pas synonyme de “congé”. Les enseignants ne bénéficient pas des “congés payés”. “On” va sans doute opportunément ressortir le texte qui prévoit qu’un enseignant ne peut pas quitter le territoire français, même pendant les vacances, sans l’autorisation de son recteur. Je ne pense pas que ce texte ait fait l’objet d’une abrogation, mais je ne demande pas mieux que de me tromper…

  2. Les petites natures, ça veut tout et ça ne supportent plus rien aujourd’hui…

  3. Il y a aussi les chaînes d infos continus Ici, Bfm, Cnews, ça n arrête pas de la journée, on dirait que c est le premier été où il fait chaud en France, tout ça pour jouer sur le catastrophisme climatique et ancrer dans les têtes, la fin du monde et le dérèglement climatique non prouvé anthropomorphique version on va tous mourir de Greta Thurnberg alias Chucky.

  4. Depuis quelques années, c’est tous les ans. On découvre des choses extraordinaires : qu’il faut boire quand il fait chaud, que quand on sort en plein après-midi par 35°, on a trop chaud, qu’on attrape des coups de soleil si l’on est torse nu, qu’il faut baigner les bébés, etc…c’est extraordinaire. On apprend aussi en janvier, quand il va faire -2, que la route glisse et qu’il faut mettre un bonnet. N’oublions pas non plus qu’il faut dormir la nuit et manger tous les jours, et même respirer régulièrement.

  5. Anthropique désolé

  6. Keep cool ! si je puis dire… Une bonne bouteille d’eau dans le sac, sortie le matin du congélo, et ne pas oublier de se mouiller les bras et le visage… Ceux qui ont la clim’, n’oubliez pas qu’il faut la régler en fonction de la température extérieure, plus il fait chaud dehors, plus la clim doit être douce dedans ! Si vous sortez de votre burlingue où vous aviez 18, les 35 degrés à l’extérieur vont vous faire tout drôle…
    Gardez les fenêtres fermées ! Tâchez de préserver l’air “frais” de la nuit (où vous avez laissé les fenêtres ouvertes) à l’intérieur, en fermant volets ou persiennes…
    Bon courage à tous ! N’oubliez pas les personnes âgées et vos voisins âgés surtout s’ils sont seuls…

  7. Depuis une 10aine d’années qu’on nous psalmodie “le réchauffement climatique”, comment se fait il que Bruxelles et l’Etat français n’aient rien prévu ??
    Mettre des climatisations, des volets thermiques, c’est quand même pas la mer à boire !
    Encore hier, je lisais dans la presse qu’un été comme le nôtre serait la norme en 2050. Qu’a t on prévu de faire pour vivre normalement en 2050 ?

    J’en profite pour dire que je suis perplexe quant à l’immigration “climatique”.
    Cette semaine je lisais que l’ONU alertait sur le risque d’apartheid climatique.
    Soit.
    Quel est donc le plan prévu pour sauver les populations de l’hémisphère sud (menacée climatiquement) ????
    On nous dit de prendre 400 000 immigrés/an en Europe (illégaux compris).
    Pour qu’ils soient tous sauvés, et sachant qu’il y a au moins 3 milliards de personnes menacées, il faudrait en faire venir 150 millions/an en Europe !! Pendant 20 ans (actuellement, l’Europe doit en accueillir à peine 10 millions…) !!

    Nos villes sont elles équipées pour cette surpopulation fulgurantes ! Notre économie, nos emplois ?
    Donc soit ce réchauffement est une propagande qui cache un autre but (économique, gouvernance mondiale), soit les élites ont décidé de sacrifier des milliards de vies sur le bûcher climatique.

    Pourquoi personne ne demande quel est le plan à long terme de la gestion climatique ?

  8. l’assistanat pour tous, le prêt à penser nous fait réagir, pas toujours à bon escient, à toutes immiscions de l’état.

    remarque d’une pyrénéenne en 2003, ici il y a eu peu de décès car nous nous occupons des anciens, ils vivent avec nous. Il me parait normal de reporter les épreuves pour le bien de tous.

  9. Pour le moment, je n’ai pas vu vraiment d’été et de chaleur, sauf quelques jours épars. c’est plutôt l’inverse. Alors oui un peu de chaleur en été ça ne fait pas de mal et ça économise le sèche-linge qui a beaucoup fonctionné cette année et surtout au printemps. Il me souvient quand j’étais enfant habitant Annecy, je passais toutes les vacances au bord du lac en me baignant, ce qui signifie que les étés étaient plutôt beaux et chauds. Il n’y avait pas nos nounous gouvernementales et merdiatiques pour nous dire qu’il faisait chaud en été et froid en hiver (j’attendais la neige avec impatience pour skier comme tous les enfants de mon âge et cela reste vrai aujourd’hui).

  10. Il y a deux semaines, j’avais si frais dans ma maison que j’étais tentée de faire une flambée.
    On a chaud, voire très chaud pendant quelques jours et voilà qu’on nous bassine avec des conseils mille fois entendus.

    Qu’on nous lâche un peu les baskets !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique