Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Le drame de Carcassonne : du pain bénit pour Sarkozy ?

Ce blog n’a pas relayé le drame qui s’est déroulé lors de l’exercice public au 3e RPIMA à Carcassonne. Et pour cause : les médias ont abondamment traité cette information (désolé pour ceux qui ne lisent plus que le Salon Beige…).

Néanmoins, l’actualité de ces dernières heures nous pousse à réagir. La spectaculaire démission du général d’armée Bruno Cuche, chef d’état-major de l’Armée de terre, s’il fait suite au drame, semble surtout être la conséquence de l’attitude du président de la République, hier à Carcassonne, qui se serait montré "particulièrement désagréable" avec cet officier général. Il lui aurait notamment déclaré, en pointant son doigt vers lui :

"Vous êtes tous des irresponsables, pas des professionnels !".

Il n’avait précédemment dit bonjour à personne, sinon au ministre de la Défense et au préfet. Plus tôt, il aurait pris 2 autres décisions spectaculaires : supprimer tous les officiers généraux de la promotion de la Légion d’honneur du 14 juillet ; et ajourner toutes les nominations de généraux prévues pour le conseil des ministres de demain. Seul le général Elrick Irastorza, promis depuis plusieurs semaines à la succession du général Cuche, aurait échappé à la colère présidentielle.

Le drame de Carcassonne ne semble être qu’un prétexte : le président n’est pas satisfait des réactions qu’a suscitées le Livre blanc. Nicolas Sarkozy, ancien ministre de l’Intérieur, n’apprécie pas l’armée. C’est le conflit de deux cultures : celle de l’immédiat et du bling-bling contre celle de la retenue, de la pudeur et du sens des responsabilités. Un officier général résume l’état d’esprit :

"l’erreur [] consiste à jeter l’opprobre sur toute une institution, quand cette terrible et impardonnable faute méritait une réaction adaptée. Pas de jeter 130.000 hommes et leur chef plus bas que terre".

Sur Secret-Défense, Jean-Dominique Merchet ne cache pas sa colère :

"Sans faire de procès d’intention, ce que le président de la République a montré aujourd’hui, c’est ce qu’il pense vraiment de l’armée. Il ne la comprend ni ne l’aime. La grogne des militaires lui reste manifestement en travers de la gorge. L’imagine-t-on, un instant, tenir les mêmes propos de la police ? L’antimilitarisme de droite est-il un fantasme ?

Je rappelle que le régiment-frère du 3ème RPIMa de Carcassonne, le 8ème RPIMa de Castres est arrivé ce matin même en Afghanistan. Envoyé par ce même président de la République sur un théâtre de guerre. Sur leur VAB, les paras du 8 devront servir leur mitrailleuse de 12,7 mm sans protection. Les blindés AMX-10 RC, envoyés pour les soutenir, ont un plancher en aluminium, évidemment à l’épreuve de toutes les mines ! Rappelons-nous cette phrase, prononcée aujourd’hui par le chef des Armées : "Il y a eu des négligences inacceptables. Elles devront être sanctionnées"."

Michel Janva

Bernard Antony réagit :

"le Chef des Armées et le bout de la chaîne de commandement, c’est bien le Président de la République, qui n’est pas plus et pas moins responsable d’une erreur de manipulation de chargeur par un sous-officier que le général démissionnaire. La logique, le sens de la responsabilité au plus haut niveau et l’honneur de Nicolas Sarkozy lui imposent évidemment de suivre l’exemple du général. Il devrait donc dans les prochaines heures annoncer sa démission."

Partager cet article

45 commentaires

  1. J’avais suivi l’affaire sur le Nouvel Obs et n’avais pas apprécié la façon dont Sarkozy parlait de sanctions (même si elles sont nécessaires et l’enquête devra dire pour qui), mais je découvre avec stupeur toutes ces paroles profondément irrespectueuses envers nos soldats et leurs gradés. Je suis écoeuré au plus haut point qu’on traite ainsi des officiers généraux qui se consacrent à leur pays ! Même pas Mitterrand ou Chirac ne sont allés aussi loin…

  2. Il y a tout de même une chose qui me chiffonne dans cette affaire : les médias précisent que le sous-officier responsable de l’incident a commencé par utiliser un chargeur gréé à blanc, puis, ayant tiré toutes ces munitions, a changé ce chargeur pour celui gréé à balles réelles, provoquant “l’accident”. Or, lorsqu’on tire à blanc, on ajoute à l’extrémité de l’arme un bouchon de tir à blanc (BTB) sans lequel le fonctionnment automatique de l’arme est altéré; aucune munition réelle ne peut être tirée lorsque ce BTB est à poste. Alors, comment ce sergent a-t-il pu tirer à balles réelles, alors que, selon la presse il venait de vider un chargeur à blanc, sans enlever ce bouchon.
    Par ailleurs, le recul d’une arme est bien plus important lors d’un tir à blanc que lors d’un tir à balle réelle : cela se remarque tout de suite ! Peut-on ainsi vider la totalité d’un chargeur (25 munitions sur un FAMAS) sans faire la différence et ne pas cesser le tir alors ?
    Je ne suis pas un spécialiste mais cela laisse perplexe, et à moins d’explications techniques satisfaisantes, je ne vois pas comment cela a pu se produire dans les conditions rapportées par le Procureur de la République et les autorités de l’Etat, et relayées par la presse.

