Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le FN dispose peut-être d’une réserve de voix et pourrait encore progresser

Guillaume Bernard décrypte pour le Figarovox les résultats du premier tour des municipales. Extraits :

"[…] [D]eux phénomènes convergent pour expliquer la progression du FN: d'une part, la défiance de plus en plus grande des électeurs vis-à-vis des élites, en particulier politiques (qui se traduit notamment par l'abstention) et, d'autre part, la progression des idées du FN: «dédiabolisation», crédibilisation de son discours (en particulier à cause de la différenciation peu nette, sur un certain nombre de sujets importants, comme le multiculturalisme ou la construction européenne, entre la droite et la gauche). La progression du FN est d'autant plus significative que son électorat de prédilection, l'électorat populaire, est normalement celui qui s'abstient le plus: par conséquent, soit il s'est extrêmement mobilisé, soit le FN dispose peut-être d'une réserve de voix et pourrait encore progresser (si tant est que certains de ses électeurs du premier tour ne s'en détourne au second).

Traduit-elle une adhésion profonde au programme du FN ou un vote de protestation ?

Il est assez difficile de démêler ce qui relève de la protestation et ce qui appartient à l'adhésion. Elles sont, en fait, intimement liées : le vote FN peut (mais pas nécessairement) commencer par être l'expression d'un rejet des autres partis politiques pour, ensuite, se transformer en une adhésion. Au sein de l'électorat FN, la progression de l'adhésion est, ces dernières années, certaine : si seulement la moitié des électeurs du FN il y a encore quelques années souhaitaient vraiment l'arrivée au pouvoir de son candidat à la présidentielle, ils sont maintenant une écrasante majorité (plus de 85 % semble-t-il). Quand il vote pour le FN, l'électeur ne se détourne plus seulement des autres partis qu'il entend sanctionner, il fait un choix positif (du moins sur certains thèmes : l'immigration, l'insécurité, la construction européenne).

De manière générale, il est certain que le vote aux extrêmes est plus protestataire que celui qui se porte sur les partis modérés puisqu'il s'appuie sur le rejet des «sortants». Cela dit, est-il vraiment crédible de penser que les électeurs qui votent pour un parti libéral ont attentivement lu Adam Smith ou que ceux qui se prononcent pour les sociaux-démocrates ont une vision précise de l'œuvre de John Maynard Keynes? Ainsi, l'opposition entre vote protestataire et vote d'adhésion mérite-t-elle d'être très fortement relativisée. Dans tous les courants d'opinion, la plupart des électeurs adhèrent, même de manière quelque peu imprécise, à quelques grands principes. Pour le FN, c'est le protectionnisme et la préférence nationale. […]

Tous ces éléments conduisent à penser que l'on s'oriente donc vers une recomposition du système partisan: de bipolaire il est en train de devenir tripolaire (gauche, droite, FN). La force du FN c'est qu'il est capable de réunir des électorats venant de droite et gauche (pour ce dernier souvent passé d'abord par l'abstention) ; sa faiblesse, c'est que son électorat est, en partie, volatil. Il semblerait que si l'ensemble des personnes qui ont déjà voté, une fois, pour le FN, celui-ci pourrait atteindre le tiers des suffrages. En tout cas, si, dans quelque temps, la progression du FN empêchait de constituer une majorité parlementaire et que cela rende nécessaire la constitution d'un gouvernement de grande coalition à l'allemande, cela ne pourrait que provoquer une recomposition des organisations partisanes elles-mêmes.

Le PS semble avoir définitivement l'électorat populaire. En 2007, Nicolas Sarkozy avait su capter une partie de ces électeurs en déshérence. Aujourd'hui l'UMP doit-il partir à la reconquête de cet électorat, quitte à chasser sur les terres du FN, ou bien l'abandonner pour une ligne plus centriste et consensuelle (incarnée par exemple par Alain Juppé)?

