Bannière Salon Beige

Partager cet article

Le Docteur Louis Fouché explique pourquoi il ne se fera pas vacciner

Science / Vidéos

Il est sans doute un un “négationniste suicidaire” :

Partager cet article

34 commentaires

  1. Il a l’air effectivement un peu dérangé. Il me rappelle les excités d’extrême gauche qui venait appeler à la grève dans les amphis.

    • Vous parlez de qui ??? Du Docteur Fouché ???

      • Oui. Son exemple de l’avion pour New-York, dont le train d’atterrissage “pourrait” ne pas s’ouvrir et qui “pourrait” aller en Chine ou ailleurs, montre que ce Monsieur ne sait pas ce qu’est une comparaison des bénéfices et des risques. Le reste est à l’avenant. Franchement, en écoutant cela, on se pose des questions sur le niveau intellectuel du corps médical.

        • Moi, je me pose la question sur le vôtre car ce que dit le docteur Fouché est très pertinent.

        • Le Dr Fouché est très pédagogue… Vous n’avez aucun argument.

          • Dans sa note à destination des professionnels de santé, la FDA précise clairement :
            1/ Elle n’a approuvé aucun vaccin contre le COVID
            2/ Après avoir sous-pesé les risques et les bénéfices, elle a octroyé des autorisations d’urgence à plusieurs vaccins, dont celui de BioNTech/Pfizer.

            Le Dr Guignol-Fouché ne nous explique nullement comment il arrive à une appréciation différente de l’équilibre bénéfices-risques. Au lieu de cela, il développe une analogie absurde avec un avion pour New-York qui “pourrait” se tromper de destination, ou dont le train d’atterrissage “pourrait” ne pas sortir. La version rigoureuse de son analogie est : il existe un risque que l’avion s’écrase, que je mets en balance avec la valeur que j’accorde au fait de me rendre à New-York. Si cette dernière est égale est égale à zéro, évidemment, je ne prendrai pas l’avion (et pas seulement parce que c’est risqué). Mais si la valeur (“bénéfices”) est supérieure à zéro, les chances que l’avion s’écrase sont tellement faibles, que je prendrai l’avion (c’est d’ailleurs ce que tout le monde fait). Le point capital est donc : les risques liés au vaccin, qui ne peuvent pas être nuls, valent-ils la peine d’être pris ? En d’autre termes, quelle est la valeur de sortir de cette épidémie ? Elle est évidemment immense. Le Dr Guignol-Fouché ne nous dit rien de son appréciation des bénéfices, ni de son appréciation des risques. Il dit des sottises à des gens déjà convaincus, comme vous.

  2. Pas beaucoup d’arguments sur le risque si ce n’est la malhonnêteté réelle ou supposée du laboratoire. C’est à prendre en compte mais ça n’est pas un argument médical. Est il risqué de rouler en Volkswagen parce que le fabricant a été condamné pour trucage logiciel du système anti pollution ?

    • La FDA – Food and Drug Administration (Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) énumère 22 effets indésirables potentiels du nouveau vaccin COVID-19 et ça ne s’annonce pas bien

      La FDA a publié une liste des effets indésirables du vaccin COVID-19 sur son site web officiel.

      Les 22 effets indésirables potentiels énumérés sur le site officiel de la Food and Drug Administration sont les suivants

      Syndrome de Guillain-Barré
      Encéphalomyélite aiguë disséminée
      Myélite transverse
      Encéphalite/myélite / encéphalomyélite / méningo-encéphalite / méningite / encépholapathie
      Convulsions et saisies
      AVC
      Narcolepsie et cataplexie
      Anaphylaxie
      Infarctus aigu du myocarde
      Myocardite / péricardite
      Maladie auto-immune
      Décès
      Résultats de la grossesse et de l’accouchement
      Autres maladies de la myélinisation
      Réactions allergiques non anaphylactiques
      Thrombocytopénie
      Dissémination de la coagulation intravasculaire
      Vénus Thromboembolie
      Arthrite et arthralgie/douleur articulaire
      Maladie de Kawasaki
      Syndrome inflammatoire multi-systémique chez l’enfant
      Maladie renforcée par le vaccin