  3. Combien d’exemples faudra-t-il pour démontrer que l’homme n’est pas à la hauteur de la tache?
    C’est un inidivdu mal élevé, voire pas élevé, sans éducation et d’une prétention incroyable. Le parfait nouveau riche à la russe type côte d’azur, mais certainement pas un homme d’étât!

  4. VG a raison
    les explications ne sont pas satisfaisantes
    il serait aussi interessant de connaitre un peu mieux la personnalité du sergent et sa situation psychologique actuelle
    quant au president
    il va réussir a mettre des milis dans la rue a force de les humilier

  5. Rectificatif :
    Dans la précipitation j’ai inversé : le recul d’une arme est bien plus important lors d’un tir à balle réelle que lors d’un tir à blanc, bien sûr.
    Acceptez mes excuses.

  6. je comprends que les lecteurs et intervenants du Salon Beige aient à coeur de défendre l’Armée Française
    mais quand même, il s’agit d’un drole d’accident
    de deux choses l’une, ou il s’agit vraiment d’un accident, ou bien c’est un attentat, c’est-à-dire que quelqu’un a mis sciemment des balles réelles dans les fusils
    lorsque j’étais enfant, ma famille (de chasseurs et de terriens) m’a appris une chose essentielle: on ne vise jamais des personnes même pour s’amuser, même lorsque l’arme n’est pas chargée
    j’ai conservé cette régle, et l’ai transmise à mes fils
    je comprends la colère justifiée du Président Sarkozy

  7. Il est FOU!
    C’est un malade mental!
    Il a des nerfs de fillette.
    Ce n’est pas un Chef d’Etat!
    C’est un moins que rien.
    C’est l’exemple frappant de la théorie du complot: Seul ce pauvre malade, n’aurait même pas réussit à devenir Chef comptable!
    Il a du être choisi, pour ses piètres qualités humaines et son arrivisme forcené, puis poussé, pistonné, dirigé et enfin posé sur le trône Elyséen.
    Ce n’est donc qu’un petit pion, un idiot utile, un valet qui obéit à ce que lui demande son Maître!
    Mais s’il pète les plombs trop souvent, et devient dangereux pour ses Maîtres, il finira dans un accident quelconque!
    Vous pariez qu’il ne fera pas ses 5 ans?

  8. En complément aux interrogations de VG voici une contribution que j’ose vous proposer, ce que je n’aurais pas fait sans cela, car je ne souhaite pas abuser de votre hospitalité pour les raisons que vous devinerez facilement …
    http://groups.msn.com/forumLouisXVII/tribuneroyaliste.msnw?action=get_message&mview=1&ID_Message=22231

  9. Sarkosy obeit aux consignes qui lui sont imposées par les frères F.M.
    Cela se vérifie tous les jours dans les décisions que prend l’ apprenti sorcier…

  10. Là, ou on ne rigole plus, c’est que ce phsychologiquement fragile, est capable d’appuyer sur le bouton de la force nucléaire.
    Le danger est plus qu’important!

  11. Je suis tout à fait d’accord avec Bernard Anthony. Mais peut-être que dans les cas graves notre Président ne se considère-t-il plus comme le chef des Armées. Ce n’est pas “en avant suivez-moi”, mais plutôt ” en avant je vous couvre”… Et puis c’est tellement facile de taper sur quelqu’un qui n’a le droit que de se taire. Et VG a également raison. Je pense que le militaire concerné a été condamné avant même que l’enquête ne soit terminée.
    Mais ce n’est pas grave, dans 4 ans les militaires sauront peut-etre s’en souvenir.

