Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Le coût réel de l’immigration

Il a été évalué par Contribuables associés (pdf, 72 pages) :

  • La France compte 6.868.000 immigrés, soit 11% de la population métropolitaine
  • L’immigration réduit des deux tiers la croissance du PIB
  • Le coût de l’immigration en France est de 71,76 milliards d’euros
  • Les recettes liées à l’immigration en France sont de 45,57 milliards d’euros
  • Le déficit dû à l’immigration et supporté par les contribuables est de 26,19 milliards d’euros
  • Lorsqu’une personne immigrée ne repart pas dans son pays d’origine à la fin de son contrat de travail, c’est l’Etat (le contribuable) qui prend en charge le coût des prestations sociales
  • Les immigrés extra-européens et leurs descendants perçoivent 22% des prestations sociales
  • Le coût unitaire des demandes d’asile est de 15.000 euros
  • La plupart des dépenses d’immigration ne relèvent pas du ministère de l’Immigration de Brice Hortefeux
  • Les dépenses sécuritaires liées à l’immigration s’élèvent à 5,2 milliards d’euros
  • Le travail au noir concerne au minimum 500.000 personnes immigrées et représentent un manque à gagner pour l’Etat de 3,810 milliards d’euros
  • 65 à 90% des prostituées sont étrangères
  • Le taux de chômage des immigrés est le double de celui des non immigrés
  • Les prestations sociales constituent 14% du revenu moyen des ménages immigrés contre 5% pour les ménages non immigrés

Michel Janva

Partager cet article

15 commentaires

  1. On permettra de faire deux remarques:
    1. Sur le nombre d’immigrés. Le ministère de l’intérieur vient de donner les chiffres de l’immigration légale pour 2006: 187.000 personnes. Le ministère de l’intérieur avance depuis 2002/2003 pour l’immigration clandestine de 250.000 à 400.000 entrées. Soit entre 450.000 et 600.000 entrées par an. C’est à dire entre 3 millions et 4 millions depuis 2002. En 2010/12 une moyenne de 5 millions d’entrées qui auront procréé et donc représenteront avec leur descendance
    8 millions de personnes (2 enfants par femme en 10 ans). Auquel s’ajoute bien sûr ceux déjà présents sur le territoire. Alors la présence de 6,8 millions d’étrangers immigrés en 2008 me paraît sous estimé. Si on prend en compte l’étude de l’ONU relayée par l’INED en 1999 sur l’estimation à 12 millions d’immigrés musulmans en 2010, on voit qu’on est loin du compte.
    2. Les chiffres et raisonnement ont été tiré d’une étude fait par Gérard Pince de la Révolution Bleue qui n’est même pas cité. Manque de courtoisie assez habituelle de ce coté là.

  2. Il y a longtemps qu’on le sait (merci Maurice Allais), mais ça fait du bien de le voir écrit NOIR sur BLANC…
    Cela ne changera rien à la situation, les Français ayant en majorité un QI d’huîtres et étant lobotomisés au point de souhaiter se métisser le plus vite possible…

  3. Enfin un outil à diffuser largement et à envoyer à tous les députés!

  4. Je suis consterné que le lendemain du Saint Jour de Pâques vous mettiez en ligne une étude des plus partisanes et contestables sur l’immigration. Pourquoi ne pas renvoyer aux nombreux textes du vatican, de JPII et Benoit XVI notamment sur l’immigration comme richesse et non comme fardeau.Sortons de l’économisme avare pour nous ouvrir aux problèmes humains.S’il ny avait pas d’immigration qui s’occuperait des personnes âgées seules, des malades dans les hopitaux…….Cordialement
    [Désolé de vous importuner… Je dirais, pour ma défense, que vous étiez libre de ne pas allumer votre ordinateur le lundi Pâques, voire de ne pas lire Le Salon Beige. Ce qui est mon cas (d’où l’absence des textes du Vatican, inaccessibles avant l’heure) : ce post a été écrit la semaine dernière. Préférant ne pas poster cela durant la Semaine Sainte, déjà fortement perturbée par le dossier ‘euthanasie’, je l’avais programmé pour hier après-midi, ne voulant pas non plus le reporter à une date trop lointaine, après tout, c’est Pâques tous les jours cette semaine ! Ceci étant dit, l’immigration est aussi un grave problème humain. MJ

  5. Rien de nouveau, donc qu’on ne sache déjà:
    http://www.frontnational.com/programmeimmigration.php
    http://www.claudereichman.com/articles/immigration.htm
    http://www.ac-versailles.fr/PEDAGOGI/SES/themes/popactiv/dupaquier.html
    http://www.polemia.com/contenu.php?cat_id=43&iddoc=1446
    Saluons néanmoins le courage de Contribuables Associés pour avoir traité ce sujet miné de façon pragmatique…
    Voir aussi à ce sujet le livre “Le défi de l’immigration” de Maxime Tandonnet” paru en 2004 qui va plus en profondeur dans l’analyse.