      Source
      https://www.fda.gov/media/143557/download

      • Vous n’avez pas compris ce que vous avez lu.
        La liste que vous avez reproduite, qui figure en p.16 du document, est celle (provisoire) des dévelopements néfastes possibles (“possible adverse event outcomes”) que la FDA s’engage à rechercher et détecter, pendant la campagne de vaccination. Ce n’est aucunement une liste d’effets secondaires constatés pour l’un quelconque des vaccins.
        Le document date du 22 octobre 2020, bien avant le lancement de la campagne de vaccination aux Etats-Unis.

        • Oui c’est ce qui est marqué 22 effets POTENTIELS
          Donc on peut s’attendre à ce genre d’effets…

          • Non, vous ne comprenez pas ce que vous lisez, ou faites semblant de ne pas comprendre. Le document ne sous-entend nullement qu’il faille s’attendre à de tels effets secondaires ; la page que vous mentionnez dresse une liste d’effets que la FDA est en mesure de détecter, si jamais ils se manifestaient pendant la campagne de vaccination.

            J’ajoute que vous devriez demander aux modérateurs de supprimer votre “post”, car ce que vous y affirmez est clairement faux, et vous le reconnaissez implicitement dans la réponse que vous me faites.

          • Figurez vous qu’on ne s’amuse pas à rechercher des effets qui ne peuvent pas se produire !
            Potentiels vous savez ce que cela veut dire ?

      • Les effets indésirables (nature et fréquence) constatés lors des essais cliniques du vacin BioNTech-Pfizer, sont décrits ici :
        https://www.comirnatyeducation.fr/effets-indesirables-et-efficacite

    • Asselineau interroge le Dr Fouché
      https://www.youtube.com/watch?v=ORNRYDr31vQ

  3. Dommage qu on ne le laisse évoquer que l argument financier.
    Ceux qui veulent des arguments scientifiques, il suffit d aller sur le site de l ANSM, il y a une page dédiée aux vaccins approuvés covid. Dans cette page il y a le lien vers le pdf du fabricant, correspondant à la demande de mise sur le marché et justifiant les tests appliqués.
    Le 1e (je n ai pas regardé depuis) n est pas un vaccin mais un traitement arn. Lire le pdf est édifiant.
    On y apprend que les tests de qualité ne sont pas finis et les rapports (plusieurs pages de tests à fournir) seront fournis fin janvier ou fin juillet.
    En clair, on vaccine actuellement avec un produit dont le protocole de production n est pas valide.

    Plus. Impact génétique non testé. (Aucun test pour les hépatiques et les sideiques alors qu’ils ont naturellement les enzymes nécessaires à la transcriptase inverse, ie, leur génome pourrait être impacté – peu probable mais 0 mesure est totalement irresponsable)
    Plus. Le fabricant constate que le principe actif ( l arn) sera parfois défectueux mais considère que c est acceptable car la cellule ne devrait pas être capable de le traduire en protéine et donc qu il ne devrait pas y avoir de souci. Aucun test.
    La liste des éléments non testés s etend sur des pages entières. Or le traitement ARN est nouveau et n’a jamais été déployé.
    Peut-être qu il sera génial in fine, et totalement sûr. En revanche on en sait littéralement rien, et prétendre le contraire est un mensonge
    Des tests en randomisée double aveugle ont été exigés pour la chloroquine sur des périmètres de centaine de milliers de personnes et ce n etait jamais assez. Dans le document attaché on parle de tests sur quelques souris puis quelques singes. Rien vu (peut-être raté) relatif aux tests humains.
    Une fois ceci établi, le reste est spéculation et affaire de gros sous. Personne ne peut prétendre qu il y a la moindre preuve scientifique de fiabilité ni aucune garantie d aucune sorte. Et ce, encore un fois, en considérant que, si on a de la chance, ce traitement fonctionnera sans effets secondaires. Evidement injecter des personnes âgées on pourra toujours prétendre que le décès est lié à une autre cause. Autant dire que la lumière sur ce sujet sera réellement faite dans 30 ans si jamais, les coupables déjà loin, et leurs sous à l’abri.

