Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI / Pays : Liban

Le courage d’un pape qui ne recule pas

Jean Mercier était au Liban pour suivre le voyage de Benoît XVI. Extrait de son analyse :

"[…] Le retentissement psychologique de ce voyage est
immense
, dans un contexte aussi tendu. Le fait que le pape soit venu en
chair et en os est une source d'espoir difficile à imaginer en France
.
Là-bas, ce fut un événement national, une vraie fête dans ce pays où les
gens vivent habituellement en apnée, redoutant la résurgence des
conflits intercommunautaires. Mais le bien-être psychologique s'étendait
à ces pauvres qui sont les premiers à se déplacer. […]

Joseph Ratzinger n'est pas homme à reculer. A la fin
des années 50, alors que son travail de thèse est retoqué par un
professeur fâcheux et que sa carrière intellectuelle est en péril, il
contourne l'obstacle en reprenant son travail sous un angle différent,
ce qui le rend inattaquable. A partir de 1982, comme Préfet de la
Congrégation pour la Doctrine de la Foi, il devient dans les médias une
figure négative de l'Institution. D'autres que lui auraient craqué…
Mais lui, modeste, fait son boulot, sans se soucier de son image. A partir de l'an 2000, Ratzinger sait bien que son travail

en tant que « recadreur » des théologiens rebelles est derrière lui
puisque s'amoncellent sur son bureau les dossiers de crimes pédophiles
d'un certain nombre de prêtres. Si, à l'époque, l'heure est à l'omerta
(l'entourage de Jean Paul II ne veut pas exposer certaines figures, dont
Marcial Maciel, fondateur des légionnaires du Christ), le cardinal
préfet est conscient de la bombe à retardement. Il profite d'une fenêtre
de tir à la toute fin de la vie de Jean Paul II pour lancer l'alarme,
en public, sur les souillures des prêtres, lors du chemin de Croix du
Vendredi saint. Jamais un cardinal de curie n'avait à ce point brisé le
tabou, mis à ce point l'Institution devant son point aveugle. Il ne
reculera pas davantage lorsque ses pairs l'élisent pape à 78 ans. Le
message global est clair : « Joseph, tu es apparemment le seul à
connaître l'étendue des dégâts. Fais donc le ménage à notre place, s'il
te plaît
». Pas fous, les cardinaux…Et Joseph va s'y coller. […]

Le courage est physique. Son programme, ramassé sur
une petite soixantaine d'heures, était très dense. Lors de ses
apparitions publiques, Benoît XVI a enduré une chaleur infernale sous
l'oeil permanent des caméras
.. Il a donné son regard et son attention à
des centaines de laïcs ou de prélats orientaux faisant la queue pour le
saluer, accordé sa concentration à des « politiques » (profanes ou
ecclésiastiques) lors d'entretiens privés où le moindre mot de travers
peut avoir des conséquences fâcheuses. A 85 ans, c'est une performance.
L'homme est devenu frêle, se déplace parfois avec une canne pour assurer
son équilibre, mais ceux qui ont pu l'approcher récemment disent que sa
mémoire et son humour sont étincelants
. […]

[V]ue d'Orient, la
laïcité est un repoussoir, la maladie d'origine française qui a
contaminé l'Occident et l'a conduit à rompre ses attaches avec Dieu (et
qui expliquerait que les puissances occidentales se désintéressent
désormais du sort des chrétiens d'Orient). Mais Benoît XVI prône le
concept. « La saine laïcité signifie libérer la croyance du poids de la
politique et enrichir la politique par les apports de la croyance, en
maintenant la nécessaire distance, la claire distinction et
l’indispensable collaboration
entre les deux.(…) Une telle laïcité
saine garantit à la politique d’opérer sans instrumentaliser la
religion, et à la religion de vivre librement sans s’alourdir du
politique dicté par l’intérêt, et quelquefois peu conforme, voire même
contraire, à la croyance
." Un propos qui percute, en Orient, les
confusions multiples entre la religion et la politique. […]

Partager cet article

3 commentaires

  1. super, ce pape…

  2. Et nous autres catholiques de France, ne reculons pas davantage devant ce qui nous est promis ici bas!
    Merci Très Saint Père.

  3. Un très grand Pape.
    Les Catholiques doivent se réveiller.
    La laïcité à la française est la cause de l’effondrement présent de la France.
    Le Pape a parfaitement défini ce que doit être une vraie laïcité.
    Les Catholiques français ont oublié que rien n’est jamais acquis à l’homme et ils se sont endormis dans une fausse certitude.

Publier une réponse