  12. Il ne peut pas y avoir de confusion à l’armurerie ou autre part : les mesures de sécurité normales sont à tous les niveaux et le tireur, le premier, aurait du voir que son arme ne pouvait pas tirer : soit elle portait un Bouchon de Tir à Blanc et l’utilisation de balles réelles faisait éclater l’arme sur place, soit elle en était dépourvue et sa démonstration “à blanc” se résumait à 1 coup tiré faute de réarmement. De plus, il est impensable, avec les vérifications en cascade des armes et des munitions tirées puis comptées (un étui pour mille, toléré en perte !) de se promener avec un chargeur plein (plus lourd qu’un “à blanc”) en dehors d’un pas de tir ou une zone d’exercice.
    Enfin le tireur est le premier responsable de son arme : la leçon s’apprend “avec énergie” dès l’entrée dans l’armée. De plus, un sergent ne “peut pas” confondre balles à blanc et balles réelles ou alors, il n’est pas sergent !
    Il ne peut y avoir de faute “involontaire” !
    Alors l’accident de Carcassonne, quelques jours après la sortie de LIVRE BLANC si critiqué, est un attentat contre l’Armée dont des civils, comme d’habitude, sont les victimes collatérales.
    Cela pue l’arnaque !
    Passera-t-“il” le 14 juillet ?

  13. Bonjour,
    fidele lecteur du salon beige, j’ai lu votre article à un copain réserviste
    par téléphone.
    Sa réaction fut, j’aimerais bien que l’on m’explique le fait suivant:
    Quand on fait de l’entrainement avec un Famas à blanc on met des bouchons de tir à blancs(technique par rapport au souffle et au fait que le canon soit vide etc …).
    Le problème c’est que si on tire en rafale avec de vrai balle, avec ce fameux bouchon, le canon explose (formation reçue à l’armée).
    Ma réaction à moi voici le munitions utilisées:
    Une vraie munition de 5.56 ou 223 pour les cotes Anglos-saxonne
    http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://ammunitiontogo.com/catalog1/images/lamar223fmjjpg.jpg&imgrefurl=http://ammunitiontogo.com/catalog1/product_info.php%3FpName%3D1000rds-223-pmc-bronze-55gr-fmj-ammo&h=376&w=300&sz=52&hl=fr&start=42&um=1&tbnid=lCoak8uvwN-EyM:&tbnh=122&tbnw=97&prev=/images%3Fq%3Dmunition%2B%2B223%2B%26start%3D36%26ndsp%3D18%26um%3D1%26hl%3Dfr%26lr%3Dlang_fr%26newwindow%3D1%26sa%3DN
    Une munition à blanc
    (pas trouvé sur le net mais cela ressemble à çà avec la forme de la vrai et la couleur et gris-blanc métal)
    http://www.armurerie-auxerre.com/catalog/images/Image/arme%20de%20defense/muni/380_9mm-umarex.jpg
    Ca se voit quand même, quand on met un chargeur dans un Famas.
    Quid ?????
    Serions nous pas devants encore une Manip ?????
    Bien à vous

  14. Que les adeptes du complot se calment…
    Le sergent a gardé sur lui un chargeur de balles réelles récupérées et non réintégrées au cours d’une ou plusieurs séances de tir. Il a d’ailleurs reconnu qu’il les détenaient. Sa grande erreur est de ne pas avoir laissé ce chargeur illégalement détenu sous son matelas.
    Ce n’est pas un malfaisant qui l’a glissé en douce dans son porte chargeur en vue d’on ne sait quel objectif.
    C’est une faute professionnelle grave qui survient dans un contexte difficile. Les réactions disproportionnées du PR viennent s’y surajouter.

  15. Voici la réaction d’un membre de ma famille officier et présent dimanche à Carcassonne :
    “Vous n’avez pu échapper au déchaînement médiatique qui entoure le tragique événement de ce dimanche. Je me permets, par delà le tumulte ambiant de vous donner quelques éclaircissements à mon sens bien nécessaires.
    Nos pensées à tous vont bien évidemment, en premier lieu, vers les victimes et leurs familles dont nombre sont des “nôtres”.
    Il est établi de manière absolument certaine que ce drame n’est pas la résultante d’un accès de folie, mais bien la triste conséquence d’une incompréhensible suite d’erreurs humaines.
    Ce qui ne peut arriver s’est produit; il ne m’appartient pas d’entretenir les conjectures sur les éventuelles responsabilités autres que celles de l’auteur.
    Ce dernier était un garçon équilibré, qui avait répondu à de draconiens critêres de sélection, ceux-là mêmes, qui jamais n’empêcheront l’erreur humaine de se produire.
    L’essentiel des commentaires dispensés par de pseudo-experts, y compris ex-militaires, ne prennent en considération qu’une infime partie du problème.
    Alors oui, en théorie on ne peut confondre les munitions, sauf si, comme c’était le cas, elles sont compressées dans les chargeurs et que l’échange de ceux-ci, maintes fois répétées, s’effectue en quelques secondes dans le stress et la fumée.”
    Je n’ai pas plus de détails.
    Cosaque

  16. J’avais tronqué la fin de son mail :
    “Tout ceci n’éxonère en rien l’auteur de ses responsabilités; ce chargeur ne devait pas se trouver là. Quant à savoir s’il devait exister, je laisse le soin aux connaisseurs du métier le soin de juger en toute honnêteté.”

