Le CRIF est contre le vivre-ensemble et la cohésion nationale

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) s'oppose à la participation du FN à la marche blanche à la mémoire de Mireille Knoll, une octogénaire juive rescapée de la Shoah, assassinée chez elle :

"Joint par l'Agence France-Presse, le président du Crif Francis Kalifat a rapporté que « beaucoup de personnalités, de diverses tendances politiques, ont annoncé leur venue » et dit espérer « qu'il y aura des membres du gouvernement, et peut-être plus ». Mais il a ajouté que « le Front national n'est pas souhaité » à cette marche."

Sous prétexte qu'un des agresseurs connaissait la religion de la victime, le caractère antisémite a été immédiatement retenu de peur de réitérer les erreurs du précédent Halimi, sexagénère assassinée en avril 2017 par un homme qui avait défenestré cette femme de confession juive, après l'avoir passée à tabac sur son balcon aux cris d'«allah akbar», entrecoupés d'insultes et de versets du Coran. Mais selon certains journalistes la piste du crime crapuleux n'est pas à exclure :

"L'hypothèse d'un crime crapuleux, qui aurait eu le vol comme mobile, est privilégiée ce mardi par les policiers (…) Deux hommes ont été mis en examen dans la nuit de lundi à mardi pour "homicide volontaire" à caractère antisémite et "vol aggravé" et placés en détention provisoire. L'un d'eux est un voisin de la victime qui avait l'habitude de lui rendre visite; l'autre est un ami de ce dernier, un jeune homme de 21 ans sans-domicile fixe.

(…) Plusieurs éléments ont conduit le parquet de Paris à retenir le caractère antisémite dans cette affaire. Le voisin de Mme Knoll (…) connaissait la religion de cette dernière. Par ailleurs, son complice présumé l'a accusé d'avoir crié "Allah Akbar" en commettant les faits, d'après une source proche de l'enquête (…)

Le voisin, né en 1989, est déjà connu de pour des affaires de viol et d'agression sexuelle. Il a notamment été condamné en 2017 pour avoir agressé sexuellement une fillette de 12 ans"

Au regard de ces deux affaires, il ne semble pas que les agresseurs aient le profil ni d'adhérents du FN, ni d'adeptes de Céline mais plutôt le profil d'islamistes ou tout simplement de musulmans. Réaction de Louis Aliot : 

 

Laisser un commentaire