Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le féminisme bobo s’évanouirait-il à l’entrée des cités chaudes ?

De Xavier Raufer dans Valeurs actuelles :

"Le verdict est tombé début juillet. On le craignait révoltant. Il le fut. Voici les faits. En avril 2005, une fugueuse de 14 ans s’égare vers une cité hors contrôle de Carpentras. Happée par une meute, elle est, au long du mois d’avril, violée dans des caves ou des hôtels par environ 30 individus de 16 à 22 ans ; exhibée, filmée par les brutes, elle est même, au long d’une route, prostituée aux automobilistes de passage. […] Le lecteur doit ici savoir ce qu’encourt tout condamné pour “viols en réunion sur mineure de 15 ans”, “séquestration”, “corruption de mineure” et “proxénétisme aggravé” : pour un mineur, de 10 à 15 ans de prison, le double pour un adulte.

Des arrestations adviennent enfin quand la gamine s’échappe. Finalement, un procès se tient en juin dernier, à Avignon, devant la cour d’assises des mineurs du Vaucluse. […]  ce qu’on expose au procès, c’est la Guerre des boutons ou une histoire de boy-scouts – et pas le massacre d’une jeune fille tel qu’évoqué ci-dessus. […] A la fin, le verdict. Il est « mesuré »[…]. De façon entortillée, on apprend qu’une poignée des mis en cause passera peut-être deux à trois ans en prison, mais encore pas sûr, vu le savant mélange du sursis et des peines de prison ferme. […]

Mais il y a pire que ce climat, disons, sicilien. Et ce second mystère explique que l’auteur – éberlué – ait patienté tout l’été avant d’écrire cet article. Il attendait en effet la riposte outragée, le collectif cri d’horreur des féministes – mais rien, juste un silence de mort. Où est Mme Caroline Fourest, qu’on dit fort attachée à la cause des femmes ? Où sont les Chiennes de garde, ici sans voix ni crocs ? De son côté, Osez le féminisme ! n’a pas franchement osé grand-chose. Pourquoi ce silence ? Le féminisme bobo s’évanouirait-il à l’entrée des cités chaudes ? Et comment auraient réagi ces militantes à éclipse si, au lieu de lascars, la “tournante” avait impliqué des adhérents d’un quelconque parti de droite ?"

Partager cet article

4 commentaires

  1. peut-être que la question mériterait d’être posée, par voie de presse, aux mouvements et associations en question ?

  2. J’avais lu hier cet article dans VA, J’avoue avoir eu du mal à m’en remettre tellement tout ça est monstrueux.
    Monstrueux les actes de ces barbares, mais encore plus monstrueuses les réactions du psy et du journaliste de La Provence commentant le procès.
    C’est abominable.
    Effectivement l’absence totale de réaction des “féministes” et autres “défensurs des droits de l’Homme” est accablant pour ces gens-là.
    Mais rien cela ne changera plus rien pour cette malheureuse gamine…

  3. Oui, monstrueux ce psy de service qui excuse, relativise…
    Christine Tasin cite les paroles d’un des voyous: “Avec une fille de chez nous, ça ne se serait pas passé comme ça”, et d’ajouter:”Ils vivent en France, mais ils n’y sont pas chez eux”.
    La conclusion s’impose, mais qui aura le courage d’en finir avec cette racaille?

  4. Appelons ce comportement, un comportement mafieux. Les féministes ont l’indignation sélective : elles acquittent des coupables et elles condamnent des innocents, ainsi que c’est dit des juges qui convoitaient Suzanne dans le livre de Daniel. Leur silence est scandaleux.

Publier une réponse