  17. @anyone
    Je ne suis adepte d’aucune theorie ! Je m’interroge ! C’est tout !
    De quelles preuves disposez-vous SVP pour affirmer :
    “Le sergent a gardé sur lui un chargeur de balles réelles récupérées et non réintégrées au cours d’une ou plusieurs séances de tir. Il a d’ailleurs reconnu qu’il les détenaient. Sa grande erreur est de ne pas avoir laissé ce chargeur illégalement détenu sous son matelas.” ?

  18. Sarkozy a pratiquement la même taille que Napoléon Ier mais il n’aura jamais la grandeur de l’Empereur.

  19. Tous les militaires gardent quelques munitions apres chaque exercice, ce n’est un secret pour personne…

  20. Encore un coup monté de notre mini président , ça ne m’étonnerait pas que quelqu’un de trés mal intentionné soit venu changer les balles peu de temps avant sur ordre de quelqu’un qui avait intêret à règler ses comptes avec Cuche…….

  21. Il est maintenant évident que le “chef des armées” va utiliser à fond ce bien regrettable accident pour mettre en oeuvre les coupes sombres prévues au Livre Blanc pour lequel les militaires n’avaient pas eu à donner leur avis(cf Surcouf)
    Le général Cuche s’inscrit dans la lignée des chefs militaires qui dans le passé ont démissionné avec éclat pour ne pas couvrir les décisions prises sur leur dos!
    Généraux André Zeller,Delaunay ,Lagarde,Salvan etc…
    mais nous continuerons à déplorer la mort de nos soldats au Tchad au Soudan en Afghanistan et partout où le “bon vouloir” du prince le décidera!

  22. En tant que militaire d’active, je me doit d’apporter quelques précisions afin d’éviter des dérives du à l’ignorance bien légitime de civils biens loin des règlements militaires et du maniement des armes:
    – Le sergent a commis une double faute, celle de conserver des munitions réelles non tirées lors d’une scéance de tir antérieure, et celle de ne pas dissocier les chargeurs de munitions à blancs du chargeur de balles réelles. Ce dernier ne devant pas être “sur l’homme” afin d’éviter toutes confusions.
    – En ce qui concerne le tir de balle réelle lorsque le FAMAS est équipé d’un BTB (bouchon de tir à blanc), celui si est possible, car la première balle aura pour effet de détruire le BTB et d’arracher le manchon cache flamme fixé au bout du canon. La seconde balle ainsi que les suivantes pourront donc être tirée normalement. Le tireur sentira un changement dans le recul de l’arme. Maintenant, si le tireur tire en rafale et se rend compte de son erreur il pourra toujours arrêter le tir, mais le mal est fait…
    – le tireur a de plus enfrein une des 4 règles de sécurité en tir de combat: on ne pointe jamais une arme sur une cible que l’on ne veux pas détruire, et cela quelque soit le type de munition utilisée, et ce même avec une arme “claire” (sans chargeur ni cartouche en chambre et culasse ouverte)
    – enfin lors d’une phase de tir, le changement de chargeur, avec un peu d’entrainement, se fait d’instinct. Le tireur prend donc un nouveau chargeur dans son chasuble, le poid du chargeur indiquant que celui ci est plein, et remplace le chargeur vide sans même un regard vers son arme. Cela explique tout simplement que ce sergent a pu engager un chargeur de munition réelle sans s’en rendre compte. D’où l’importance de bien dissocier les chargeurs de munitions réelles à ceux de munitions à blanc.
    En conclusion, c’est un incident dramatique du a une faute professionelle grave par manquement à des règlements.

  23. Que dire.
    Le 3 est dans une merde noire. Excusez moi pour ces mots violents.
    Il en a vu d’autre vous me direz, la RC4, Dien, le djebel, la bataille d’Alger etc…
    Revenons sur l’utilisation ou pas du BTB. Explosion ou pas du canon.
    Une chose claire, 1 premier chargeur à blanc obligeait la pose d’1 BTB, sinon pas de tir en rafale.
    Le chargeur vide, le sergent réarme et le drame se joue.
    En utilisant ce lien vous retrouverez le même exercice précédent le drame de Carcassonne
    http://www.dailymotion.com/video/x5yt62_3eme-rpima-demonstration-du-280608_news
    Mais il faut une enquête et non pas juger avant de savoir.
    Je n’ai rien contre les aviateurs mais l’aviateur Sarko il ressemble plus à Laverdure qu’à Bigeard (ce dernier doit être bien triste en ce moment, Bruno s’est imposé le silence radio je crois).
    Le chef des armées qui insulte ses hommes, jamais je n’ai vu cela.
    En tant qu’ancien Sous Officier Marsouin, j’ai toujours défendu mes hommes. Comment veux tu être respecté si tu les descends en flamme à la première boulette, même grave.
    Les soldats ont toujours eu le doigt sur la couture, mais cela va t-il durer?
    Affaire à suivre. 5 ans c’est long et court à la fois….

