Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le décret Alstom va rebuter les investisseurs étrangers

De Jean Rouvière dans Présent :

"Le décret adopté le 14 mai dernier, à la demande du ministre de l’Economie et du Redressement productif, élargit les secteurs où « les investissements étrangers doivent faire l’objet d’une autorisation ». Jusque-là, seuls les secteurs de la défense, de la sécurité et des biotechnologies étaient protégés par une procédure d’autorisation préalable à la prise de participation ou de contrôle par des investisseurs étrangers.

Si on se réfère au décret, on constate que sept secteurs ont été ajoutés : l’approvisionnement en électricité, gaz, hydrocarbures ; l’approvisionnement en eau ; les réseaux et services de transport ; les réseaux et services de la communication électronique ; les installations « d’importance vitale au sens des articles L. 1332-1 et L. 1332-2 du code de la défense » ; la protection de la santé publique.

A première vue, il s’agit là d’une mesure de « patriotisme économique » (terme que le gouvernement préfère à celui de protectionnisme, qu’il déteste comme celui de nationalisme). […] Marine Le Pen a qualifié « d’enfumage électoraliste » le décret pris par Arnaud Montebourg dix jours avant les élections européennes. Elle a fait observer que le décret sera « probablement retoqué par l’Union européenne puisque l’UE interdit le patriotisme économique ». C’est aussi un décret circonstanciel qui semble n’avoir pour but, dans le dossier Alstom, que d’écarter un Américain (General Electric) pour favoriser un Allemand (Siemens). Le vrai patriotisme économique consisterait à tout faire pour conserver Alstom en France.

[…] Il y a, de fait, un décalage entre le décret apparemment protecteur du gouvernement et la réalité des entreprises. Les analystes les plus impartiaux observent que les usines françaises souffrent du sous-investissement. Le décret Montebourg (qu’on pourrait appeler décret Alstom) risque d’aggraver un mouvement inquiétant.

Le 28 janvier dernier, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) a publié un rapport sur les investissements directs étrangers (IDE). Alors qu’ils ont augmenté de 11 % dans le monde en 2013, même en Espagne et en Italie, en France ils ont chuté de 77 %.

Dans un communiqué, le Front national avait relevé alors combien cette baisse considérable des investissements étrangers était révélatrice du manque d’attractivité économique de notre pays : « Matraquage fiscal revers de l’austérité, lourdeur administrative, incertitude législative, folie réglementaire, syndicats non représentatifs, manque de vision : ce sont tous les maux que dénonce le Front national qui font fuir aujourd’hui les investisseurs du monde entier. »

Par ailleurs, d’un point de vue économique les investissements étrangers sont pour le pays d’accueil le contraire des délocalisations. Le communiqué déjà cité expliquait bien que les IDE « sont mécaniquement un relais de croissance dont la France a cruellement besoin. Chaque euro engagé signifie des retombées supérieures à la simple valeur faciale de l’investissement. Il entraîne des liens, de la recherche, du développement, des créations d’emplois, des possibilités de réciprocité et des opportunités d’export, ce dont notre balance commerciale, dramatiquement déficitaire, a tant besoin ».

Le patriotisme économique utile n’est pas une fermeture complète des frontières ni une volonté de vivre en autarcie. C’est la défense des intérêts français, des entreprises françaises, des emplois français. Rendre plus difficiles ou impossibles les investissements étrangers en France, c’est mettre en difficulté les entreprises françaises. Et il y a une différence à faire entre investir et prendre le contrôle."

Partager cet article

12 commentaires

  1. On peu être de droite et raconter des c….ries.
    Les USA, l’Allemagne, pour ne citer qu’eux, ont le même dispositif.
    Et comme disait un visiteur, pour parler un peu, il faut connaître beaucoup.

