Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Politique en France

Le député Valérie Boyer veut une commission d’enquête concernant les profanations des lieux de culte

Le député Valérie Boyer veut une commission d’enquête concernant les profanations des lieux de culte

Tout le monde sait qu’une commission permet d’enterrer un problème… Le député LR Valérie Boyer va déposer une proposition de résolution pour la création d’une commission d’enquête sur la politique de prévention et de lutte contre les profanations dans les lieux de culte et les cimetières en France. Elle explique :

Pas moins de neuf églises ont été visées entre le 28 janvier et le 10 février 2019 sans que cela ne fasse la une des journaux.

Dernières profanations en date, le 9 février à Notre-Dame de Dijon. Le 3 février deux églises profanées le même jour : à Lusignan et à Talmont. Dans ces deux cas, les calices contenant les hosties – dont certaines ont été répandues – ont disparu. Le 5 février l’église Notre-Dame-des- Enfants à Nîmes a connu un sort similaire avec son tabernacle brisé. Sur les murs du lieu de culte, des hosties et des excréments ont été projetés. Une croix a même été dessinée sur le mur de l’édifice avec de la matière fécale.

Dans les cimetières, les profanations consistent ainsi souvent en des saccages, des bris de sépulture, des actes de vandalisme prenant pour cible des accessoires, des plaques funéraires,des inscriptions, des bris d’emblèmes, la destruction de plantations.

Le ministère de l’intérieur a présenté le 12 février 2019 un bilan de l’année 2018 en matière d’actes racistes qui ne présente seulement que quelques chiffres concernant les profanations des lieux de culte et dont personne ne connaît la réelle provenance.

Les dernières statistiques « fiables » émanant d’un rapport parlementaire daté de 2011 du groupe d’étude parlementaire sur la politique de prévention et de lutte contre les profanations dans les lieux de culte et les cimetières.

D’après les statistiques produites par les représentants du ministère de l’intérieur pour l’année, 100 actes antimusulmans ont été recensés en 2018, contre 121 en 2017, 182 en 2016 et surtout 429 en 2015, année des attentats djihadistes de Charlie hebdo et du 13 novembre.

Le nombre d’actes antisémites a par ailleurs fortement augmenté. 541 faits visant les Juifs ontété recensés l’an dernier (+ 74 % par rapport à 2017), dont 183 « actions » et 358 menaces.

Le nombre d’actes antichrétiens est également augmentation en 2018, avec 1063 faits recensés, contre 1038 en 2017.

D’après les statistiques produites par les représentants du ministère de l’intérieur pour l’année 2017, 978 profanations ont été dénombrées, contre 621 en 2010. Elles se répartissaient de la manière suivante :

  • 878 atteintes aux édifices et sépultures chrétiens (contre 522 en 2010), soit une moyenne de deux par jour.
  • 72 atteintes aux sites musulmans (contre 57 en 2010).– 28 atteintes aux lieux de culte et sépultures juives.

[…]

Elle a par ailleurs écrit au Premier ministre :

Partager cet article

2 commentaires

  1. “les calices contenant les hosties” ??? De mon temps, il me semble que c’étaient les ciboires. Il est vrai que
    1) nous sommes en pays laïc
    2) la précision du vocabulaire se perd, dans tous les domaines
    3) un lapsus, probable, est aisément pardonnable.
    En tout cas, merci à elle d’essayer de donner un peu de visibilité à ces actes hautement reprééhensibles.

  2. Je pense que les députés ont autre chose à faire, qu’ils fassent des lois correctes.

Publier une réponse