Le Conseil d’Etat pour le meurtre de l’embryon

Le Conseil d'Etat s'est prononcé mercredi pour l'autorisation des recherches sur les embryons ainsi que pour la levée, sous certaines conditions, de l'anonymat du don de gamètes. En revanche, elle a préconisé de ne pas légaliser la gestation pour autrui (mères porteuses) et de ne pas étendre l'assistance médicale à la procréation (AMP) aux mères célibataires et aux homosexuelles. On peut déjà se réjouir de son avis sur les deux derniers sujets.

Mais pour le premier, c'est une fausse solution décryptée par Pierre-Olivier Arduin : non seulement les recherches sur les cellules souches embryonnaires ne sont pas concluantes, mais en outre les recherches sur les cellules souches adultes volent de succès en succès.

Michel Janva

Une réflexion au sujet de « Le Conseil d’Etat pour le meurtre de l’embryon »

Laisser un commentaire