Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Le délirant projet de loi dénaturant le mariage

Voici ce que l'on peut lire :

  • Le nom des enfants de couples homosexuels sera par
    défaut celui de leur parent arrivant en premier dans l'ordre
    alphabétique
    : telle est l'une des dispositions liées au projet de loi.
  • Le ministre de la Justice Christiane Taubira a précisé que les termes "mère" et "père"
    ne disparaîtraient pas du code civil avec ce projet de loi, alors que le projet de loi en supprime 99 occurrences…
  • Autre affirmation, auxquels les participants de la conférence de presser n'on pas cru : la fidélité fera partie intégrante du mariage pour
    tous
    , a ajouté la ministre de la Justice…

Dominique Bertinotti manque autant de crédibilité :

  • Les idées du "parent A" ou du "parent 1" sont "des choses totalement fausses" a déclaré la ministre déléguée à la famille. Mais elle a été incapable de dire par quoi les termes père et mère seront remplacés dans le livret de famille (référent, tuteur ?…). Dominique Bertinotti a demandé d'attendre la publication du projet de loi pour en parler. sic.
  • "Nous ne sommes pas en avance sur le mariage homosexuel, car 11 pays l’ont déjà fait dans le monde." 11 sur 200, en effet…
  • "Le projet de loi présenté devant le conseil des ministres est une
    première marche
    . Elle est indispensable si on veut aller plus loin. Le
    texte va vivre sa vie au sein du Parlement. Nous verrons ce qui
    adviendra
    ." Qu'adviendra-t-il ? L'insémination avec donneur ? La légalisation des mères porteuses, les mariages à 3 ou 4 ? encore un autre délire ?

Jean-Pierre Denis ne prend pas de gant :

"Ces procureurs staliniens n’ont pas fini de requérir. Car
le gouvernement a accompli un vrai miracle : pour une fois, il a mis
tous les évêques d’accord, des plus « ouverts » aux plus
« conservateurs ». Tous contre ! […] Et le consensus ne ­s’arrête pas aux portes de
l’institution. Caisse ­d’allocations familiales, associations d’enfants
adoptés, psys, philosophes, grand rabbin de France, fédération
protestante… chacun y va désormais de sa critique. Il est vrai que seuls
les catholiques suscitent, en retour, menaces et imprécations. Allez
donc savoir pourquoi…"

Pour ceux qui ne l'ont pas lu, le projet de loi est ici.

Partager cet article

9 commentaires

  1. Taubira commence a mettre en place le projet concernant la PMA, l’avortement est remboursé à 100%, on va “éduquer” les enfants dès leur plus jeune age pour qu’ils ne soient pas rétrogrades comme leurs parents…
    Commentaire d’un lecteur trouvé sur un autre site que je trouve hélas très réaliste :
    “Le progrès est une marche vers 1984, quand l’Etat viendra décider de la vie et de la mort des foetus de tout un chacun, contrôlés par le MiniSan ou ministère de la santé. Tous les ménages à deux ou plus pourront par égalité accéder à la procréation sous microscope puis devront s’y soumettre. Après une époque d’eugénisme, déjà en place actuellement, viendra l’époque du dirigisme d’Etat où seuls les embryons d’homme acceptables politiquement ou scientifiquement seront réimplantés, si possible non dans le corps d’une femme mais dans une machine.
    C’est cela le progrès d’un Etat qui ne reconnait aucune limite à la transgression des fondements des lois anciennes.
    Alors les hommes seront des produits corvéables et qui perdront toujours plus leur liberté et leur dignité inconditionnelle. L’Etat sera (re) devenu total.”
    PRIONS POUR NOS ENFANTS !!

  2. “La fête des Mères ”
    Dorénavant elle s’appellera “féte du premier ou du deuxième par ordre alphabétique ”

  3. Veuillez trouver ci-joint ma lettre à mon élu.
    Monsieur le Maire,
    Je prends ma plume pour la première fois pour vous exprimer ma plus vive appréhension à l’égard du projet de loi sur le “mariage pour tous”.
    Cette loi, sous le prétexte fallacieux d’égalité, met en réalité en péril les fondements de notre société.
    Ce projet, en gommant la notion de père et mère en la remplaçant par celle de parents, nuit à l’enfant.
    Un enfant n’a -t-il pas le droit comme tout le monde d’un père et d’une mère ?
    Avec cette loi, l’enfant sera donc en situation inégalitaire par rapport aux autres.
    En outre, la notion même d’homoparentalité remet complètement en question la notion de parité pourtant si chère à nos politiques.
    Est-il concevable que dans la cellule de base de la société, il n’y ait pas de parité homme-femme ?
    Je ne vais pas me lancer dans une dissertation philosophique et d’ailleurs,je laisse ça aux professionnels, mais c’est simplement comme un citoyen éclairé ou en tout cas qui essaie de l’être et qui pressent certaines choses, que je me permets d’attirer votre attention sur ce débat majeur de société.
    Notre société a besoin de repères. Nous avons besoin de repère pour construire un avenir ensemble.
    Il faut réagir et dénoncer fermement ce projet injuste pour les enfants, profondément inégalitaire et qui risque d’introduire des bouleversements anthropologiques et juridiques encore mal maîtrisés.
    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations distinguées.

  4. En fait le raisonnement des lobbies gays et du gouvernement est plus subtil que simplement supprimer les références aux père et mère en cela qu’ils ne suppriment pas vraiment les mots père et mère : un “parent” de sexe (ou genre, la question se poserait…) masculin est un papa, un parent de sexe féminin, une maman.
    Pire que de supprimer ces mots, ils en dénaturent le sens, puisque “père” et “mère” seront déconnecté du fait d’être les géniteurs de l’enfant.
    Sans aller jusqu’à 1984, c’est le concept même de filiation qui est remis en cause.

  5. Et a-t-on prévu de faire disparaître les fêtes des pères et des mères ? Ou va-ton les fusionner en une seule fêtes des parents ?
    Il y en a qui se réveilleront trop tard lorsqu’il découvrirons cela.

  6. Merci car même si j en avais saisi les horreurs, la lecture du texte de présentation du projet de loi est au delà de ce que je pensais en termes de bêtise d absurdité et de volonté de destruction mais aussi de nullité: il suffit de lire les 3 premières lignes sur la pseudo description du mariage pour pleurer de honte face a la vacuité intellectuelle de ses concepteurs.
    Quant à la suppression du PERE et la dissolution subséquente de la notion de parents c est tellement flagrant que cela devrait révolter tout Pere de famille.
    Plus de parents => nos enfants seront confiés au Grand Éducateur National (le GéN ?) donc pas de souci

  7. Je pense au”meilleur des mondes”, un jour, quand un professeur de sciences demandera à un enfant de parler des temps révolus, le gosse,rouge et confus répondra à mi-voix :”euh…autrefois les gens étaient vivipares…” Plus sérieusement, à quoi serviront les progrès sur l’ADN quand on ignorera la filiation ? et pour l’hérédité ?les médecins se plaignent de l’absence des antécédents familiaux pour les enfants adoptés… Il faudra supprimer du dictionnaire les mots engendrer, génération, généalogie, génétique etc…etc… Saint Esprit donnez vos lumières et vos dons ,sans oublier la FORCE de résister aux fous qui veulent nous asservir !!!!

  8. Et comment on fera dans les contrats d’assurance pour les maladies familiales
    ? C’est pas egalitaire tout cela

  9. Et comment on fera dans les contrats d’assurance pour les maladies familiales
    ? C’est pas egalitaire tout cela

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services