Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le “copier-coller” c’est maintenant

CDébut septembre, François Hollande recevait Bernard-Henri Lévy à l'Elysée pour évoquer le dossier syrien en compagnie du ministre des affaires étrangères Laurent Fabius.

Hier, François Hollande a demandé à Jacques Attali de rédiger un
rapport
, encore un, sur "l'économie positive et responsable". Lors du précédent quinquennat, l'économiste avait
remis 2 rapports à Nicolas Sarkozy.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Les présidents et les législatures passent, mais Attali et BHL restent, depuis des décennies.
    Qui sont les vrais gouvernants de la France ?

  2. BHL et la Lybie, cela ne vous dit rien ???
    Décidément, Normal 1er ne sait plus à quel démon se vouer …

  3. Pardon, j’ai mal lu, vous avez qualifié Attali d’ “économiste”?
    Ça doit être une faute de frappe … c’est plutôt un écofumiste.
    Avez-vous lu ses livres ? Un ramassis d’erreurs de concepts, de pseudo-économie, dont le seul but est d’imposer l’idéologie dominante actuelle.
    On ne peut en aucun cas le qualifier d’économiste, il n’en a aucune compétence.

  4. ..il arrive au pouvoir avec des solutions toutes faites pour tous les problèmes, et une fois au pouvoir , il demande des conseils aux uns et aux autres !!

  5. Bernard-Henri Levi, Jacques Attali, Laurent Fabius: les trois mousquetaires, qui étaient quatre…
    Reste à savoir si c’est en version française.

  6. La solution la plus aimable serait de parachuter le “philosophe tuné” dans le bourbier syrien afin qu’il y fasse la démonstration de ses qualités de diplomate et/ou de guerrier pacificateur.
    Cet “humaniste” sonnant et trébuchant ne voit donc pas comment la croisade sans croix de Lybie a déjà embrasé le Nigéria et le Mali (au détriment en particulier de nos frères chrétiens)
    Mais il est vrai que la gloire d’un seul passe assurément avant le salut de tous.

  7. Je me permets de compléter mon commentaire, après lecture d’un blog allié sur lequel les trois susnommés font partie de ce que le blog en question identifie comme “a hostile jewish elite” – ce qui se passe de commentaire…
    J’en rajoute pourtant encore un: Il n’y a que le mot “elite” qui me déplaise.

Publier une réponse