  24. N’est ce pas 80% des militaires qui ont voté pour NS ? Sont-ils prêts à recommencer ?

  25. juste un petit rectificatif, sans grand rapport avec l’affaire mais plus avec le commentaire …
    Sarkosy n’aime pas plus les policiers que les militaires …
    je parle en connaissance de cause etant epouse de policier ..
    sinon, faire dans le scandale et le theatrale c’est tout sarkosy depuis toujours .

  26. Moi aussi des fois je pense qu’il y a des complots dont les ères Mitterrand et Chirac nous ont abreuvé. Ainsi il ne faut pas exclure cette possibilité. Néanmoins il n’y a pas de “grâce d’état” du militaire (“donne sa vie pour la patrie, etc….”). Comme l’ont prouvé les déboires des chasseurs alpins en Afrique quand ils ont tiré de nombreuses rafales sur un habitant dit violeur et coupeur de routes avant de mettre fin à ses jours de manière illègale. Or malheureusement ils se sont trompés de cible. Bilan un sous officier en prison. Donc nul (troupe d’élite) n’est infaillible. Et si l’Armée, à coup de réformes et de nouveau type de recrutement et “management”, était un petit peu devenue comme notre police…. Par ailleurs il m’a toujours semblé que certains fana milit (qu’on ne trouve pas qu’à droite loin de là) avaient la fâcheuse habitude de mettre de côté des objets appartenant à la nation. J’avais même entendu qu’à la fin des PM notamment la recherche d’objets de ce type dans les paquetages persos étaient le grand jeu de l’encadrement !! Un jeu toujours gagnant !!

  27. @ tite,
    Non, 80% des militaires n’ont pas voter pour Sarko, et cela pour deux raisons:
    1- Il n’y a pas 80% d’imbéciles chez eux.
    2- Le nombre de socialistes chez eux, est malheureusement bien plus important que vous avez l’air de le penser.

  28. @ Trahoir
    Pour avoir fait une PMS, il n’est pas franchement évident de sortir un cadeau de la Nation…du moins pour tout ce qui concerne l’armement…après pour le reste, c’est pas au niveau des PM qu’il faut rechercher le gaspillage 🙂

  29. Bravo HB de briser un mythe tenace imposé par la gauche et cru à tort par la Droite (notre droite) :
    “2- Le nombre de socialistes chez eux [les militaires], est malheureusement bien plus important que vous avez l’air de le penser.”
    => ils savent qu’on détruit mieux ses ennemis de l’intérieur !!
    Enseignement : il ne faut plus confiance aux militaires et policiers les yeux fermés. Ce n’est pas “notre” armée, ni “notre” police, c’est celle de la république qui nomme des chefs dont on se doute bien qu’ils vont dans son sens. Pour les soi disant services de renseignements et autres forces spéciales on serait aussi bien surpris d’apprendre combien votent à gauche…. L’état ne va pas donner à ses “ennemis” ou des gens “non fiables” les moyens techniques de faire la révolution. Les soi disant tests de sélection de l’Armée sont souvent des tests de soumission à l’autorité quels que soient les ordres…. Ne l’oublions pas.
    Au sujet d’un autre post sur le fils Assad au 14 juillet malgré l’attentat du Drakkar et les nombreux assassinats de ressortissants français au Liban vous pouvez lire le livre de l’ex espion “repenti” américain (CIA) Robert Baer. Dans “La chute de la maison CIA” il y consacre de nombreux chapitres car il a souvent opéré au Liban. Il semble avoir percé le secret des multiples commanditaires (avant les services secrets de la France), ce qui de toutes façons n’intéresse personne, ni ici, ni ailleurs…..

  30. @ JB,
    J’ai dit “jeu toujours gagnant pour l’encadrement”, ce qui veut dire que peu de choses sortaient même si beaucoup ont essayé. Néanmoins j’ai “touché” quelques grenades à plâtres (sans les remplir au pétrole…), fusées (ha ces grands jeux scouts) et autres balles à blancs bien avant l’âge du service par un membre de ma famille instructeur en BCA pendant son service et je savait bien, assez jeune, que cela venait de résidu d’exercices…ce qui montre la nullité des journalistes.
    Bien cordialement.

