Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La Défense paiera….

Lu ici et confirmé ici :

"Selon nos informations, les réductions du budget de la Défense, rendues nécessaires par la "rigueur" pourraient s'élever à 4,8 milliards sur les années 2011, 2012 et 2013. Il s'agit là de l'hypothèse haute. L'hypothèse basse étant de 2,4 milliards, la Défense s'attend plutôt à une baisse de ses crédits d'environ un milliard d'euros par an. Il s'agirait alors d'une réduction de 3,5%, qui devrait surtout concerner les crédits d'équipement, sauf à envisager une nouvelle réduction du format des armées."

De son côté, le FN propose de réduire les dépenses de l'Etat ailleurs :

"(…) Faire des économies sur les dépenses les plus nocives et les affecter aux retraites : Union européenne (19 milliards d’euros versés chaque année à Bruxelles, et 12 en retour, pour quel résultat ?), immigration, dont le coût est évalué à 60 milliards d’euros par an, fraude sociale (10 millions de fausses cartes vitales en circulation, qui aura le courage de s’y attaquer ?), décentralisation et gabegie des collectivités locales (…)"

Partager cet article

3 commentaires

  1. La Défense est en liquidation de paiement…raison pour laquelle Sarkozy la lance à corps perdu dans l’OTAN, où elle se noiera aux ordres des US mais où sa pauvreté et son insuffisance seront du coup inaperçus.
    La fin de la France commence là.
    Le FN au contraire a, lui, parfaitement saisi ce à quoi il faut s’attaquer.

  2. Et si l’on interdisait toute subvention à des associations (en laissant les dispositions fiscales actuelles pour les “dons aux œuvres”; la subsidiarité a probablement du bon pour sélectionner le œuvres réellement utiles), de quelque nature qu’elles soient, ni au niveau municipal, ni au niveau départemental ou régional, ni au niveau national: ça économiserait combien?

  3. @CB
    On ne sait pas et on ne peut pas le savoir : pour une raison simple, qui est que dans le pays le plus administratif de la planète, celui des coûts étatiques et administratifs les plus élevés du monde, les subventions aux associations ne font pas l’objet d’un récapitulatif comptable englobant les différents échelons de la distribution de la manne subventionnelle.
    La raison ?
    Devinons ce qui unit les politiques distributeurs de subventions, et leurs clientèles électorales associatives : à part notre argent, je ne vois pas.
    Aux USA, pays où les institutions culturelles, caritatives, universitaires, scientifiques, etc…..sociales et humanitaires sont les plus riches du monde, l’Etat et les états fédéraux ne distribuent pas un cent de subventions : le don individuel d’argent privé est une liberté démocratique que confisque l’impôt et la subvention.

Publier une réponse