Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

“Le FN n’est pas anti-républicain”

C'est le titre d'un entretien donné par Nadine Morano au journal L'Est Républicain. L'article a été retiré depuis, sans explication, mais sur le net, les choses ne disparaissent jamais vraiment… (ne l'oubliez pas quand vous signez un commentaire de votre nom) et on peut le retrouver ici. Nadine Morano est membre du bureau politique de l’UMP et vice-présidente de la commission d’investiture. Extraits :

"À partir du moment où le FN est autorisé par la République, en quoi serait-il antirépublicain ? Je critique son programme désastreux mais je dis simplement : que le meilleur gagne, que les électeurs prennent leurs responsabilités. Je ne veux pas donner de consignes, ce serait infantiliser l’électorat.

Quand le PS retire ses deux candidats dans le Lunévillois où le FN est en tête, vous ne saluez pas le geste ?

C’est son choix. Un choix que je n’aurais pas fait car il traduit un état de faiblesse, et prouve que la politique de Valls et du gouvernement est totalement rejetée."

Partager cet article

6 commentaires

  1. quelle ambiguïté, elle critique son programme mais l’UMP comme le PS n’ont pas de programme et quand ils en ont un ils ne l’appliquentpas!
    Hollande n’a tenu parole que pour ses lois sociétales sans s’en prendre au grand capital!
    L’UMP nous promet depuis longtemps de revenir sur les 35 h et de stopper l’immigration mais au pouvoir il a peu agi!
    par contre à l’UE ils votent ensemble!
    comment les croire?

  2. Contactés par Le Lab mercredi 25 mars, ni le journal ni Nadine Morano n’ont souhaité faire de commentaires. Philippe Rivet n’a pas non plus répondu à nos sollicitations. Impossible, donc, de savoir pour quelles raisons, à la demande de qui et combien de temps après publication cette interview a été retirée du site du quotidien local.
    Pour résumer : LE MYSTÈRE EST TOTAL

  3. Alors là, Madame Morano, « À partir du moment où le FN est autorisé par la République, en quoi serait-il antirépublicain ? » ne signifie pas qu’il est républicain, cela signifie qu’il est démocratique (art. 4 C), c’est tout, et la république n’a jamais eu le monopole de la démocratie : « L’expérience anglaise ou belge a montré que la souveraineté monarchique n’est pas incompatible avec la démocratie réelle. » (Léon Blum) Preuve en est : Alliance royale, parti politique royaliste français, est un parti démocratique, mais non républicain, et il a été autorisé par le ministère de l’Intérieur du temps où Nicolas Sarkozy y était ministre pour une question de liberté d’opinion, car dans une république, il ne peut y avoir de liberté d’opinion sans la représentation politique des royalistes. La liberté d’opinion, c’est pour les idées qu’on ne partage pas.

  4. se poser officiellement la question c est faire le jeu de la guerre psychologique des mots qui avantage le systeme UMPS

  5. non seulement il n’est pas anti-républicain mais c’est un des fils de la république. Surtout depuis le discours de Marine qui l’ancre dans Valmy, tournant regrettable et funeste à terme.

  6. C’est ça le problème !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services