Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le CSA reconnaît que Macron est bien en campagne électorale

Le CSA reconnaît que Macron est bien en campagne électorale

A l’occasion du « grand débat national », Les Républicains et le RN, La France insoumise et le Parti Socialiste avaient interpellé le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour dénoncer les interventions d’Emmanuel Macron, campagne électorale déguisée. Le CSA a indiqué mardi 12 mars que ces interventions présidentielles seront bien intégrées dans le temps de parole de l’exécutif, dès lors qu’elles relèvent « du débat public national » :

Le CSA a été saisi, notamment par M. Laurent Wauquiez, président des Républicains, et M. Laurent Jacobelli, délégué général du Rassemblement national, à propos des récentes interventions du Président de la République devant les maires à l’occasion du Grand débat national. Les plaignants s’interrogent sur les modalités de la prise en compte par le Conseil des interventions du Président de la République, notamment dans la perspective des élections européennes.

Après avoir rappelé aux plaignants les règles de sa délibération du 22 novembre 2017 relative au principe de pluralisme politique selon laquelle « les éditeurs prennent en compte les interventions du Président de la République qui, en raison de leur contenu et de leur contexte, relèvent du débat politique national, au sens de la décision du Conseil d’Etat du 8 avril 2009 », le Conseil leur a confirmé que les propos tenus par le Président de la République, notamment lors de rencontres organisées avec des élus ou avec la population et dès lors qu’ils portent sur les résultats et les perspectives de l’action des pouvoirs publics, relèvent du débat public national. Ils seront donc décomptés au titre du temps total d’intervention imparti aux représentants du pouvoir exécutif.

Comme le prévoit par ailleurs la même délibération, l’appréciation du respect des règles du pluralisme par les médias audiovisuels sera effectuée sur une base trimestrielle et service par service.

D’autre part, une fois le décret de convocation des électeurs pour les élections européennes publié au Journal officiel, le CSA adoptera par voie de recommandation les règles spécifiques applicables à ce scrutin et la date à partir de laquelle elles entreront en vigueur.

Pour cette période, la délibération du CSA du 4 janvier 2011 dispose, conformément à la jurisprudence du Conseil d’Etat, que « les interventions éventuelles du Président de la République qui, en raison de leur contenu et de leur contexte, relèvent du débat politique lié aux élections, notamment celles qui comportent l’expression d’un soutien envers un candidat ou une liste de candidats, un parti ou groupement politique, font l’objet d’un relevé distinct. Les éditeurs en tiennent compte en veillant à ce que les autres candidats, listes, partis ou groupements politiques bénéficient, en contrepartie, d’un accès équitable à l’antenne ».

Les règles décrites précédemment continueront de s’appliquer aux propos du Président de la République relevant du débat politique national.

Le CSA a assuré aux plaignants qu’il sera attentif au strict respect par les médias audiovisuels des équilibres prévus par ses délibérations.

 

Chers amis,

Pour mieux diffuser nos idées, abonnez-vous à notre lettre quotidienne ou à notre lettre hebdomadaire et faites-les suivre à vos amis. Nous ne pouvons compter que sur votre soutien pour étendre l'audience du Salon beige.

Merci de votre fidélité

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. C est vrai que même pour le csa ça finissait par se voir

  2. On voit Macron, comme on voyait Hitler, Staline ou Mao envahir les périodiques, les émissions radiophoniques ou aux actualités cinématographiques , en se posant en libérateurs, voir presque en victimes alors que ce sont des bourreaux . Il en prend le chemin, lui qui fut programmé pour nous entraîner dans le chaos; un suppôt de Satan ! Ça ne se renouvelle guère dans le genre . Jamais dans les années 80/90 ,on aurait cru vivre une telle époque, bien qu il y ait des signes avant-coureurs qu on feignait d ignorer mais le puzzle s est mis en place dans les années 2000 et l image n est pas tres rassurante . Pour l instant , Macron n est qu un Gauleiter aux ordres de Berlin , mais à se vendre comme il n est pas permis, il sera chef de l Europe et peut être aura son strapontin dans le gouvernement mondial .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!