Sans le dire explicitement, vous mettez sur le tapis la question de la légitimité de ce qu'il est convenu d'appeler la «ligne Buisson». Disons-le sans détour: celle-ci n'est pas décriée pour des raisons électorales car elle a permis, en 2007, la victoire de Nicolas Sarkozy et a empêché, en 2012, l'hémorragie. Elle est, en fait, attaquée pour des raisons idéologiques: pour tous ceux qui ont adopté (consciemment ou non) l'idéologie de gauche, elle est une anomalie, presqu'une hérésie face au sens inéluctable de l'histoire qui voudrait que les idées de droite disparaissent totalement. Or, la ligne Buisson a conduit une partie de la droite qui, pendant deux siècles avait été colonisée par les idées de gauche, à penser de nouveau avec certains des concepts de droite. Elle est une des manifestations de ce que j'ai proposé d'appeler, notamment dans vos colonnes, le «mouvement dextrogyre»: la pression idéologique et la poussée électorale viennent, désormais, par la droite. Les attaques contre la ligne Buisson viennent donc surtout de ceux qui sont électoralement positionnés à droite mais qui ne sont pas (ou peu) doctrinalement de droite.

Mais, cela n'empêche pas l'UMP de se trouver devant une alternative assez cruciale pour son avenir: soit accepter la droitisation de son discours pour se maintenir sur son créneau électoral, soit consentir de glisser sur sa gauche et laisser, sur sa droite, un espace politique qui sera inéluctablement occupé par d'autres. […]"

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. Je rappelle juste que concernant l’immigration le programme du FN estun copié-collé de celui duRPR. Donc il n’y a aucune surprise dans l’augmentation du vote FN. Les électeurs se sont rendus compte que ceux qui se présentaient comme la droite, l’UMP, étaient en fait un faux nez de la gauche. Plutôt que crier au loup il vaudrait mieux ouvrir les yeux sur ce que vit le vrai peuple et le prendre en compte. Malheureusement pour eux on ne peut pas dissoudre le peuple, donc ils essayent de le remplacer et c’est de cela que le peuple ne veut pas.

  2. L’UMP est coincé par ses engagements devant les lobbys (FM, CRIF, LGBT) qui ont de plus largement participé à verser les 11 millions de Sarko et qui attendent un retour sur investissement. Donc il est vain d’attendre le moindre changement de la part de ce parti totalement gangréné, seul sa disparition électorale permettra un renouveau, ce sera long !

  3. Le fait que ce soient les classes “populaires” les premières sensibles aux idées du FN n’est pas surprenant.
    Les classes supérieures sont simplement anesthésiées par l’argent (la maison, la voiture, la télé…).
    Mais ceux qui n’ont rien, eux, savent bien ce que c’est que d’avoir perdu tous les autres éléments de la dignité humaine:
    faire partie d’un pays, d’un peuple, être inscrit dans une histoire. Et comme ils n’ont pas d’argent et qu’ils savent qu’ils n’en n’auront jamais, que voulez-vous qu’ils fassent à part hurler de douleur?

  4. J’aime lire Guillaume Bernard.
    Le FN est une 3ème force qui rassemble des gens de gauche et des gens de droite peu extrêmistes finalement et par ce fait est plutôt une force du centre.(=UDCentre en Suisse)
    Son positionnement est assez gaulliste aujourd’hui (il n’y a pas chez Marine de nostalgie de l’Algérie française…)
    Hollande doit garder Taubira et les Verts au gouvernement pour être sûr d’être au 2ème tour en 2017.(rassemblement dès le 1er tour)
    Juppé doit absolument éviter une liste centriste concurrente en 2017 pour être devant Hollande.
    Tous les 2 veulent se retrouver en face de Marine au 2ème tour ou au moins essayer d’éliminer le FN comme en 2012.
    Mais pendant ce temps-là, la France régresse.
    Un vote FN majoritaire en mai aux européennes et l’Allemagne nous lâche. On se retrouve avec la Troïcka sur le dos pour forcer nos réformes et réduire les déficits.
    C’est finalement peut-être ce qui peut nous arriver de mieux.

  5. On ne doit pas avoir la même lecture des résultats des élections de dimanche…
    Les socialistes officiels font 40%… Les socialistes de droites font aussi 40%…
    Bref, l’UMPS fait 80% des voix…
    Après un mandat catastrophique de Sarkozy suivi d’une descente aux enfers vertigineuses de Hollande, 80% des électeurs ne changent rien…
    Et quand on sait que le FN d’aujourd’hui est plus à gauche que le Front Populaire de 1936, on se doute bien que cela ne va pas s’arranger par la suite…
    Si l’on n’était pas catholique, on pourrait désespérer de la France et des Français !