  6. Que voulez-vous, si l’on veut que la France soit docile, il convient de la ruiner et de l’endetter à mort.
    De toute façon l’argent finit quand même dans leurs banques, qu’il soit en Europe ou en Afrique.

  7. voilà des chiffres qui ont le mérite d’être clairs et méritent d’être analysés

  8. 26 milliards d’euros , c’est le deficit commercial annuel de notre pays …
    Et si au moins ces 26 milliards etaient investis dans une aide “rentable” dans les pays d’origine …
    http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/le-deficit-commercial-de-la-france-est-il-inquietant_113399.html

  9. Mais si en haut-lieu les méfaits de l’immigration sont connus ,pourquoi celle-ci continue inéluctablement ruinant les efforts de nos gouvernants pour redresser la France?Ces derniers sont-ils vraiment maîtres encore des rênes de la France?Ou le destin de la France s’est déjà joué depuis longtemps dans les cénacles officieux internationaux?

  10. Edifiant.
    Surtout comparé aux 77 milliards d’euros de l’Education Nationale, 28% du budget de l’état.
    L’immigration consomme donc 1/4 de nos ressources.

  11. L’immigration, combien de porte-avions ? et encore je pense que ces chiffres sont une marée basse….

  12. L’immigration est-elle toujours une chance pour la France; France de Saint Louis: Réveille toi!

  13. @ Alain Caillaud
    Cette étude est utile, parce que depuis le Rapport MILLOZ, fait par un haut fonctionnaire élu du FN, rien de complet sur le sujet n’avait été tenté. Mais cette étude semble en grande partie fausse, car contredisant et les chiffres de l’INED, et ceux pourtant très minimisés du Ministère de l’Intérieur depuis 15 ans.
    Enfin une série d’études faites sur le sujet par une équipe de démographes universitaires (François Dumont, Philippe Bourcier de Carbon, Jean-Didier Lecaillon, Jacques Dupaquier) pour un colloque de la Fondation SINGER en 2006 produisait des données démographiques bien supérieures. Actes : “Peut-on se satisfaire de la natalité en France et en Europe ?” Editions l’Harmattan.
    Cette étude de C. A. risque possiblement, en minimisant partiellement la réalité ‘vraie”, de servir à mieux faire vendre l’idée sarkoziste et de certains cercles patronaux d’une ”immigration sélective maîtrisée”.
    Or,la position de l’Eglise est que les pays du Nord aident les pays du Sud dans leur développement moral, culturel, social et économique pour qu’ils acquièrent leur autonomie : elle n’est pas dans l’ouverture des frontières et les déracinements massifs de main d’oeuvre au plus offrant.

  14. En Belgique,
    le rythme annuel d’entrées légales est depuis 5 années en moyenne de 80.000, dont moins de 10 % munis d’un contrat de travail.
    Le chiffre officiel d’étrangers présents est de 930.000, auquel il faut ajouter plus de 600.000 étrangers naturalisés sur les 25 dernières années. Selon une étude universitaire (également médiatisée en France par le Figaro – voir leur site internet), un tiers de la population bruxelloise est islamique.
    La capitale administrative de l’Europe serait à majorité musulmane dans 15 à 20 ans. Ce qu’elle est sans doute déjà en tenant compte des 50 à 100.00 clandestins qui y sont présents + les nombreux “effacés” des statistiques pour raisons diverses. Le phénomène ira en s’accélérant pour deux raisons : certains partis politiques, privés de base électorale belge tablent essentiellement sur les naturalisations massives pour assurer leur maintien au pouvoir. Deuxième raison : la pyramide d’âge de la population d’origine belge ou européenne traduit une proportion croissante de personnes du 3è et 4è âge tandis que les ménages ouvriers ou faisant partie des classes moyennes votent avec leur pied en allant s’installer dans la périphérie. On attend toujours la première étude démontrant l’apport économique de ces migrations récentes.
    Bref : une situation peut-être encore “pire” que celle existant en France.
    Un privilège dont nous nous passerions…
    Je reste bien évidemment susceptible de réviser mon jugement en fonction d’arguments et de chiffres probants. Errare humanum est…

  15. A l’heure où Français du privé et Français du public en viendraient à se chamailler ( pour ne pas dire plus ) à propos de 5 ou 6 milliards d’euros ‘économies sur 3 ANS, il y a effectivement une saine remise en perspective à faire. Quand le peuple de France se divise …

Publier une réponse