  31. Cette démission est le seul moyen d’expression… Il y en a d’autres qui devraient plutôt démissionner. J’espère que la grande muette va grogner, car si je contre sa “syndicalisation”, il est aussi normal qu’elle montre les dents quand la patrie est menacée et c’est bien de menace qu’il s’agit puisqu’on démolit notre défense et se sert de n’importe quel prétexte pour ridiculiser l’armée.

  32. Vu que Sarközy est chef des Armées, et vu qu’il demande une tête, je lui propose de lui couper la sienne et de la poser sur un plateau d’argent.
    Sarközy démission !
    Je me souviens du Général Cuche. Il était chef d’Etat major pendant la guerre du Kosovo en 1999. Il ne m’avait pas semblé que c’était une lumière. Le fait qu’il ait été débarqué par Sarközy (ou qu’il ait démissionné de son propre chef) ne constitue donc pas un problème majeur pour l’Armée française qui n’est plus que l’ombre d’elle-même. Mais si le départ de Cuche n’est pas une perte ; il ne résoud rien ! C’est du flanc tout ça… De la politique de gribouille à la Sarközy. Il faut faire un truc pour donner l’illusion à l’opinion qu’on s’occupe du problème.
    Le sergent qui tire sur la foule – même avec des balles à blanc – est un gros abruti. Tout le monde sait qu’on ne doit jamais orienter une arme à feu (chargée ou non) en direction des personnes !
    Bref, Sarközy démission ! Ca nous fera des vacances. On n’a vraiment pas besoin d’un nabot inculte uniquement préoccupé par sa petite personne, ses sondages, son pognon, son image et sa gonzesse.
    C’est bizarre, mais je vois bien Sarközy nous dire qu’il faut réduire les dépenses militaires au motif que les militaires ne savant même pas se servir d’une arme.

  33. @ Trahoir
    Je suis jeune et je dois avouer que l’armée que j’ai connu (rapidement, je l’accorde) ne doit plus être l’armée dont vous parlez (malheureusement je pense).
    Dans mon souvenir, personne n’avait vraiment osé garder un petit souvenir, il faut dire aussi qu’il y avait une sacrée correction à la clef !
    Pour finir, à noter tout de même que l’armée est un sujet qui passionne les lecteurs du Salon…un débat constructif, comme toujours !

  34. Le nombre des commentaires montrant à l’évidence la gravité de cette affaire, voici ce que je crois avoir compris :
    1 / au jour jj/mm le militaire en cause a fait la faute de conserver un chargeur à balles réelles qu’il a mis sous un matelas
    ou ailleurs …
    2 / au jour J ( 29/06) ce militaire emporte avec lui le chargeur à balles réelles pour l’exercice “portes ouvertes” après ou avant d’avoir récupéré à l’armurerie les chargeurs de balles à blanc et met tout cela dans ses poches
    3 / le militaire tire d’abord à blanc
    4 / ses chargeurs à blanc étant épuisés il cahrge son Famas avec son chargeur à balles réelles
    5 / contrairement à ce qui a été indiqué par un ou plusieurs intervenants le canon du famas n’a pas le temps d’exploser avant que le militaire arrête son tir en rafale ( ?) qu’il a commis la faute de faire en visant la foule des spectateurs …
    Or comme chacun le sait on vient d’apprendre que le militaire en cause vient d’être libéré sous contrôle judiciaire ( bien sûr) ce qui exclut définitivement l’hypothèse de la pulsion de folie meurtrière plus ou moins voire pas du tout préméditée … !
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/07/01/01011-20080701FILWWW00512-carcassonne-le-sergent-mis-en-examen.php
    Est-ce qu’un des militaires qui a pris la peine d’intervenir dans ce débat pour nous éclairer – mille mercis – pourrait nous expliquer comment après une telle succession de fautes professionnelles graves qui – par miracle ? – n’ont pas entraîné mort d’hommes le militaire coupable n’a pas été mis aux arrêts, alors que le Président de la République a exigé des sanctions immédiates, à la hauteur de la gravité de la faute, etc ?…
    Tout cela est tout à fait hallucinant !
    Question subsidiaire à l’attention de nos experts militaires :
    SVP, est-ce qu’au cours des 20 ou 50 dernières années il s’est produit un évènement qui pourrait ressembler peu ou prou à ce qui s’est passé dimanche ? …

  35. Ce qui est malheureux, au lendemain de cette démission, c’est qu’on peut être certain que rien ne bougera et que nos chers soldats resteront bien obéissants et sages.
    – Le président les insulte publiquement.
    – On fait une coupe sombre dans leurs effectifs, telle qu’aucun autre corps de la fonction publique ne l’aurait acceptée.
    – On coupe encore dans des budgets qui n’ont cessé de décroître depuis 30 ans et qui depuis 30 ans ne sont au final jamais tenus.
    – On continue depuis 25 ans à recruter le même nombre d’élèves-officiers à Saint-Cyr quand le nombre d’hommes a été divisé par deux dans le même temps et que le nombre de régiments a fondu comme neige au soleil.
    – etc. la liste est infinie.
    En résumé on se fout ouvertement de leur gueule depuis des années, mais ils resteront sages et obéissants. Encore une fois.
    Vient un moment où mettre son honneur dans l’obéissance devient ridicule. Vient un moment où l’on se demande si cette attitude n’est pas plutôt de la facilité. Vient un moment où l’on se demande si ce n’est pas un manque de courage et d’amour-propre.
    Je trouve notre force armée singulièrement faible ces temps-ci.

