Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Immigration

Le coût de l’accueil des immigrés clandestins se chiffre déjà à plusieurs milliards d’euros

Lu dans le Figaro :

"Depuis quelques jours, le débat public porte sur 24.000 migrants supplémentaires à accueillir dans l'Hexagone, officiellement en deux ans. Une prévision déjà dépassée, selon les experts, qui tablent plutôt sur le double à devoir gérer. Des réfugiés à ajouter, quoi qu'il en soit, aux 69.000 demandeurs annuels. Ce qui fera bien, en rythme de croisière, plus de 100.000 demandeurs par an en France"

Par ailleurs, la cour des comptes tire la sonnette d'alarme sur le coût réel de l'accueil en France de ces centaines de milliers d'immigrés clandestins :

Les magistrats de la rue Cambon dépeignent, dans ce document d'étape d'une centaine de pages, une situation qui se détériore, « au bord de l'embolie », et chiffrent le coût global de l'asile à plus de 2 milliards d'euros par an.

Selon le texte, « la politique d'asile est devenue la principale source d'arrivée d'immigrants clandestins en France ». Le rapport met en avant « une hausse de la demande d'asile jusqu'en 2013 pour atteindre 66 251 dossiers déposés », des « délais de procédure qui s'élèvent à deux ans environ » et « une concentration des demandes sur certains territoires, en particulier l'Ile-de-France ».

La Cour des comptes a procédé au calcul des « dépenses totales effectuées pour les demandeurs d'asile » et conclut à une hausse de 60 % en cinq ans : « Pour les demandeurs d'asile, le coût global s'élèverait à 990 millions d'euros environ en 2013, contre 626 millions d'euros en 2009 », soit un coût par demandeur de 13 724 euros. Pour les déboutés, le montant des dépenses « serait équivalent à celui consacré aux demandeurs d'asile », à savoir 1 milliard d'euros par an et un coût moyen par débouté « allant jusqu'à 5 528 euros ».

La Cour souligne également que, « malgré l'obligation de quitter le territoire français (OQTF) qui leur est notifiée, seul 1 % des déboutés sont effectivement éloignés ». La majorité des déboutés « reste en situation irrégulière en France »."

Via Fdesouche

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

6 commentaires

  1. Le seul financement possible : une augmentation majeure des impôts.
    Gouvernement de fantoches toxiques.

  2. La Cour des Comptes n’a rien compris, “C’est pas cher, c’est l’état qui paye”!
    Comment? C’est un socialiste qui préside la Cour des Comptes. Zut, sûrement un traitre…

  3. Bien sûr, si vous lisez Le Fig, VA, BV, NDF et pire regardez TVLibertés, vous êtes mal barrés. Comme moi!

  4. Et c’est en plus des 100 000 à 150 000 immigrés légaux qui arrivent tous les ans ainsi que des illégaux. ..
    Ces migrants masquent une réalité qui nous submerge depuis des décennies

  5. Ils vont nous refaire le coup de l’impôt sécheresse sous Giscard en 76…en pire ou se servir directement sur nos comptes bancaires…au nom de la solidarité of course.

  6. Une nouvelle manière d’augmenter encore la dette afin de finir de couler notre économie.
    L’important c’est que le pays ne s’en relève pas, donc tout est bon pour y arriver.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services