Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le drame de la “droite”

De Guillaume Bernard :

"Le « drame » de la droite (mais c’est la conséquence de
l’histoire politique), c’est qu’elle est divisée sur des questions
structurantes
(construction européenne, identité nationale, mœurs et
bioéthique). Jusqu’à la chute du mur de Berlin, elle pouvait trouver un
semblant d’unité par rejet du camp « socialiste » en se contentant de
lui opposer un discours sur le réalisme économique. Depuis la
disqualification du régime soviétique, les causes de fracture interne
ressurgissent.

Dans le fond, à cause du mouvement sinistrogyre,
les plus forts clivages idéologiques passent plus au sein de la droite
qu’entre celle-ci et la gauche
. Pour ne rien arranger, si j’ose dire, il
est sinueux, c’est-à-dire qu’il passe au sein des différentes
formations et non pas entre elles. Cela peut durer un certain temps,
mais sans doute pas éternellement. Il est assez vraisemblable qu’il
devra y avoir une recomposition des forces politiques classées à droite
sur la base de choix idéologiques clairs
. Mais cela ne se réalisera sans
doute pas à l’initiative des partis eux-mêmes qui ont intérêt (pour
capter un électorat le plus large possible) à pouvoir tenir
simultanément plusieurs discours différents (y compris contradictoires).
Si cela se fait, cela viendra sans doute de la base militante et des
électeurs.

La mouvance de la « Manif pour tous » (dans sa globalité et
sa diversité) est peut-être une préfiguration ou du moins une
illustration de ce mouvement de fond
 : pour un enjeu considéré comme
essentiel, les manifestants ont mis leurs divergences de côté et ont
pleinement assumé de défiler aux côtés de personnes n’ayant pas
nécessairement la même appartenance partisane."

Partager cet article

11 commentaires

  1. En ce qui me concerne, je ne crois pas que le problème soit “le drame de la droite”, mais que l’on semble incapable de fonctionner autrement qu’avec les clivages “droite-gauche”. Ce n’est pourtant pas inéluctable.

  2. …On verra bien! pour le moment il faut agir cad , bientôt, voter pour les candidats qui partagent nos vues sur les sujets considérés comme importants.
    Pour moi ces sujets sont: la dénaturation du mariage (abrogation de la loi Taubira), les points “non négociables” sur le respect de la vie et l’éducation, la souveraineté et l’indépendance de la France, nation chrétienne, le contrôle de l’immigration, les libertés individuelles. Il faudrait que chaque électeur se fasse une liste de ses propres priorités et vote en conséquence. Le résultat de l’élection faciliterait alors la recomposition souhaitée.
    Je suggère que LMPT élabore une liste de priorités qui pourrait servir de guide aux électeurs pour établir ses propres priorités puis choisir le candidat.
    C’est peut-être simpliste comme approche mais elle permettrait d’aller droit au but, en évitant les discussions stériles. Cela pourrait être utile à tous les électeurs.

  3. @ M. Guillaume Bernard :
    Le drame de la droite aujourd’hui, c’est qu’elle est devenue, et il y a déjà bien longtemps, de gauche ….!!!!

  4. Ces gens de droite sont comme leurs acolytes de gauche, des carriéristes et ils en vivent bien.

  5. Le commentaire de CLOVIS est très simple et très clair, osons voter selon nos convictions, cessons d’avoir peur.

  6. Merci à Clovis de la liste de ses critères. Peut-il nous citer un seul homme (ou femme) politique en France un peu connu, qui rassemble ces critères. Je vote pour lui(elle) tout de suite.

  7. Le drame de la droite, c’est qu’elle n’est plus droite. Il ne peut y avoir de droite en dehors du respect de la loi naturelle et surnaturelle.

  8. le grand drame de la droite, c’est d’être libérale.
    d’accord avec clovis en ajoutant : anticapitaliste, au sens chestertonien, ou caritasinveritatien…

  9. Où peut-on trouver une description simple de ce qu’on qualifie de “droite” ou de “politique de droite”?
    Toujours le même point de départ: préciser ce que signifient les mots utilisés (pour éviter “en France il y a deux partis de gauche, dont l’un est qualifié de droite par convention” DRUON je crois)

  10. @Guy : Bruno Gollnisch remplit ces critères.

  11. ..moi je vote FN…pas d’état d’âme..

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services