Le député pro-famille Daniel Fasquelle candidat à la tête des LR

6a00d83451619c69e201a5115e865e970c-115siLe député LR du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle a annoncé sa candidature à la présidence des Républicains (LR), face à Laurent Wauquiez :

"Oui je suis candidat à la présidence des Républicains. Pour porter un projet avec une équipe autour de moi et avec la volonté de profondément refonder le parti". "Je veux redonner une envie de droite aux Français". "Après avoir redressé les comptes je veux redresser le parti. On s'est trop perdu dans nos divisions. Il faut remettre les militants au coeur de notre famille, et surtout donner une autre image de la droite aux Français". "Je ne suis candidat contre personne, je veux rassembler toutes les droites".

Toutes les droites… jusqu'au FN ?

Daniel Fasquelle avait déposé le 21 novembre 2014, soit après la loi Taubira, une proposition de loi créant un mariage pour les hétérosexuels et un mariage pour les homosexuels, le second étant dépouillé du droit d’adoption. Il déclarait alors :

«À 18 ans, les enfants prisonniers d’une filiation avec des couples homosexuels devraient pouvoir confirmer l’adoption ou la remettre en cause afin de rétablir une filiation avec leur(s) parent(s) biologique(s).»

En juin 2016, ce député membre de l'entente parlementaire pour la famille, présentait une nouvelle proposition de loi visant à transposer les textes internationaux, corrigeant le droit français et la loi Taubira :

'Ce texte met l’intérêt supérieur de l’enfant au cœur de notre législation, conformément aux textes internationaux et européens, en particulier la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant. La proposition de loi vise aussi à corriger les incohérences issues de la loi Taubira, notamment en ce qui concerne la place, dans le code civil, du mariage de personnes de même sexe et ses conséquences en matière de filiation. Enfin, cette proposition de loi a également pour ambition de régler définitivement la question du statut du beau-parent et de renforcer la protection pénale de l’enfant contre toutes les violences."

Laisser un commentaire