  2. Si cela nous évite quelques Qataris… ou autres pétro-rentiers… on ne va pas bouder notre plaisir !

  3. Surprenant, quand le gouvernement prend une bonne décision il y a toujours qqu’un pour critiquer, mais la critique vient ici de ceux la mêmes qui devraient se réjouir de voir les intérêts Francais enfin défendus !
    Il n’y a aucun rapport entre la baisse des investissements en France et ce décret de protection des intérêts Francais. La preuve ceux ci baissaient chaque année alors même que le décret n’existait pas.
    Ce sont sans doute les mêmes qui se sont félicités de la disparition d’Usinor ou de Péchiney et qui s’étonnent aujourd’hui alors que les usines sont fermées, qu’il y ait du chômage en France!
    A cette époque, ce n’était pas Hollande au pouvoir, mais les mêmes intérêts de la superclasse mondiale aux commandes.
    Il ne faut pas non plus se cacher qu’une fois les frontières abolies, les investissements étrangers sont le reflet de l’activité prédatrice et non créatrice de valeur : les entreprises Françaises performantes sont rachetées pour les dégager du marché concurrenciel. Ces investissements la ne créent aucun emploi au contraire, ils les suppriment !
    En matière de Défense et de technologie stratégique il y a trop d’exemples de rachat par des investissements étrangers qui n’ont d’autre finalité que d’empêcher la France d’accéder aux technologies et aux armes stratégiques.
    Je vois que GE et Siemens font une intense campagne de lobbying car de Ségolène Royal à Présent se lèvent des voix pour s’extasier de la prise de contrôle d’une entreprise Française par des multinationales Américaines ou Allemandes !

  4. Je ne vois pas de différence entre Montebourg et MLP sur ce sujet du “patriotisme économique”.

  5. Le FN semble faire une distinction entre des investissements étrangers dans des entreprises françaises, qui enrichissent et renforcent notre économie et les délocalisations : dans un cas le travail, les unités d eproduction, la RetD demeurent en France, dans un autre tout s’arrête ici pour aller ailleurs (Renault au Maroc, suivi par Peugeot).
    Le véritable patriotisme économique n’est pas de fermer les frontières à l’investissement, mais de relocaliser la production en renforçant nos entreprises tellement pénalisées par la réglementation le Code du Travail la fiscalité, et les charges sociales.
    Si j’ai bien compris le communiqué du FN, ces réformes sont libérales, puisqu’elles veulent répondre aux maux qui tuent nos entreprises et notre emploi – Citation de ce comuniqué : « Matraquage fiscal revers de l’austérité, lourdeur administrative, incertitude législative, folie réglementaire, syndicats non représentatifs, manque de vision : ce sont tous les maux que dénonce le Front national qui font fuir aujourd’hui les investisseurs du monde entier. »
    En ce sens le FN est moins étatiste que ne le serinent les sectateurs de l’UMP, comme mmme Boutin et ses amis, ou M. COPE et les gens de son parti ou de son gang , et ne ressemble en rien au Front de gauche ou au PS : il faut fermer nos frontières aux productions extra européennes de pays protectionnistes comme la Chine, et redynamiser notre production par de vraies réformes en faveur des entreprises françaises.
    Ce searit donc le sens véritable de ce mot que l’on oppose si souvent au FN, d’Etat stratège : réformer l’Etat, c’est en effet une stratégie de l’Etat pour aller vers un but et des résultats, une stratégie donc plutôt libérale pro entreprises privées.
    La seule difficulté pour le FN, c’est que cela suposera quand même de démanteler une partie du périmètre d’intervention de l’Etat dans des secteurs où le privé fait mieux, y compris certains services collectifs, à condition de contrôler certains des ces oligopoles privés, lesquels, on le voit dans la téléphonie mobile, se croient tout permis en France, avec des tarifs les plus chers d’Europe. La privatisation de l’eau, ou du téléphone, etc…. n’a pas eu en France les résultats bénéfiques atteinst dans d’autres pays : en France l’Etat ne sait pas organiser les délégations de service public.

