Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le conservatisme, un espoir pour la France ?

Le conservatisme, un espoir pour la France ?

Tandis que François-Xavier Bellamy désigné par le Parti populaire européen pour conduire une réflexion sur la droite, Sens Commun lance une consultation sur :

Le conservatisme, un espoir pour la France ?

A priori, il n’est pas nécessaire d’être membre de Sens Commun pour répondre, donc vous pouvez contribuer à cette réflexion, tout en sachant que vous pouvez faire vos propres propositions.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Encore des études!….

  2.    Un programme pour sauver la France

    1. Avant toutes choses, instaurer un véritable référendum d’initiative populaire.
       2. Les institutions, la constitution, ne peuvent être modifiée que par référendum.
       3. Les députés au nombre de 500, sont élus à la proportionnelle intégrale, sans
          aucun cumul de mandat. On ne réfléchit pas de la même manière au niveau
          national et au niveau local.
       4. Les sénateurs sont élus par circonscription, au suffrage universel uninominal à
          deux tours, sans passer par de grands électeurs. Le sénat représente les
          terroirs.
       5. Pour qu’une loi soit valide, elle doit être votée par les deux assemblées, chambre
          des députés et sénat.
       6. Suppression du droit du sol avec effet rétroactif pour les enfants nés d’une
          femme présente de manière illégale sur le sol français. Principe de droit
          français : « Nul ne peut se prévaloir de ses turpitudes ».
       7. Les naturalisations doivent être réservées aux personnes ayant rendu des
          services exceptionnel à la France. Ces naturalisations doivent donc être en
          nombre réduit.
       8. Suppression des allocations familiales, allocations logement, RSA, etc, aux
          étrangers, sauf accord de réciprocité avec le pays d’origine. Si une entreprise a
          vraiment besoin d’un travailleur étranger, elle doit financer son séjour en
          France. L’aide au retour peut toujours être attribuée.
       9. Suppression des aides à la presse et des avantages fiscaux des journalistes.
          De toutes manières la presse n’est pas indépendante. Elle appartient à des
          milliardaires mondialistes. L’argent publique ne doit pas assurer la rentabilité de
          ces entreprises.
       10.Interdire les abatages hallal et kascher, sources de souffrance animale et de
          problèmes sanitaires graves. Pour ne pas exporter hypocritement le problème, il
          faudra aussi interdire l’importation de viandes sacrificielles.
       11.Simplifier et faciliter les procédures d’expulsion des étrangers présent
          illégalement sur le territoire national.
       12.Expulsion immédiate et automatique des délinquants et criminels étrangers à
          l’issue de leur peine.

    Avec douze référendum, on remet notre nation millénaire dans le bon chemin.

    • Bravo Haizkolari !

      Quant à moi, ma réflexion suit dans mon prochain message. C’est en gros : « Pourquoi en sont-ils encore là ? » Et seulement là … !

  3. Question idiote : il y a mille façons d’être conservateur, ça ne veut rien dire ; il existe même des libéraux-conservateurs, comme il doit y avoir des femmes à moitié enceintes !!! République = pouvoir de l’argent et des intérêts singuliers sur le bien commun. Démocratie = représentativité donc personnel achetable et corruptible. Libéralisme = priorité du commerce sur la morale. Le reste c’est de l’emballage pour les gogos. Cher Haizkolari, vos idées sont justes et généreuses mais s’inscrivent, hélas, dans une matrice viciée. Cela dit, un grand bonjour affectueux au pays basque !

  4. Pour LR et François-Xavier Bellamy : Mais que fait CHRISTYIAN JACOB ? Où est-il ? A-t-il disparu, a-t-il été enlevé ? Le peuple de France s’inquiète…

    De nos jours, un responsable politique digne de ce nom ne doit pas « conduire une réflexion » ! Pourquoi ne pas créer un comité Théodule pendant qu’on y est ? S’ils ne savent pas encore ce qu’il faut faire, il vaut mieux qu’ils changent de métier ! Quant à la « consultation », c’est mieux mais si elle est suivie d’effets.

    Si ce politicien est arrivé là, c’est qu’on sait déjà ce qu’il pense ou si on ne le sait pas, c’est qu’il est comme les autres, girouette sans convictions. Alors, je ne participerai pas à ces réflexions bidon de partis absents de la scène politique depuis des années. Macron nous a déjà assez bassinés avec ces méthodes !

    En revanche, nous devrions déjà savoir depuis des lustres ce que sont les convictions, la vision, les croyances, la foi, l’espérance, l’envie, les projets … de ces personnages.

    Il nous faut donc faire le contraire : continuer à dire qui l’on est, ce que l’on pense, ce que l’on veut, tendre l’oreille en évitant les trompeurs, les faibles, les mielleux et les adaptatifs, tous comportements qui ne relèvent pas d’une vérité.

    Alors, voilà : je suis français, souverainiste, j’aime mon pays, sa langue, sa culture, ses racines chrétiennes. En revanche, le mondialisme, l’immigration non contrôlée et l’Islam me font peur, l’Union Européenne, Greta et le franglais à toutes les sauces aussi. Je suis pour le respect de notre Constitution et de nos frontières. J’aime l’Histoire de notre pays quand elle n’est pas déformée, même si elle est de temps à autre difficile à entendre.

    Je déteste les champs d’éoliennes qui défigurent nos paysages et les myriades de mini satellites qui vont nous empêcher de contempler le ciel ou d’observer l’univers.

    On peut évoluer, moderniser sans déconstruire. Je suis contre les repentances et autres flicages de la pensée. L’intelligence de notre pays n’est plus à démontrer, l’économie sera dynamique si on laisse les Français s’exprimer non pas dans des pseudo débats, des multiples sondages mais lors de votes réellement démocratiques (dose de proportionnelle) et des référendums, des votations qui engagent.

    Il faut surtout faire vite ! Car l’UE avance masquée (mutualisation de la dette, idée d’impôts européens, …)

    Voilà où je me situe. Si des responsables ou des groupes politiques sont d’accord avec cela alors, qu’ils le disent et qu’ils le mettent en œuvre une fois élu. Mais, je ne vais pas répondre une fois de plus à un n-ième questionnaire vu la décadence quasi continue depuis De Gaulle et Pompidou.
    S’ILS NE SAVENT PAS ENCORE CE QU’IL FAUT FAIRE, QU’ILS CHANGENT DE MÉTIER ! On ne peut plus attendre !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services