Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Le directeur général de Facebook France est Laurent Solly, ancien directeur adjoint de la campagne de Sarkozy

De Jean-Yves Le Gallou sur Polémia, à propos de l’opération de communication réussie de Génération Identitaire dans les Alpes et de la censure totalitaire de la page Facebook de Génération Identitaire. Une censure demandée par l’extrême-gauche et les identitaires africains, main dans la main avec la Licra et la Dilcrah, et appliquée par un ancien sarkozyste :

Capture d’écran 2018-05-05 à 10.49.52"L’Etat français souhaite la censure des identitaires

« Contre les messages racistes et homophobes postés sur internet, vous travaillez directement avec les plateformes comme Google, Facebook… ?
– Oui. On est passé d’une situation de déni des opérateurs […] à une prise de responsabilité assez nette. La difficulté, c’est qu’entre l’océan de haine qui se déverse et nos moyens, la réponse n’est pas à la hauteur. Il faut qu’on passe de l’artisanat à la phase industrielle. »

Cette réponse de Frédéric Potier – préfet, délégué de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH)à un journaliste de Libération le 5 février dernier était un avertissement prémonitoire. Face à ce que la gauche appelle « les discours de haine », la réponse de l’Etat et des grands réseaux sociaux allaient s’avérer déterminée. Alors, quand Facebook a désactivé la page de Génération Identitaire et la page de Defend Europe, Frédéric Potier jubilait, avouant à demi-mot avoir contribué à cette censure. Un quasi-aveu et un clin d’œil adressés à la Licra qui considérait que cette censure était comme « Noël avant la date ». Ce message d’un préfet démontre clairement que l’Etat français n’a pas peur de censurer les citoyens qui considèrent que défendre ses frontières et stopper l’immigration est une bonne chose. C’est extrêmement grave et inquiétant.

C’est d’autant plus préoccupant que l’opération des Identitaires n’avait été entachée d’aucune illégalité et d’aucune violence ! Le Parquet n’avait d’ailleurs rien pu leur reprocher, au grand dam de l’immense majorité des journalistes français qui, tout d’un coup, se révélaient comme des défenseurs d’une justice sévère et expéditive…

Laurent Solly, de sarkozyste à censeur soumis au politiquement correct

Le directeur général de Facebook France est Laurent Solly [photo]. Ce haut fonctionnaire et préfet est un sarkozyste pur et dur. Il a d’abord été conseiller technique de l’ancien président, avant d’être son chef de cabinet au ministère de l’Économie. Il est même directeur adjoint de la campagne de 2007 de Sarkozy. Une campagne au cours de laquelle il déclare : « La réalité n’a aucune importance, il n’y a que la perception qui compte. » Après sa période de haut-fonctionnaire et homme politique, il entre au groupe TF1en 2007 puis chez Facebook en 2013. C’est donc cet ancien représentant de la droite « dure » qui a cédé à la pression de la Dilcrah pour censurer la page d’une structure souhaitant la défense des frontières françaises.

La privatisation de la censure d’Etat

Le mécanisme de cette censure inique est également frappant. Il inaugure ce qui semble devenir la future norme dans en post démocratie française : l’Etat, via la Dilcrah, décide d’une censure contre une structure ou une personne et l’entreprise exécute. Les victimes sont privées de toute garantie judiciaire. Voilà le nouveau monde de Macron, voilà ce que la patrie du libre-débat est devenue sous les assauts de politiquement correct : une Corée de l’Ouest."

Partager cet article

12 commentaires

  1. Encore une brebis avide de la pourriture du monde : empêcher que la vérité se manifeste…

  2. Et si on censurait ceux qui nous censurent?
    Je pense que lorsque notre jour viendra, il faudra faire un nettoyage minutieux à chaque étage des rouages de l’Etat et de la fonction publique pour se débarrasser des traîtres à la France.

  3. « … l’océan de haine qui se déverse » ?
    Là aussi, comme pour les prétendues « armes de destruction massives » et autres responsables « d’attaques chimiques » supposées, il va falloir des preuves !
    Les seules que l’on ait pour le moment, ce sont des voitures brûlées du type Mercedes et un MacDo dévasté en plein Paris !
    Sans parler des zones de non-droit, bien sûr… où la loi de la République n’est pas respectée.

  4. Mais pourtant, j’ai cru comprendre (je ne fesse pas le bouc) que la page des “black blocks” n’a pas été fermée. Deux poids, deux mesures?

  5. En résumé nous n’avons plus aucune règle à respecter en France c’est ça ?
    Car si pénétrer sur le territoire Français sans aucune autorisation lorsque l’on est étranger est tout a faut autorisé, pourquoi les Français seraient tenus de respecter toutes les règles qu’ont leurs imposent ???

  6. SOLLY ne figure pas dans le dictionnaire Larousse des noms de famille de France.

  7. Quittons Facebook comme un quart des français.

  8. encore un de ces soi-disant type de droite qui applique la dictature du petit despote qui se croit en Corée durons. Non micron on est en France. Aujourd’hui les gauchos de Mélenchon te souhaite la fête mais méfie-toi un jour ça pourrait bien être ta vrai fête.

  9. “Le directeur général de Facebook France est Laurent Solly, ancien directeur adjoint de la campagne de Sarkozy”
    Et bien voilà!
    Le dit Sarkozy fait bien partie de la “face de bouc”.
    Un diablotin bien-sûr de bonne souche!
    Détonnant…
    Depuis au moins 3 générations nous avons
    des diablotins comme présidents.
    Nulle surprise de l’ouverture d’une Eglise satanique à Paris concomittant à l’election du déus machina (dieu sorti de la machine) Jupiter.

  10. Le mieux c’est de ne pas avoir de compte Face de bouc.

  11. Et si on revenait à la bonne méthode du 18è et du 19è siècles le pamphlet circulant “sous le manteau” et celle du 20è siècle : le tract dans la boîte aux lettres ?

  12. Il fallait, bien sûr, un maçon à ce poste.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]