  6. Alain P
    +1
    Toutefois, une telle décision ne peut être appliquée dans la pratique que si :
    – le pays maîtrise son émission monétaire et possède un instrument monétaire spécifique à sa zone économique. Montebourg sait très bien que ce n’est pas le cas, aussi feint-il de protéger alors qu’il ne touche pas à la question de la monnaie
    – la régulation des échanges n’est pas abandonnée à une instance extérieure. Montebourg là aussi feint de protéger, alors qu’il continue à reconnaître aux commissaires dits européens le pouvoir de dicter les desiderata américains et bancaires aux pays membres du camp de concentration économique.
    Jean Rouvière s’abstient soigneusement d’énoncer ces faits et se contente de développer une argumentation du type “le patriotisme éco ça ne marche pas” : alors que pour que ça marche encore faut-il le mettre en oeuvre… ce que Montebourg fait simplement semblant de faire.
    Rouvière fait beaucoup semblant aussi :
    – semblant de croire que les difficultés de entreprises françaises seraient liées à une absence d’investissements étrangers, alors que là où ces “investissements” ont été les plus importants les vagues de fusions et de licenciements ont été immédiates ; alors que les difficultés des PME et TPE sont décorrélées de la question de l’investissement mais corrélées à la destruction de leur tissu économique et aux frappes fiscales et sociales
    – semblant de dire “Et il y a une différence à faire entre investir et prendre le contrôle”, alors que lui-même prend pour des investissements ce qui ne sont que …des prises de contrôle.

  7. “Que voulez-vous que la bonne y fasse si le patron n’y peut rien ?”

  8. Petit rappel !
    Les usa ont exigé de Guillaume Pépy de reconnaître la participation de la SNCF dans la déportation de juifs ! Ceci, s’il voulait vendre le TGV aux USA !
    Or, une fois l’injonction obtenue, (faisant fi de la résistance de nos cheminots français), des états américains (comme la Californie, le Maryland) ont publié une loi “Le gouverneur du Maryland (Est des Etats-Unis) a signé jeudi (mai 2011) une loi obligeant les compagnies ferroviaires qui souhaitent obtenir des contrats avec son Etat à révéler leur rôle dans la déportation des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.”
    … Notamment la France ! Car Siemens était également sur les rangs !!!
    http://rue89.nouvelobs.com/rue89-eco/2011/10/18/etats-unis-sncf-fait-trop-assez-shoah-224853
    Immédiatement des américains ont regardé s’ils pouvaient porter plainte contre la France !!!
    OR !!!
    La General Electric a fait commerce durant la seconde guerre mondiale avec les nazis ! Comme cette société a fait commerce avec les bolcheviks !!!
    Il faudrait peut-être un minimum de cohérence ! J’ose espérer que la France restera ferme et qu’elle ne cédera rien !!!
    Se moquer du monde, cela suffit, notamment quand il s’agit d’arborer la loi Fabius-Gayssot !
    A quand une loi interdisant de faire commerce avec un pays qui commet des coups d’état, des meurtres, qui répand la désolation…

  9. Donc MLP encourage la “finance mondialisée” : liberté de circulation des capitaux. 🙂
    Mais les capitaux iront là ou l’investissement rapporte le plus, ce qui en France suppose de grandes réformes, et une monnaie forte type Euro… Compliqué tout ça.

  10. Ce décret ne s’applique pas directement à Alsthom qui n’est pas producteur d’énergie. C’est un acte de communication, rien de plus.
    Par ailleurs, si un investissement étranger en France se traduit par la création de capacité nouvelles, chacun est pour.
    Mais l’auteur de l’article semble dire que c’est la même chose pour l’achat d’une entreprise existante et la perte d’autonomie de ses centres de décision. L’économie suppose une pensée un peu plus complexe et moins d’apriori

  11. Une excellente raison de bloquer les achats d’entreprises françaises par des fonds en dollars : la fed imprime à volonté (quantitative easing) des milliards de dollars, autrement dit elle imprime du papier qui ne reflète rien (ni contrepartie en valeur, ni étalon métal précieux). Réaliser une transaction avec les américains (ou en dollars avec une instance autre qu’américaine), c’est échanger quelque chose qui a une valeur réelle contre du papier sans valeur.
    Il suffit à l’Amérique d’imprimer du papier pour prétendre devenir propriétaire de ce qui l’intéresse. Idem pour les fonds arabes en dollars…
    Vendriez-vous votre maison pour être payés en billets de monopoly ? non bien sûr. Si vous la vendiez pour être payés en dollars, ce serait le même marché de dupes.

  12. A quoi sert un supposé “patriotisme économique” quand notre armée va devenir incapable d’assurer ses missions ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services