Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Le Conseil d’Etat rejette la requête de Philippe Brillault

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

16 commentaires

  1. manifestement le juge des référés ne considère pas qu’il y ait atteinte à une liberté fondamentale ni d’urgence particulière puisque le CESE n’a pas à se pronnoncer avant l’adoption du texte….!!
    à quoi sert le CESE ? Et si la réponse est “à rien ou comme si c’était rien”…pourquoi FH en a-t-il loué les vertues démocratiques?
    En bonne logique : soit le CESE n’est pas démocratique par son inefficacité. Soit il est bien efficace mais alors c’est la démocratie qui ne l’est pas… Soit il n’y a plus de démocratie. Et alors FH se fout de nous.
    Après tout il s’est bien fichu de NS ce we.

  2. Un référé-liberté était juridiquement malheureusement voué à l échec.

  3. La rue gronde comme l’orage,
    Le peuple va descendre en rage,
    hollande gare à toi,
    tu n’aura plus de toit !

  4. Supprimons ce CESE qui manifestement ne sert à rien.

  5. CESE = emplois fictifs

  6. “Supprimons ce CESE qui manifestement ne sert à rien.”
    On supprime pas, d’un simple claquement de doigt, une institution qui ne donne pas raison à ceux qui l’ont saisie. Il faut réformer la constitution, donc par voie référendaire, surtout pour la 3e assemblée de l’État !
    Le problème est que la gauche et la franc-maçonnerie règnent en maître dans ces assemblées et influent sur les décisions comme elles veulent.
    Et surtout, évitons de rêver, le 24 mars prochain, à un nouveau 6 février 1934 qui serait contre-productif ! Un peu de bon sens.
    Le combat doit se faire en 2014 et 2015, en évitant surtout de répéter au 2e tour, les erreurs de mai et juin 2012. Il faut émettre un vote hostile au candidat socialiste quel que soit l’étiquette politique de son challenger.
    Regardez l’exemple italien où Monti a été totalement désavoué par les Italiens. Le rejet de l’Europe et de l’euro a surpris Bruxelles.

  7. Avis aux organisateurs de la manif du 24: je ne reviens manifester à Paris que si c’est pour en découdre réellement avec le système. Je ne m’arrêterai pas à une “marche festive” improductive. Sinon je reste au chaud à pirater les sites institutionnels, c’est plus utile… 🙂

  8. En Bretagne, nous le savions depuis belle lurette : la soi-disant démocratie française n’est qu’un leurre. D’ailleurs, la république française nous refuse toujours d’avoir le breton comme langue usuelle et le gouvernement semble tout faire pour ne pas signer la Charte européenne des langues régionales. Sans parler de la partition de la Bretagne, opérée par Vichy, et qui perdure, la Loire-Atlantique restant séparée du reste de la Bretagne administrative, malgré moult réclamations et demandes de référendums.
    Peur de l’indépendance Bretonne ? D’un retour aux idées autonomistes ? La Catalogne est là pour rappeler aux bretons ce qu’il est possible de faire…
    Nouveau déni de démocratie aujourd’hui : le Conseil d’Etat vient de rejeter la pétition du CESE qui avait pourtant recueilli plus de 700000 signatures au lieu des 500000 exigées, vérifications faites par un huissier.
    La presse officielle en parlera-t-elle ? Ça reste à voir, et la fin de la lobotomisation des esprits n’est pas pour aujourd’hui, tant que nous ne nous déciderons pas à faire comme les polonais du temps du général Jaruzelsji : allumer les écrans de télé, les mettre à la fenêtre, tournés vers la rue.
    Ou le CESE est en effet un organe démocratique qui permet aux citoyens de s’exprimer publiquement et de faire en sorte que leur avis soit pris en compte, ou il ne sert que de paravent en faisant croire que le système est démocratique (et espérant que le 500000 signatures ne pourront jamais être réunies et là, pas de bol, elles le sont et largement !) et dans ces conditions, supprimons-le, ce qui aura au moins l’avantage de faire des économies en période de crise économique.
    Il n’y a pas à dire : nous sommes bien loin de la démocratie telle qu’elle fonctionne (fort bien d’ailleurs) en Suisse, voire en Allemagne.

  9. Déclarons la guerre ?

  10. j’espère que Monsieur Brillault ne va pas en rester là et les centaines de milliers de français avec lui et qui ont signé cette pétition. Je me pose la question suivante : vers qui , maintenant peut on se retourner pour faire entendre nos voix? Je crialns que le 24, beaucoup de personnes se joignent à la manif pour des raisons différentes que celles de la manif pour tous. Oui , je le crains.

  11. sur KTO, dimanche matin, Mr Delevoye était face aux chrétiens, ma conclusion, le C.E.S.E ne sert à rien sinon à rappeler les gestes de Ponce-Pilate, il s’en lave les mains

  12. Je ne suis pas sûr de venir le 24 mars avec uniquement une petite pancarte bon enfant comme au 13 janvier!

  13. Les origines de la démocratie :
    Dans un groupe non encore structuré, il faut l’unanimité pour décider de voter à la majorité 50/50, il faut donc une violation dans la chaîne de vote pour arriver à l’acceptation de la loi de la majorité. Pour illustrer ce constat, lors d’un stage de relations humaines, j’avais bloqué le stage parce qu’il fallait voter pour savoir comment on allait prendre les décisions dans le groupe, et j’ai refusé la règle de la majorité absolue. Finalement, je fus mis sur la touche pour que le ronron habituel puisse continuer. Cependant j’avais prouvé sur le terrain qu’il faut violer les personnes pour établir la loi de la majorité. Une personne m’a dit, longtemps après le stage, qu’elle se souvenait encore de cet épisode.

  14. Pouvez-vous rappeler l’objet de la requête effectuée par M. Brillaut au Conseil d’Etat svp ?
    Cette décision de rejet du Conseil d’Etat a-t-elle un impact sur la recevabilité de la pétition adressée au CESE ?

  15. Moi je suis plutôt content de ce document.
    L’argument de fond me semble être qu’il faut que la saisine du CESE puisse être annoncée avant l’examen du projet de loi au Sénat.
    Ça veut dire que le conseil d’État considère que la correction obligera le Sénat à attendre l’avis du CESE.
    Il est vrai que le contraire serait parfaitement présomptueux de sa part. En effet, en traçant sa route tout seul, le Sénat empêcherait une autre chambre constitutionnelle de porter sa contribution, et ce faisant, il se permettrait de la déclarer inutile.
    Mais le rôle du Sénat est-il d’anticiper des changements constitutionnels prétendument nécessaires en France ?
    Ou plutôt de favoriser le fonctionnement des institutions tel qu’il est prévu par la Constitution ?

  16. NE LAISSONS PLUS DORMIR le CESE: FORMONS UNE CHAINE PROTESTATAIRE, de 0h00 à 24h00:
    Déchainez-vous sans modération contre le CESE et faites circuler!
    1 – Par mail : jpdelevoye@lecese.fr ou contact@lecese.fr.
    2 – Par courrier : Jean-Paul Delevoye, Prochainement Feu le Président du Conseil économique social et environnement, 9 place d’Iéna, 75775 Paris Cedex 16…
    3 – Par téléphone : Jean-Paul Delevoye 01 44 43 61 64 ou Christine Tendel, Dir Com : 01.44.43.61.53
    4 – Par sms : Christine Tendel, Dir Com : 06.74.22.75.62

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services