Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le fascisme ne passera pas : quel fascisme ?

De François Billot de Lochner :

Capture d’écran 2018-05-11 à 13.01.39"Samedi dernier, Robert Ménard, invité par des élus locaux de Gironde à venir discuter de l’union des droites, était attendu à Saint-André-de-Cubzac, en toute légalité. Sur le chemin de la salle de réunion, il se fait, par deux fois, frapper et jeter à terre, dans un climat consternant de rires et de sarcasmes, de la part d’une escouade d’élus de partis « irréprochables ».

Tout cela sans réelle réaction des gendarmes mobilisés pour le maintien de l’ordre. Bilan de de cette triste affaire pour l’homme politique : quatre  jours complets d’interruption temporaire de travail, suivis de onze jours partiels. Rien que ça. Robert Ménard incarnant le fascisme, il fallait l’intimider, le bloquer, le violenter, le brutaliser : le fascisme ne devait pas passer.

Le fascisme, mais quel fascisme ? Sans remonter jusqu’à Charles le Chauve, et pour s’en tenir simplement au millénaire actuel, il apparaît que le fascisme fait bon ménage avec la gauche dans son ensemble. Qui a réprimé dans une inacceptable violence les très pacifiques manifestants s’opposant à la loi Taubira ? Le très socialiste ministre de l’Intérieur de l’époque, Manuel Valls. Qui aurait trouvé plaisant qu’une bombe explose dans le cortège des manifestants ? Le très libertaro-gauchiste Pierre Bergé, ami intime du très socialiste président de la République de l’époque. Qui ravagent régulièrement les centres-villes de grandes agglomérations comme Paris, Nantes ou Rennes ? Les très gauchistes héritiers de mai 68. Qui a organisé un camp retranché à Notre-Dame des Landes, en toute violence et en toute illégalité ? Les mêmes gauchistes. Tout ce petit monde emploie dans la joie et la bonne humeur les méthodes dites « fascistes ». Ce fascisme-là est bien un fascisme de gauche. L’éventail complet de la droite n’a, sur ce registre, aucun reproche à se faire.

D’année en année, l’Histoire se répète. En 2018, la gauche continue de nous abreuver du spectre du « fascisme », tout lui empruntant ses meilleures recettes : l’intimidation par la violence, l’utilisation de la force brute pour discréditer le résultat des urnes, l’emploi de mots vides de tout sens réel, la justification par une idéologie terriblement inconsistante. Pourtant, les choses sont simples : Robert Ménard est un élu du peuple, totalement intégré aux institutions de notre pays, et dirigeant l’exécutif local d’une ville importante de plus de 75 000 habitants : faut-il être stupide ou fou, ou les deux à la fois, pour lui trouver le moindre rapport Hitler !

Après l’agression de Saint-André-de-Cubzac, que s’est-il passé ? Le gouvernement a-t-il donné de la voix ? Les médias se sont-ils emparés du sujet ? Non, il ne s’est rien passé, ou à peu près rien. Les forces de gauche, responsables de cette violence inacceptable, se sont murées dans un silence total. Cela dit, restons optimistes, et attendons dans la sérénité la condamnation de ces fascistes de gauche pour leur violence contre un élu irréprochable. Certes, il est  probable que notre attente soit longue, très longue, trop longue. Cependant, nous attendrons patiemment, mais sans rester les bras croisés, car la liberté est notre bien le plus précieux : nous n’osons imaginer que les forces de gauche puissent nous en priver. Si elles en avaient l’intention, les Français sauraient réagir."

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

14 commentaires

  1. Les descendants et admirateurs des terroristes de 1793 sont à l’oeuvre et nous aurions tort de ne pas nous inquiéter des divers signes de violences politiques que les derniers gouvernements ont laissé monter, l’histoire nous montre que les assassinats puis les massacres commencent comme cela, par l’impunité et l’absence totale de réactions d’un pouvoir complaisant sinon complice.

  2. Extraits de Wikipédia:
    “Benito Mussolini, né le 29 juillet 1883 … est un journaliste, idéologue et homme d’État italien….. Fondateur du fascisme, il est président du Conseil du Royaume d’Italie, du 31 octobre 1922 au 25 juillet 1943, et chef de l’État de la République sociale italienne (RSI) de septembre 1943 à avril 1945….. Il est d’abord membre du Parti socialiste italien (PSI) et directeur du quotidien socialiste Avanti! à partir de 1912…… Après 1935, il se rapproche du régime nazi d’Adolf Hitler avec qui il établit le Pacte d’Acier (1939).”
    En résumé : un Fasciste est un Socialiste, plutôt journaliste au départ, idéologue et marqué à Gauche. C’est un collabo du nazisme.

  3. Mon pays me fait mal quand il résume l’histoire comme vous le faites , Robert Brasillach était fasciste et de droite , ne simplifiez pas l’histoire qui est beaucoup plus complexe et donc ne tombons pas dans le piège de nos ennemis qui veulent dévaloriser tous les combats

  4. C’est quoi ce titre de nase ?
    Le fascisme fut toujours de gauche. D’où qu’il vient le Benito ? Et les pleins pouvoirs au Maréchal, qui c’est qui les vota ?
    Ils me font marrer ces plumitifs de droite à crier “Eureka” quand ils découvrent avec stupeur que l’eau et ben ça peut mouiller pour sûr.