  4. Il entend les arguments mais refuse de les écouter !

  5. Vu les précautions oratoire que ce médecin prend (on aimerait que tous les médecins qui se répandent sur les divers plateaux de télévision en fassent autant), son interlocuteur renonce finalement à lui demander quels sont ses arguments. Bel exemple de “prudence” journalistique quand il sent qu’il risque de ne pas avoir le meilleur rôle! Dommage, on aurait aimé avoir la suite …

  6. Quand Asselineau fait (plutôt bien) le travail des journalistes
    https://www.youtube.com/watch?v=ORNRYDr31vQ

  7. Euh vous n êtes pas sur libé ou bfm, ici pour délivrer un jugement à priori négatif et non justifié , absent de toute argumentation. Nul et non avenu. Vous vous êtes perdu ?

  8. Bien entendu tous les commentateurs sont agrégés en maladies infectieuses …

  9. Euuuhhh !!! Par conviction, je ne me ferai pas vacciner parce que je refuse de tendre le bras en fermant le poing !

  10. Il est clair qu’il n’y a pas encore eu d’etudes indépendantes sur les vaccins ARN, la probabilité d’effets secondaires est faible mais si par malheur il y avait des consequences a moyen ou long terme, ce serait un désastre. Ce que rappelle le Dc Fouché est exacte, par contre il n’aurait pas du employer l’expression je vais visser quelque chose dans votre tete. En ce qui me concerne, j’attends fin janvier pour voir l’efficacité de ces vaccins, Israel aura vacciné pres de 40% de sa population, pour le moment ils sont a 20% mais il n’y a pas d’effet visible sur le nombre de nouveaux cas.

    • Il a raison de vouloir visser dans le crâne les principes de base qui devraient aller de soi et vous reconnaissez en plus la pertinence de ce qu’il dit…

    • Euh si , il y a le docteur Charpentien , prix Nobel 2020 , généticienne et micro-biologiste , qui est contre ces vaccins ARN , ainsi que le docteur Alexandra H. Caude , généticienne, qui est aussi contre.

  11. Quand quelqu’un veut “visser dans mon crâne” quelque chose, je me méfie.

  12. On est en droit de prendre la réflexion par rapport à ce vaccin!
    Et effectivement mettre en perspective les risques et les bénéfices.
    Dommage qu’il n’ai pu finir son argumentaire ce docteur!
    Enfin , c’est semble-t-il l’air du temps que couper et censurer ceux qui ne vont pas dans le sens attendu.

    Si on fait marcher cette balance bénéfice/risque, il apparaît qu’au-delà de 70 ans les risques de ne pas se faire vacciner sont supérieurs au bénéfice .
    A contrario , avant 65 ans , mieux vaut s’abstenir de se faire vacciner.
    Les soignants auront-ils cette liberté de choisir de se faire vacciner ou pas ?

  13. J’attends toujours de savoir ce qu’une personne vaccinée (par un vaccin très sûr !!) craint d’une personne non vaccinée, puisqu’elle se croit protégée par le dit-vaccin.
    On peut me dire que c’est pour protéger les qques personnes qui, trop fragiles, ne pourraient pas être vaccinées, alors, le vaccin est-il dangereux pour les personnes faibles ? et quid de nos personnes âgées dans les maisons de retraite ?

  14. Ce qu’il dit est intéressant. Sa position me fait craindre pour lui: il s’expose peut-être trop et va concentrer les ‘tirs’ de riposte.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]