  36. Triste affaire, de toute façon.
    Pour les circonstances, voir les résultats de l’enquête.
    Pour la réaction du PdR, égal à lui-même.
    Les armées n’avaient pas besoin de cet accident, surtout l’Armée de Terre, surtout les TDM, surtout les paras.
    Que Bruno démissionne, ça ne me perturbe pas. Ce bazan ne pouvait faire autrement.
    Irastorza (qui le remplacera) a évité la colère de NS? Normal, ce petit est particulièrement “correct” dans ses opinions, ses fréquentations.
    Devant ces comportements intéressés, ces erreurs, je préfère me concentrer sur les victimes, prier pour elles et leur famille.

  37. Ah, on est vraiment dans le flou total avec cette histoire. On en parle beaucoup mais rien n’est expliqué. Première question à se poser, il me semble : comment dans une démonstration, on en arrive à viser, même avec des balles à blanc, des badauds qui regardent la scène ? Et comment on peut ne pas dès la première balle sentir qu’il se passe quelque chose d’anormal…
    Ensuite, en effet, on ne peut que s’étonner de cette façon de faire. Les hommes politiques ont l’habitude avec les grandes institutions, en fonction du vent, de les faire danser sur un peid puis sur l’autre…

  38. Ce qui est étonnant c’est d’avoir placé la foule face au tireur !

  39. @ Dorham et Jason
    36 commentaires précèdent les vôtres… Lisez-les avant de vous positionner.
    Des erreurs, il y en a eu de commises, bien-sûr, mais avant de juger le sergent, le chef des journées portes ouvertes, le chef d’Etat Major, concentrons-nous sur l’union de prière salvatrice, pour la rémission physique des victimes, et la rémission mentale du tireur.
    Les nains (Prsésident et nouveau CEMAT), on s’en fout!

  40. J’ai plus 28 mois de service en Algerie durant la ”guerre d’Algérie”.
    Je souviens qu’avant chaque Depart en mission. nous devions passer à l’armerie, pour percervoir chargeurs et munitions.
    Dans le cas présent, comment ces hommes ont reçus armes et munitions?
    POur des manoeuvres, on s’adresse toujours à l’armurier, qui le seul détenteur et responsable de ce service.
    Et pour journée portes ouvertes. L’armement et les munitions auraient être controlées et fournies par l’armurier. A l’époque le soldat ou l’encadrement quelque son grade, devait ermarger la prise en charge de son attribution.
    Fernando

  41. Pardonnez-moi, Serval, mais je ne vois pas pourquoi la prière nous interdirait de nous interroger sur cette affaire qui apparaît de plus en plus glauque et qui désormais dépasse le seul cadre des 17 blessés et de leurs familles !
    http://groups.msn.com/forumLouisXVII/tribuneroyaliste.msnw?action=get_message&mview=1&ID_Message=22239
    Quant “à la rémission mentale du militaire” en cause,selon vos propos, aurait-on remis un malade en liberté ? Ce serait de plus en plus hallucinant et comme l’a écrit un psychiâtre et pyschanalyste dans une vidéo sur LCI, la France serait vraiment un pays psychopathe avec un Président à la mesure de sa psychopahie !

  42. Le président a parfaitement raison de se fâcher : plusieurs fautes ont été commises , qui montrent un mauvais contrôle de la part de la hiérarchie militaire :
    1) on ne tire pas , même si les armes sont chargées à blanc , sur une foule : simple principe de précaution
    2) que des chargeurs de balles réelles puissent traîner chez n’importe quel militaire montre une absence de contrôle au niveau des munitions : il y a lieu de revoir les instuctions à ce sujet et le suivi de celles-ci .