  5. qui a dit que que le Maréchal était fasciste?

  6. Voter les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain était une mesure de salut national. L’Armistice, plus que nécessaire à la survie de 40 millions de français, est l’oeuvre de celui qui avait été rappelé d’Espagne pour assumer le désastre inéluctable après des décennies de démagogie et d’abaissement national.

  7. Oui, je crois aussi que le fascisme était un de multiples avatars de la gauche depuis la Terreur de Robespierre jusqu’aux camps Nord Coréens… en passant par Mussolini. Alors quoi de neuf ?

  8. Certains, dont les grands me(R)dias oublient très facilement les fondements même de l’idéologie du socialisme et de la gÔche en général et de l’extreme droite gÔchiste ; TOUS sont les héritiers inconditionnels de lénine, staline ou encore trokski les maitres de
    l’exercice de la « terreur comme mode de gouvernement » (conçu bien avant le déclenchement de la guerre civile qui n’en fut donc pas une conséquence). L’impulsion criminelle, très précoce, revient à Lénine. Staline perfectionnant l’héritage d’une dictature livrant une guerre à toute la société.
    100 millions de morts assassinés, c’est cet héritage que porte fièrement la gÔche, car il ne faut pas oublier le pantin mao. Chiffre auquel il faudra ajouter ceux du national-SOCIALISME des nazis, qui sans staline n’aurait d’ailleurs pas été en mesure de s’armer. La gÔche tout entière acclame également l’inadmissible régime SOCIALO-COMMUNISTE des khmers rouge qui éliminera 2,3 millions d’être humains sur un population de 7,5 millions.
    Les crimes de la gÖche socialo-communiste n’ont pas été soumis à une évaluation légitime et normale, tant du point de vue historique que du point de vue morale !!!
    Je pose ici la question : « La mort de faim d’un enfant de koulak délibérément acculé à la famine par le régime stalinien vaut-il la mort de faim atroce et inhumaine d’un enfant juif du ghetto de Varsovie acculé à la famine par le régime SOCIALISTE nazi ? ».
    La gÖche c’est un peu comme l’islam ; une Paix frelatée règne à partir du moment ou tous ceux qui ne pensent pas selon la ” ligne du parti ” cette charia, sont éliminés ……….

  9. Historiquement, le fascisme a été fondé par un socialiste italien, du nom de Mussolini qui était directeur du journal “Avanti !”, organe officiel du Parti socialiste italien (PSI). “Avanti !” c’est presque “En Marcvhe !”

  10. Si les forces de gauche avaient l’intention de nous priver de liberté,” les Français sauraient réagir ” dites-vous.
    Le croyez-vous vraiment ? A voir les veaux que nous sommes devenus, j’ai de sérieux doutes.

  11. 1ère étape du fachisme: baillonner les opposants, on y est, non?
    2ème étape supprimer les partis politiques, ça viendra!

  12. parler de “fascisme de gauche”, bien entendu un pléonasme (le fascisme est obligatoirement de gauche – en cela dire que Brasillach était “fasciste et de droite” ne veut rien dire, (n’est ce pas DAM ?) Brasillach était politiquement perdu tout simplement, d’ailleurs était-il véritablement de droite ? rien n’est moins sûr….). Mais en ces temps d’inculture on est obligé d’user de pléonasme !!… c’est malheureux mais cela semble un passage obligé…!
    Mais il faut toujours et toujours le dire : le véritable fascisme est uniquement de gauche. Un homme de droite (= croire à la loi naturelle, à la transcendance, au conservatisme etc) ne peut JAMAIS être fasciste (= refaçonner l’homme, progressisme etc), c’est complétement contradictoire !! En cela Brasillach était soit de droite, soit fasciste mais pas les 2 ensemble ! ou ni l’un ni l’autre !
    bref :
    voir le dernier bouquin de Frédéric Le Moal (2018)
    ou tout simplement “fascisme et socialisme une même famille” (1984)

  13. La loi scélérate, pudiquement et cyniquement nommée “entrave numérique à l’ivg” en réalité, avortement/meurtre/infanticide intra-utérin avec préméditation, a été votée par des fascistes socialistes criminels, liberticides et génocidaires. Le fascisme et l’extermination de masse étatique viennent des bouchers de la gauche socialo-bolchévique. L’idéologie gauchiste génocidaire devrait être traduite devant le Tribunal Pénal International pour crimes de guerre caractérisés et crimes contre l’humanité (cf. “Le livre noir du communisme – crimes, terreur et répression” écrit sous la direction de Stéphane Courtois, directeur de recherche au CNRS).

  14. @ DAM :
    Laval Déat Dorriot Mitterand,de droite aussi ???
    Le vrai fascisme avait incontestablement un programme gauche,fondé par un cadre et journaliste du Parti Socialiste italien , Benito Mussoloni: https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifeste_fasciste_(1919)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services