  6. Le problème du FN, de Marine et de son concubin, c’est la république.

  7. Tous ces commentaires sont assez réalistes, hélas. Mais nous pouvons nous réjouir, en attendant mieux, qu’il se produise une certaine déstabilisation de cette nomenklatura pourrie ( fausse droite et vraie gauche) dont les turpitudes s’étalent au grand jour…

  8. A l’unisson, le Pouvoir médiatico – politique parle d’une vague bleue marine. Or c’est avant tout une vague blanche, c’est-à-dire une vague d’abstention !
    Cela confirme qu’il y a un besoin d’expression démocratique en marge de la représentation classique.
    Il y a tout juste un an, le 24 Mars 2013, une grande vague bleue, blanc, rose envahissait la capitale avec plus d’un million de personnes et recommençait avec le même succès à plusieurs reprises. Là, avec seulement 62% de participation, c’est près de 20 millions de français qui sont restés chez eux !
    Les Français démontrent que la représentation politique ne suffit pas pour que la démocratie soit complète.
    Les représentants actuels refusent les débats citoyens, jettent les 700 000 pétitions, font de l’allégeance au militantisme LGBT, font du deux poids – deux mesures en matière de justice, sont favorables à la destruction de la civilisation chrétienne et ils voudraient qu’on les cautionne !!!
    Qui boude le débat et installe l’Idéologie récolte l’abstention.
    Il est temps de se débarrasser définitivement de ce pouvoir qui installe une société barbare (non civilisée), indifférenciée et soumise à la toute- puissance de l’Etat.
    Plus que jamais, VOTONS contre ce Pouvoir décadent, corrompu et corrupteur, prêt à s’écrouler comme l’Union Soviétique en 1990.
    Et que les nouveaux élus s’appuient sur le roc, c’est à dire sur l’ Histoire et sur les contre-pouvoirs qui s’incarnent dans la Famille, la Religion catholique, la Paysannerie, l’Ecole.
    Il en va réellement de l’avenir de nos enfants.

  9. “Et quand on sait que le FN d’aujourd’hui est plus à gauche que le Front Populaire de 1936, on se doute bien que cela ne va pas s’arranger par la suite…”
    C’est pour ça qu’électeur FN depuis sa création j’ai rejoint le plus grand parti de France, l’abstention.
    “Le problème du FN, de Marine et de son concubin, c’est la république.”
    Non, le problème du FN sont Marine, son concubin, et le gayluron qui les briffe.

  10. @ Jean-Claude,
    Le vote est un devoir pour un catholique : vous ne pouvez vous réfugier dans l’abstention (cf. le CEC).
    Par contre, vous pouvez toujours voter blanc…

  11. ” Mais, cela n’empêche pas l’UMP de se trouver devant une alternative assez cruciale pour son avenir: soit accepter la droitisation de son discours pour se maintenir sur son créneau électoral”, et ça c’est une démarche purement électoraliste avec tout ce que ça comporte de promesses qui ne seront pas tenues, ” soit consentir de glisser sur sa gauche et laisser, sur sa droite, un espace politique qui sera inéluctablement occupé par d’autres. […]”, et ça c’est une démarche idéologique hors sol.
    Dans un cas comme dans l’autre, l’UMP est aussi peu recommandable et il est urgent de la fuir.

  12. @Jean-Claude: votre raisonnement pourrait fonctionner pour les élections présidentielles. Mais pour les municipales vous avez des candidats qui certes se présentent sous l´étiquette d´un parti, mais qui se sont engagés sur la Charte de LMPT et/ou sur celle de Choisir la Vie. Des candidats qui, s´ils sont élus, mèneront leur propre politique dans leur municipalité.
    Bref, vous devez voter pour eux !!!

  13. L’UMP n’a pas de risque de glisser à gauche, elle y est depuis longtemps.
    En France , la parole éta,t monopolisée par la gauche dans les médias, si l’UMP veut avoir sa place, il lui faut un discours de gauche.
    Si quelqu’un peut répondre, merci de me dire les différence entre gauche et UMP sur les sujets suivant: immigration, dette, part de l’état dans la société, mariage homo, gender, avortement, Europe et pouvoir donné à Bruxelles…
    Ça m’aidera pour voter dimanche.

  14. @ Jean-Claude
    En ne votant pas, vous faites le jeu du système : il adore les grincheux abstentionnistes qui crient toujours que le srasions sont trop verts.

  15. Qu’on m’explique pourquoi la majorité des électeurs ayant voté contre le traité UE aurait ensuite accepté de voter umps qui les a trahi en jetant ce référendum à la poubelle et faisant le contraire de la volonté majoritaire des électeurs ?
    Soit les gens sont des crétins incapables de discernement ,soit les élections sont truquées , faussées, pipées ….

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services