  43. Fidèle lecteur du salon, c’est la 1ère fois que je poste ici, mais certains commentaires, vous m’excuserez, me font un peu sortir de mes gonds …
    Il ne s’agit pas de minimiser l’acte du Sergent concerné, il est inconcevable, inexcusable et tout à fait irresponsable …
    Sur le plan rhétorique d’abord …
    L’armée française n’est pas uniquement composée d’ officiers et d’ officiers généraux …
    Lorsque le “chef de l’état” traite avec mépris SON armée, merci de penser aux Sous-officiers et militaires du rang, qui donnent autant et sont pour le moins aussi blessés par les propos de leur chef.
    ( je cite “Jean” : Je suis écoeuré au plus haut point qu’on traite ainsi des officiers généraux qui se consacrent à leur pays ! )
    Enfin, je cite “ptiben” :
    “Le 3 est dans une merde noire. Excusez moi pour ces mots violents.
    Il en a vu d’autre vous me direz, la RC4, Dien, le djebel, la bataille d’Alger etc… ”
    D’autres temps, d’autres hommes, qui n’ étaient pas payés à parader le dimanche devant une foule éblouie par la grande kermesse du régiment …
    Fermez le ban !
    Sur un plan hiérarchique ensuite :
    Le Sergent a enfreint des règles de bases dont celle de ne jamais pointer son arme en direction de quelqu’un, si ce n’est dans la ferme intention de le détruire : parfaitement …
    Mais là se pose un autre problème …
    En effet, ce n’est certainement pas le Sergent en question qui a organisé la démonstration …
    Qui plus est, 6ème représentation de la journée …
    Autant dire que toutes les autorités présentes ont assisté au tirs à blancs en direction de la foule …
    Et la démonstration a tout de même été validée ( par un officier supérieur je pense … )
    Sur un plan technique enfin :
    Les discussions vont bon train concernant le bouchon de tir à blanc …
    Dans la plupart des cas ( car ce n’est pas la première fois ) le manchon cache flamme est arraché, n’explose pas , et l’arme reste tout à fait opérationnelle … ( simplement plus de gaz et de flamme en sortie de bouche )
    Le recul ? Vaste fumisterie, le FAMAS étant à culasse mobile, avec un amortisseur dans la crosse, et le recul très faible même avec de la BO ( balle ordinaire = réelle )
    Le poids du chargeur ?
    Il faut se remettre dans le contexte :
    On parle d’un exercice de démonstration ( on est par ailleurs en droit de se demander si les procédures de libération d’ otage ont vraiment leur place dans un show pour civils … )
    Le Sergent est ” à fond “, concentré sur son appui pendant que les autres décrochent, avec à ses cotés d’autres armes qui tirent elles aussi ( en direction de la foule, comme tous les autres ),
    je ne suis pas convaincu que dans cette action, ce bruit, et tout ce mouvement, le poids du chargeur saute aux yeux de celui qui l’engage …
    Du reste, vu la cadence de tir de son arme, le temps de réaliser que ” le bruit, les flammes en bout de canon, le recul ne sont pas conformes ” la quinzaine de cartouches est déjà tirée !
    S’il est une chose à remettre en cause, c’est en amont …
    Que le Sergent dispose dans son armoire d’un chargeur réel … Ce n’est pas le seul, et ce n’est pas vraiment ici que se situe le problème ( même si, j’en conviens, il est indéfendable ) …
    Il est inqualifiable, irresponsable et très amateur lors de la préparation d’un exercice comme celui-ci, de se retrouver en pleine action avec sur soi des chargeurs garnis de munitions d’ exercice et au milieu, un chargeur garni en réel …
    Cela dépasse mon entendement …
    De là à parler de psychopathe, de terroriste, ne suivons pas l’ exemple de notre président et tachons de rester calmes, mesurés afin d’ aborder cette catastrophe avec lucidité .
    ( cela dit, rouler à 131 km/h sur l’autoroute est déjà un acte de terrorisme aujourd’hui … )
    J’ espère ne pas avoir été trop sec,
    mais étant de la partie opérationnelle, il me semblait de bon ton de remettre un peu d’ordre dans certains propos …
    JP

  44. je m’ excuse de vous contredire pour certains mais je voulais juste signaler que le btb était bien en place. normalement l arme aurait du exploser et le militaire grièvement bléssé mais quand il y a eu le 1er tir le btb s est fissuré et au 2ème tir il a explosé. avec preuve a l appui (voir site lci.fr). je suis carcassonnaise et j y étais ce dimanche la. heureusement je suis partie avec ma fille après la 5 ème représentation. je pense bien entendu a ces personnes bléssées surtout aux enfants mais aussi a ce militaire qui va regretter ce geste toute sa vie meme si ce n était pas volontaire. maintenant il faudrais que notre cher président qui a quand meme réussi a etre président alors qu aujourd hui tout le monde le critique se calme vraiment et surtout qu il ne nous enlèveront pas notre caserne le “3” comme on l appelle. ils emmenent beaucoup d ambiance et font travailler les commerces et ne pas pas punir tous les militaires se serait injuste. mais malgrès tout le sergent doit etre puni pour son geste.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services