Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pro-vie

Le « délit d’entrave à l’IVG » a été créé en 1993 pour sanctionner la démarche pacifique du Dr Dor

Le « délit d’entrave à l’IVG » a été créé en 1993 pour sanctionner la démarche pacifique du Dr Dor

Hommage de l’ECLJ pour le docteur Dor, avec l’extrait d’un entretien qui n’a jamais été publié :

Xavier Dor est décédé le 4 avril 2020, à 91 ans. Il fut un pilier de l’engagement français pour la vie des enfants à naître, innocents et pourtant si menacés. Ceux qui l’ont connu ont admiré sa foi simple, sa bonté et sa douceur évangéliques.

Docteur en médecine spécialisé en embryologie, Xavier Dor exerça à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Il fut également chercheur en embryologie cardiaque à l’INSERM et maître de conférences à l’université Paris VI. Il était marié et père de quatre enfants.

Fondateur de l’association SOS tout-petits en 1986, le docteur Dor a organisé des manifestations pacifiques pour la vie devant et au sein même des hôpitaux et cliniques où étaient pratiqués des avortements. Les militants priaient le rosaire, discutaient avec les femmes enceintes et les équipes médicales, et distribuaient des médailles miraculeuses.

Ses opposants, bien souvent, ne craignait pas tant Xavier Dor que leur propre conscience. Plusieurs de ses manifestations ont été interdites et un « délit d’entrave à l’IVG » a été créé en 1993 pour sanctionner sa démarche. Il passa onze jours en prison en 1997, dont il profita pour évangéliser meurtriers et délinquants, au cours des promenades.

En 1998, il publia un ouvrage, Le Crime contre Dieu, réédité récemment. Ce livre donne un aperçu complet des raisons de son engagement contre l’avortement et rassemble de nombreux documents sur ses actions : lettres, articles de presse, décisions de justice, témoignages.

Quelques mois avant sa mort, infatigable, Xavier Dor donnait des conférences et participait encore publiquement à des rosaires pour la vie à Paris, à Annecy, à Strasbourg…

Le docteur Dor était venu nous rendre visite à l’ECLJ en mars 2019 : nous vous proposons ci-dessus un extrait de l’entretien que nous avons eu avec lui.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Cette loi de 1993 étant, en réalité, une loi de condamnation ad hominem, peut-on la considérer comme légitime ?
    Maintenant que ce Saint homme nous a quitté, ne devrait-elle donc pas abrogée ?
    Mais je suis un grand naïf…
    😇😇😇

  2. Loi sur le délit d’entrave à l’IVG
    27 janvier 1993

    À la suite des attaques répétées de centres d’IVG par des commandos qui y sont hostiles, la loi Neiertz du 27 janvier 1993 crée le délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse et dépénalise l’auto-avortement. Pour la première fois en France, il est désormais interdit d’exercer une quelconque pression sur le personnel médical qui pratiquent les avortements ou sur les femmes venues avorter. De plus, les associations de défense des femmes pourront se porter partie civile contre ces infractions.

    Cela a surtout coupé les pattes aux opérations sauvetage de Claire Fontana qui comportaient des occupations d’avortoirs (Issy les Moulineaux, Lille, etc…) avec interruption provisoire de leur activité. Cela a été raconté dans son livre : “lettre aux sauveteurs”. Les actions du Docteur Dor étaient beaucoup plus soft (Les Lilas, Tolbiac, …). Elles consistaient à prier devant la clinique d’avortement, à discuter avec les femmes, à distribuer des tracts, … La police devenant de plus en plus agressive, il a fallu s’éloigner de plus en plus de ces cliniques si on ne voulait pas passer la soirée dans le commissariat de police le plus proche. Malgré tout, beaucoup de ces avortoirs ont cessé leur sale besogne ce qui a provoqué les pleurs des forces progressistes. Quelque chose me dit que les statistiques de mort sont toujours les mêmes. Probablement à cause de la pilule du lendemain inventée par le professeur Beaulieu, abandonnée par son fabricant les laboratoires Roussel, mais reprise personnellement par son inventeur.

  3. Roland 5 avril 2020, 8 h 54 min

    Très attristé par cette disparition.
    J’ai eu la chance et l’honneur d’exercer la pédiatrie plusieurs années avec ce personnage exceptionnel avant son engagement envers les tout-petits. Une humanité considérable envers tous. Sa méthode scientifique d’étude était aussi exceptionnelle. J’en ai gardé une très profonde admiration.
    Il a été un précurseur dans le domaine médical et, je l’espère, dans le domaine social.
    je souhaite qu’il soit enfin reconnu dans un proche avenir. Je ne veux pas en douter.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services